Avis sur l’argent colloïdal

Concernant l’argent colloïdal nous (le biologiste Deakos et moi-même) sommes un peu plus mitigés car certaines évidences scientifiques indiquent avec certitude des propriétés bénéfique face aux infections :

 

-> Cette substance est en capacité de liser (« faire exploser ») les cellules pathogènes avec lesquelles elle est mise en contact

-> L’argent est un puissant cicatrisant des plaies cutanées (employé dans les services hospitaliers de grands brulés par exemple ou dans des gazes spécifiquement utilisés dans les thérapies de fermeture des escarres). A ce titre, on pourrait supposer (sans preuve scientifique de cela) que cette action cicatrisante s’applique aussi aux muqueuses et donc, par extension, à l’urothélium.

Toutefois, quelques objections tendraient à nous faire déconseiller ce produit :

-> L’argent colloïdal est interdit à la vente avec l’indication d’usage interne en France.

-> L’argent fait partie de la famille des métaux lourds (comme l’aluminium par exemple). A ce titre son usage interne parait hasardeux puisque notre organisme ne possède pas de véritable voie d’élimination naturelle et le risque d’accumulation et d’intoxication existe donc avec des effets secondaires inconnus.

-> Pour les raisons précédentes, nous ne sommes pas certains que l’argent colloïdal puisse rejoindre la vessie pour y jouer son rôle bactéricide (peut-il être filtré par les reins ?). Il n’est donc pas sûr que sa prise orale ait un impact sur les germes présents dans les voies urinaires.

-> La lise (explosion) des cellules pathogènes provoque une libération importante de toxines dans le milieu (ici dans les urines) avec donc une agression élevée de la muqueuse par ces toxines sur une période prolongée (quelques jours à quelques semaines) et un risque élevé de douleurs importantes. C’est pourquoi l’action bactéricide n’est pas la meilleure des options pour les éliminer les germes uropathogènes.

 

Au-delà des considérations précédentes, j’invite toute personne intéressée par une prise d’argent colloïdale comme approche thérapeutique à lire :

 

1)            L’article Wikipédia consacré à cette substance (https://fr.wikipedia.org/wiki/Nano-argent) dans lequel :

-> L’action bactéricide de ce principe actif est pleinement reconnue

-> Les risques avérés liés à son usage sont amplement décrits. Parmi ces risques on peut citer les suivants :

  • Toxicité pour l’homme
  • Dommages nerveux
  • Augmentation de l’antibiorésistance et du risque nosocomial

 

2)            Le rapport d’expertise de l’ANSES (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail relatif à l’expertise) concernant la mise à jour des connaissances sur « l’évaluation des risques sanitaires et environnementaux liés à l’exposition aux nanoparticules d’argent »

https://www.anses.fr/fr/system/files/AP2011sa0224Ra.pdf

Qui conclue la nécessité de « Faire progresser les connaissances sur l’exposition, la caractérisation et la dangerosité potentielle des nanoparticules d’argent (recherche) »

 

EN CONCLUSION, il semble plus que nécessaire de soumettre votre intention d’employer l’argent colloïdal pour un usage interne à votre médecin traitant, urologue ou tout spécialiste de confiance afin de le faire sous un attentif contrôle médical et selon un protocole précis en encadré.

 

 

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *