D-mannose : stop aux enchères !

Salut la compagnie,

Depuis toujours je suis une petite fouine. Oui, tout à fait, une curieuse qui pose des questions ennuyeuses, qui a fatiguée ses parents avec des « pourquoi, et pourquoi, et pourquoi ? » et qui a bien saoulé ses médecins généralistes et spécialistes durant toutes ces années de cystite [et compagnie].

Alors cette nouvelle mission qui m’est donnée pour le blog, ben ça accentue le trait vous comprenez : j’ai été fouiner sur le net pour faire un tour d’horizon de ce que la toile nous offre en matière de D-mannose. Et je peux vous dire que je n’ai pas été déçue du voyage…

Parce que autant vous dire qu’en tant que « fan n°1» de Deakos depuis quelques années, ça faisait bien longtemps que je n’avais pas eu la curiosité de taper « D-mannose » sur le plus célèbre des moteurs de recherche.

Quelle ne fut pas ma surprise de découvrir cette opulence dans l’offre ! Rien à voir avec ce que j’avais pu connaitre à l’époque où mes cystites [et compagnie] battaient leur plein et où, côté français, parler de D-mannose était juste le bon moyen pour être regardée comme une extraterrestre. Bref, aujourd’hui les choses ont bien changées et, dans un sens, c’est tant mieux puisque le D-mannose est de plus en plus facile à trouver et il y en a pour toutes les bourses.

Sauf que voilà, j’ai quand même eu l’impression en me baladant par-ci par-là que ce « marché » du D-mannose est en train de devenir une vraie foire du slip lol On vous en propose pour tous les goûts, sous toutes les formes, en combinaison avec tout et son contraire et avec des arguments de vente qui m’ont fait dresser les cheveux sur la tête par moment (du genre le D-mannose vegan non mais lol quoi !! comme si certains D-mannose pouvaient provenir d’autre chose que d’une plante).

En particulier, j’ai bondi de ma chaise en voyant que certains produits associent D-mannose et Cranberry ou airelle et autre busserole (vive la cohérence grrrr) et aussi en constatant que le D-mannose en comprimés a autant de succès alors que bon heu… comment dire, c’est pas franchement le bon format pour prendre du D-mannose quoi (c’est très bien expliqué pourquoi ici).

Mais le ponpon ça été de voir ce petit jeu des enchères que certaines entreprises pratiquent. C’est à qui aura le plus haut dosage en D-mannose : « moi j’en ai 1g » ; « moi 1.5g madame » ; « moi 2g !! ». Ouais ouais ouais… c’est bien joli tout ça sauf que, ben plus de 1g, ça ne sert à rien en fait. Je m’explique, vous le savez (ou le découvrez), le D-mannose est ce que l’on appelle un monosaccharide non-métabolisable. C’est-à-dire qu’il ne se transforme pas en sucre (pas de calories, vive le bikini !) et travers toutes les étapes de la digestion sans broncher. Du coup il arrive tout nickel dans le colon, prêt à passer direct (ou presque) dans la vessie. Vous me direz, c’est cool c’est exactement ce qu’il nous faut. Oui…mais : en arrivant dans le colon, le D-mannose nous réserve une petite surprise => le pouvoir hygroscopique. Ah non hein c’est pas un tour de magie, c’est simplement sa capacité à appeler l’eau. Et qui dit pouvoir hygroscopique dit risque de joyeusetés en perspective : ballonnements, gaz, maux de ventre, diarrhée et donc risque d’évacuer le D-mannose avec les selles et non les urines. Au final du coup, risque d’inefficacité du produit et même, retour de la cystite [et compagnie]. Si c’est pas un comble !

Alors pour éviter ça on fait quoi ? Et ben simplement on prend la juste quantité de D-mannose => suffisamment pour que ça soit efficace mais pas trop pour éviter les surprises : 1g pas plus, pas moins.

Enfin si, plus en pleine crise, mais pas avec des dosages plus élevés, juste avec des prises plus fréquentes. Et moins quand la cystite [et compagnie] vous a lâché la grappe depuis pas mal de temps pour garder une petite prévention de fond.

En conclusion, je vous conseille de rester au large des produits qui chercheraient à vous fourguer des dosages de D-mannose trop importants, du D-mannose associé à la Cranberry et des D-mannose vegans et autres blagues commerciales qui montrent non seulement que les fabricants ne connaissent rien à la cystitemais qu’en plus ils s’en foutent un peu de nos problèmes mais qu’en plus on nous prend pour des nœuds nœuds tout justes bonnes à payer (une fortune parfois). Mieux vaut un bon vieux D-mannose pur premier prix (quid de l’origine, de la présence des OGM… mais soit) plutôt qu’un produit marketing mal fait et risqué.

 

 

 

 

Vous aimerez aussi...

2 réponses

  1. Bonjour, bonsoir, je lis tes articles depuis hier et je me régale ! 🙂 Très instructif et sur un ton léger, c’est tout à fait mon style (j’ai d’ailleurs moi-même 2 blogs sur le même ton^^).

    Juste un petit commentaire par rapport au d-mannose vegan car figure toi que j’en ai acheté ! 🙂

    Ça peut paraître bizarre vu de l’extérieur mais, en réalité, ça a tout son sens car, d’une part, de nombreux compléments alimentaires ont dans leurs ingrédients de la gélatine animale (pour les gélules) ou d’autres excipients d’origine animale même quand le principe actif est végétal. Et d’autre part, la frontière entre médicament et complément alimentaire étant parfois mince, il est parfois difficile de savoir si le produit a dû faire l’objet d’une AMM (donc soumis à des tests sur animaux) ou non. Donc voilà le pourquoi du comment la présence d’un label vegan peut être rassurant… 😉

    A bientôt !

     
    • GiGi dit :

      Salut salut ma copine bloggeuse 🙂

      Merciiiiiiiii pour ton commentaire!

      Je comprends ton point du vu sur le label, c’est cool d’avoir partagé ça (j’avoue que je n’y avais pas pensé bêêêê… lol).

      J’imagine que si tu lis mes articles c’est que le sujet te touche 🙁 Tu veux m’en dire plus?

      J’ai été fouiner (hihihi) sur ton blog : http://www.alternativesnaturelles.com pour ne pas le citer 😉 Il est juste TOP!! J’ai bien aimé le ton moi aussi 🙂
      J’ai vu que tu es « fan » d’huiles essentielles, on ferait pas un p’tit échange d’articles toi et moi ??!

      A+ ma belle
      Bizz

       

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *