Forum

Peur de faire une cystite avec la pilule du lendemain  

  RSS

Questions Retweetees
(@questions-retweetees)
Active Member
Inscription:Il y a 6 mois 
Posts: 17
17/10/2018 11:05  

Bonjour !

Depuis 6 mois je n'ai plus de cystites post-coïtales grâce au traitement d-mannose et je vais beaucoup mieux. Seulement là je dois prendre la pilule du lendemain et je suis inquiète, j'ai peur que ça dérègle quelque chose et que le cauchemar recommence ... 
Certaines d'entre vous ont eu des problèmes en prenant la pilule du lendemain ?

Merci pour vos retours !


RépondreQuote
Mary
 Mary
(@mary)
Membre Admin
Inscription:Il y a 1 année 
Posts: 66
17/10/2018 11:09  

Tout d'abord ravie pour vous et ces 6 mois sans cystites grâce au D-Mannose  😀

La pillule du lendemain fonctionne selon un principe hormonal qui consiste à réduire les taux d’hormones hypophysaires (FSH et LH pour être précise) afin de bloquer l’ovulation ou empêcher la nidation de l’ovule fécondé. Cette réduction artificielle du taux hormonal hypophysaire conduit à un abaissement significatif du taux d’œstrogènes. Avec pour conséquence donc une réduction du trophisme des muqueuses.
Cette modification artificielle des valeurs hormonales a pour conséquence, par ricochet, de « fragiliser » l’urothélium et réduire les défenses immunitaires de la sphère vulvo-vaginale (flore de Döderlein en premier lieu). Ces effets secondaires, imperceptibles chez un sujet « sain » sans problématique de cystite, constituent donc des facteurs prédiposants aux infections urinaires et/ou cystites abactériennes.

Afin de prévenir le retour de la cystite et de vous prémunir contre ces facteurs prédipsosants et précipitants, je vous suggère donc :
1) D’accompagner la prise de pilule du lendemain par un cycle de Ausilium Lavanda ou, à défaut, d’ovules probiotiques vaginaux pour renforcer votre flore vaginale.
2) De soutenir la trophisme des muqueuses avec des applications quotidiennes de Ausilium Crema et un cycle bref de Cistiquer (15 jours seront suffisants 😉 )
3) De « faire barrage » contre les germes uropathogènes pouvant être opportunistes de la situation en augmentant la prise prophylactique de D-Mannose pendant 7 à 14 jours.
4) En cas de rapport sexuel, de mettre en œuvre le protocole prophylactique de rigueur (Ausilium Crema + D-MannOro + prises augmentées de Ausilium les 72h suivantes).

En revanche, contrairement à certaines idées reçues, la prise de la pilule du lendemain ne modifie pas (ou vraiment très peu) le pH urinaire. Pas de risque « d’acidification » du terrain donc  😉


RépondreQuote
Share:
  
En travaux

Veuillez Connexion ou Inscription