Forum

Trigonite, quels produits Deakos?  

  RSS

Questions Retweetees
(@questions-retweetees)
Active Member
Inscription:Il y a 6 mois 
Posts: 17
06/07/2018 10:10  

Bonjour. J'ai une trigonite depuis 3 mois, je suis sous vesicare 10 mg et je commence des instillations d'instillamed (chrondroitine et acide hyaluronique. J'ai tous les jours des brûlures mictionnelles et entre les mictions également ; parfois des spasmes vésicaux. Je suis preneuse de vos conseils si vous pouvez m'aider j'avoue que je me sens un peu seule. Vos produits ont l'air efficace mais je ne sais pas si c'est les bons que j'ai choisi (ausilium 20plus et cystiquer). Chez moi aucun germes n'est retrouvé et c'est en faisant une cystoscopie qu'on a découvert une trigonite irritative. En vous remerciant. Bien cordialement.


RépondreQuote
Mary
 Mary
(@mary)
Membre Admin
Inscription:Il y a 1 année 
Posts: 66
06/07/2018 10:11  

Cette trigonite, bien que nous n’en ayons pas la preuve, aurait pu être provoquée par une infection urinaire (premier épisode aigu il y a 3 mois) donnant lieu à la présence d’un biofilm.

Le biofilm bactérien correspond à une stratégie défensive mise en place par les bactéries pathogènes pour ne pas être atteintes ni par les défenses immunitaires naturelles de notre organisme, ni par les antibiotiques et qui peut apparaitre dès la première infection urinaire.

C'est une matrice polysaccharidique fabriquée par les bactéries elles-mêmes (d'une même espèce, de plusieurs espèces différentes ou même d’une association de bactéries et levures coopératives). Le biofilm mature expulse régulièrement dans la vessie des bactéries pathogènes, provoquant ainsi de nouvelles cystites. De cette façon, il semble que les cystites sont récidivantes quand, en réalité, il s'agit de la même infection. Mais le biofilm peut aussi reste « silencieux » en raison d’une mise en sommeil de ces cellules pathogènes ; et dans ce cas les ECBU seront négatifs malgré la présence d’une symptomatologie typique de la cystite.

De plus, la présence même du biofilm sur la paroi vésicale promeut l’inflammation de celle-ci et peut donc donner lieu à des problématiques inflammatoires chroniques (telles que la trigonite).

Dans ces conditions, aucun traitement n'est capable d'atteindre les bactéries renfermées dans le biofilm. A titre d'exemple, un antibiotique ne permet que d'éliminer les bactéries libérées dans la vessie mais pas celles contenues dans le biofilm.

De la même manière, la présence bactérienne est difficile à déceler puisque les germes sont « cachés » sous la matrice.

Pour venir à bout de ce problème ou déceler une éventuelle présence bactérienne, il faut donc agir contre le biofilm.

La seule substance capable de dissoudre un biofilm bactérien comme celui dont nous parlons est la N-AcétylCystéine.

 

Pour ces raisons, les produits que vous avez ciblés sont effectivement les bons pour une action ciblée contre l’inflammation et en faveur de la restauration de la couche des GAG protectrice de l’urothélium.

Il serait également utile et pertinent d’effectuer une autre recherche de germes (incluant les recherches spécifiques de mycoplasmes, ureaplasmes…) suite à une tentative de désagrégation du biofilm avec : Ausilium NAC (1 flacon, matin et soir, loin des repas) suivi d’un ECBU entre le 2ème et le 4ème jour de prise.


RépondreQuote
Questions Retweetees
(@questions-retweetees)
Active Member
Inscription:Il y a 6 mois 
Posts: 17
06/07/2018 10:14  

Très bien. Mais est-ce que la NAC (qui a une action de dissolution sur le biofilm) ne risque pas de dissoudre également les produits qui me sont instillés ? Je ne voudrais pas prendre un produit qui puisse compromettre l’efficacité de ces instillations 😕 


RépondreQuote
Mary
 Mary
(@mary)
Membre Admin
Inscription:Il y a 1 année 
Posts: 66
06/07/2018 10:15  

Je comprends.

Voici la réponse de notre biologiste à ce sujet :

La N-AcétylCystéine est une molécule sélective qui agit contre les biofilms pathogènes, composés principalement de mucopolysaccharides (90%) et d’une petite quantité de protéines et cellules bactériennes (10%).

La N-acétylcystéine, dès son ingestion, est « désacétylée » (perd son acétyl) et transformée en cystéine. Le groupe sulfide libre, est ainsi capable d'exercer son action antioxydante et de rompre les interactions moléculaires présentes dans les mucopolysaccharides, augmentant ainsi l'hydratation des molécules et réduisant par conséquent la viscosité de la matrice.

La N-acétylcystéine, métabolisée en cystéine, n'est pas active contre les biofilms physiologiques et les liaisons ioniques et covalentes (difficiles à rompre) des protéoglycanes et des glycosaminoglycanes (GAG) de la paroi vésicale, qui contribuent plutôt à la protection de l'urothélium et de la paroi vésicale, et qu’il est essentiel de ne pas endommager.

En conclusion, la prise de N-Acétylcystéine est tout à fait compatible avec une thérapie en cours visant à la restauration de la couche supérieure protectrice de l’urothélium (GAG).  😀 


RépondreQuote
bella
(@bella)
New Member
Inscription:Il y a 3 mois 
Posts: 1
20/08/2018 5:26  

Bonjour, je suis dans la même situation que vous et je viens de commander Ausilum Nac, Ausilium Forte et Cystiquer. Avez-vous tout pris au même temps? vous sentez-vous mieux? merci beaucoup. 


RépondreQuote
Share:
  
En travaux

Veuillez Connexion ou Inscription