Forum

Cystite post-coïtale et protocole Deakos  

  RSS

Questions Retweetees
(@questions-retweetees)
Active Member
Inscription:Il y a 6 mois 
Posts: 17
27/08/2018 4:18  

Bonjour,

Je souffre de cystites après les rapports et suis le protocole Deakos depuis 13 jours.

J’ai suivi la posologie proposée et il me semble que le traitement fonctionne plutôt bien, pas de grosse crise dès le lendemain des rapports :-).

Pour rappel :

- Ausilium NAC : 1 flacon, matin et soir, loin des repas

- Ausilium 20PLUS : 1 sachet, milieu de journée, loin des repas

- Cistiquer : 1 comprimé, matin et soir, loin des repas

 

- Ausilium Crema : 1 application avant chaque rapport et, si nécessaire, après

- D-MannOro : 1 sachet, après chaque rapport et 1 sachet par jour

 

Par contre j’ai commencé à sentir quelques brûlures lors de la miction mardi dernier (le premier rapport date de vendredi dernier soit depuis 4 jours).

J'ai continué à prendre Ausilium nac a raison de 2 flacons par jour, Ausilium 20+ (2 sachets en même temps que le nac).

J'ai des brûlures a la miction et en dehors (après avoir fait pipi) depuis 10 jours, et je constate qu’elles s'intensifient. Je vais aller faire un ecbu demain matin.

J'avoue que le traitement m’a permis d'éviter la crise de cystite suite à mes rapports il y a une dizaine de jour (je n’en ai pas eu depuis) mais j'ai des doutes à cause des douleurs qui se réveillent. Je me dis que si j'avais vraiment une infection urinaire, j'aurai du avoir des symptômes plus tôt ?


RépondreQuote
Mary
 Mary
(@mary)
Membre Admin
Inscription:Il y a 1 année 
Posts: 66
27/08/2018 4:19  

La cystite, entendue comme l’apparition de symptômes caractéristiques, correspond à une augmentation de la numération des germes jusqu’à atteindre un seuil au-delà duquel leur présence dans la vessie entraine une symptomatologie typique.

La prise des produits Deakos, grâce à leur composition à base de D-Mannose, permet notamment d’agir de manière directe contre les germes uropathogènes en inhibant leur adhésion sur la paroi vésicale et favorisant leur expulsion naturelle à l’extérieure de la vessie. De cette manière, en cas de présence bactérienne, la prise de nos produits à un impact directe sur la numération.

Il est toutefois important de souligner que :

-              Si la quantité de D-mannose prise est suffisante (par rapport aux nombres de bactéries en présence), l’expulsion des germes sera supérieur à leur prolifération provoquant ainsi une réduction progressive de la numération jusqu’à la ramener à zéro

-              Si la quantité de D-mannose est inadaptée (insuffisante par rapport à la quantité de bactéries), l’expulsion des germes aura toujours lieu mais sera insuffisante à empêcher leur prolifération. Cette dernière sera toutefois bien plus lente qu’en l’absence de prise de D-Mannose d’où une atteinte du seuil symptomatologique retardée (10 jours au lieu de 24h dans votre cas).

 

En conclusion, si l’ECBU révèle effectivement une présence bactérienne, cette dernière pourrait avoir comme origine votre dernier rapport sexuel mais avoir suivi une évolution numérique extrêmement ralentie grâce à la prise de nos produits. Cette situation serait le signe que votre approche est la bonne et que, pour obtenir une disparition complète de l’infection urinaire symptomatologique après un rapport, les quantités de Ausilium à prendre seraient à augmenter légèrement par rapport à ces 10 derniers jours (3g par jour au lieu de 2g).

 

Si vous souhaitez approfondir ce point, nous vous invitons à lire cet article publié sur notre blog partenaire et qui réexplique ce concept de « face à face » entre quantité de bactéries et quantité de D-Mannose : http://cystiteetcompagnie.fr/index.php/2018/06/04/d-mannose-les-bonnes-pratiques-pour-reussir-a-eradiquer-la-cystite/


RépondreQuote
Share:
  
En travaux

Veuillez Connexion ou Inscription