Cystite… et compagnie – Partie 1

Coucou,

Vous me connaissez (ou pas), je suis une éternelle bavarde. En particulier, si vous me branchez sur le thème de la cystite, je suis capable de vous tenir faire une thèse. Il faut dire qu’avec mes 10 ans de galères dans ce « secteur » j’ai eu le temps de creuser la question ! Et puis comme je suis une grande curieuse, les heures passées sur mes toilettes ont été bien employées en lectures et recherches moultes et diverses sur le thème de l’urologie, la gynécologie, la pharmaceutique…etc pour essayer à la fois de comprendre ce qui m’arrivait et comme me débarrasser de cette saleté de cystite [et compagnie].

Justement, ce titre « cystite [et compagnie] », je l’ai cherché, réfléchi, pensé, écrit…bref, je l’ai choisi avec booooocoup de soin. Principalement parce que c’est un titre qui me parle et que je pensais être assez claire pour tous ceux qui ont eu l’occasion d’expérimenter la cystite et, surtout, toutes les joyeusetés qui l’accompagnent.

Alors forcément, quand on m’a demandé « pourquoi tu l’as appelé comme ça ton blog ? » je me suis dit que ce titre méritait quand même quelques lignes d’explications.

Ce qu’il faut dire c’est que, le plus souvent, la réponse du médecin face à une cystite c’est l’antibiotique, à l’aveugle = sans ecbu, donc en gros sans savoir exactement ce qu’on a et à large spectre pour essayer d’exterminer toutes les bactéries pathogènes. Et c’est précisément ce genre de stratégie thérapeutique (discutable pour ne pas dire déplorable) qui est responsable des autres mini-catastrophes qui arrivent avec la cystite chronique. Et à majeure raison quand on vous file un Monur*** ou autres tous les mois, tous les 15 jours ou même toutes les semaines.

Du coup, quand on parle de cystite, il est difficile (je dirais impossible) de ne pas parler de toutes ses « compagnes », de sa compagnie quoi ! En voici une liste (surement incomplète) :

  • les douleurs, brulures en urinant, maux de ventre
  • les jours d’absence au travail ou en cours
  • les antibiotiques « à gogo »
  • les mycoses vaginales
  • les dysbioses en tous genres (vaginale et / ou intestinale)
  • la vaginite ou même la vaginose (autre saleté)
  • les problèmes de digestion, diarrhées, constipation, gaz…
  • les intolérances alimentaires
  • la fatigue
  • la baisse des défenses immunitaires
  • les rapports douloureux, rares, parfois impossibles
  • et même les ruptures sentimentales (j’en ai fait les frais)

Comme vous l’aurez compris, je ne suis pas une grande « fan » des antibiotiques mais pas de méprise hein, je suis infirmière et donc je plutôt favorable, en général, aux médicaments (vive Pasteur et Alexandre Fleming ^^), aux vaccins et tout et tout. Vous n’êtes pas en train de lire les paroles d’un nouveau « gourou » qui prône le naturel à 100% et rejette en bloc la médecin du 21ème siècle. Lol Mais…il y a un mais : je suis désormais convaincue qu’il est possible de se débarrasser de la cystite, sans (ou avec trèèèès peu) antibiotiques et avec elle, de dire adieu pour de bon à sa [compagnie].

Mais comment ? La réponse ici 😉

 

 

 

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *