Forum

Expérience, cystites et mycoses  

  RSS

Ju_ju
(@ju_ju)
New Member
Inscription:Il y a 2 mois 
Posts: 3
11/09/2018 7:47  

Bonjour,

Je me permets de créer un topic pour partager mon expérience face aux cystites et aux mycoses et demander quelques conseils en retour. Tout d'abord, merci pour la création de ce site et du forum.

J'ai 29 ans et ma première cystite est survenue lorsque j'en avais 22, suite à un rapport sexuel. Depuis je fais des cystites uniquement après les rapports sexuels mais pas de manière automatique. Je peux être tranquille durant 1 an et l'année d'après en faire 3-4. Je n'ai pas encore trouver LA cause, car la présence ou non de préservatif ne change pas, je peux ne pas souffrir de cystite et avoir une activité sexuelle régulière, comme avoir une activité sexuelle irrégulière et faire une cystite après 1 seul rapport. J'ai noté que je suis plus fragile durant les périodes où je suis plus fatiguée. Je pensais à une baisse du système immunitaire mais je ne suis pas du genre à chopper toutes les maladies qui trainent, je suis d'ailleurs très rarement malade...

Je pense que les frottements lors du coït sont une des causes car le rapport devient rapidement désagréable alors que la lubrification n'est pas mauvaise au départ. Je précise que je prends une pilule progestative, ayant lu que le manque d'œstrogène pouvait défavoriser la lubrification du vagin.

J'ai découvert les produits Deakos il y a quelques mois. J'ai donc commencé avec une prise de D-mannoro (1g à prendre sans eau) après chaque rapport sexuel ainsi que matin et soir durant les 3 jours suivant le rapport. Ensuite, j'ai ajouté l'Ausilium Crema (que je ne mets qu'après les rapports pour soulager...) ainsi qu'une cure d'Ausilium20 au début du mois d'Août durant laquelle j'ai eu des symptômes de cystite (pas d'ECBU fait, j'avais un sachet de monuril en prévention car vacances à l'étranger, que j'ai pris... de mauvais réflexes je le conçois). Ayant suspecté la présence d'un biofilm (c'était ma 3e infection pour cette année, cela me paraissait beaucoup), j'ai enchaîné début Septembre sur une cure de Ausilium NAC  (1 flacon matin et soir) + Ausilium20plus (1 sachet en milieu de journée). Cette dernière cure prend fin demain mais j'ai de nouveau ressenti des symptômes de cystites il y a 2 jours.

J'aimerais savoir ce qui ne fonctionne pas dans mon protocole, car j'ai bien identifié les rapports sexuels comme facteur déclencheur mais cela n'est pas systématique (j'urine après chaque rapport et fais une toilette avec un savon adapté). Par ailleurs, les produits semblent fonctionner puisqu'ils me soulagent sans aucun doute lors des crises, pourtant j'ai ressenti des symptômes de cystite par 2 fois alors que j'avais commencé à les prendre régulièrement. Se pourrait-il être une question de dose ? Peut-être les augmenter dans mon cas (prises plus régulière et non ingérer plus de produit en une fois) ?

Ensuite, lorsque j'ai commencé à souffrir de cystites répétées, je suis tombée dans le cercle vicieux des antibiotiques et de la mycoses qui suit. Pour éviter cette dernière, j'ai pris l'habitude de faire régulièrement une cure de probiotiques de chez Lactibiane (la souche microbiotique Lactobacillus helveticus candisis LA 401 concentrée à 5 ou 10 milliards par gélule), cela m'évite parfaitement les mycoses et autres désagréments vaginaux. Je me demande toutefois si je vise juste avec ces probiotiques ? Est-ce que je fournis les bons "soldats" à mon corps pour lutter contre les lésions dues aux frottements lors des rapports ?

Par ailleurs, j'ai l'habitude d'ingérer 1g de D-mannoro après chaque rapport sexuel, juste après la miction. Toutefois, il m'est nécessaire de boire au moins 0,5L d'eau après chaque rapport pour éliminer correctement. Est-ce une bonne idée de boire autant en même temps que la prise du D-mannoro ? Ne serait-il pas plus judicieux, par exemple, de prendre le D-mannoro avant le rapport pour éliminer les bactérie lors de la miction qui suit, pour ensuite boire tranquillement ?

Une fois l'AusiliumNAC terminé, je comptais continuer avec l'Ausilium20plus 2 fois par jour durant 1 mois. Devrais-je plutôt reprendre l'AusiliumNAC en complément ?

En gros, j'aimerais trouver la faille dans mes démarches car je sens que les produis Deakos me soulagent mais ne jouent pas leur rôle de prévention, comme cela devrait être le cas.

Quant à mes conseils ils sont les suivants :

- les probiotiques cités plus haut pour lutter contre les mycoses, à 5 ou 10 Milliards selon les besoins. Cela m'a évité de nombreuses de fois de mettre un ovule en prévention (conseillé par les médecins lorsque je rechigne en recevant l'antibiotique, disant que je fais une mycose derrière...)

- pour lutter contre la douleur je prends également de l'homéopathie : Cantharis 5CH et Sarsaparilla 5CH, 3 granules en alternance toutes les heures jusqu'à disparition des douleurs. Le spasfon et le doliprane ne font rien chez moi, mais la prise de ces granules me soulage très bien (il faut être patiente et prendre 2 fois chaque dose). Pas besoin d'ordonnance et c'est peu coûteux 🙂

Veuillez m'excuser d'avance pour le roman, il est difficile de synthétiser quelques années de cystite en un mail !


Mary aime
RépondreQuote
Verona
(@verona)
Membre Moderator
Inscription:Il y a 6 mois 
Posts: 6
12/09/2018 3:45  

Merci Juju pour ce topic. 

La 1ère chose à faire quand on ressent des douleurs qui perdurent est de faire un ECBU afin de savoir s'il s'agit d'une infection bactérienne ou pas.  Dans le cas de la 1ère hypothèse, l'ECBU permettra de déterminer la bactérine incriminée ainsi que la numération des germes.

Si cela n'a pas été fait, on peut envisager les hypothèses suivantes :

- il s'agit d'une cystite sans bactérie, qui peut être due aux irritations suivant les rapports (utiliser ausilium crema aussi avant le rapport ainsi qu'après)

- il s'agit effectivement d'une cystite bactérienne, et le dosage de D mannose pris n'est sans doute pas suffisant pour éliminer le nombre de bactéries.

Après les rapports, on conseille généralement de continuer à prendre le D mannose pendant les 3 jours suivants, à raison d'1 G le matin et 1 G le soir.  Ce dosage est à augmenter en fonction des symptômes ressentis (jusqu'à 6 G par jour). 

La prise de NAC déloge les bactéries qui s'étaient réfugiées dans le biofilm et les relargue dans la vessie ; il se peut que le dosage de D mannose pris ne soit pas suffisant pour éliminer le nombre des bactéries, dans ce cas augmenter les doses de D mannose.

 Il est inutile d'augmenter les doses de D mannose par prise, la dose idéale est d'1 G par prise, par contre oui, augmenter les prises dans la journée en cas de douleurs est utile.

La 1ère cure de NAC se fait sur 15 jours, on recommande généralement de refaire une cure le mois suivant.  Cette cure peut se poursuivre plusieurs mois si les infections sont très anciennes par exemple. 

Je laisserai Mary répondre pour les autres points.

 

 


Mary aime
RépondreQuote
Ju_ju
(@ju_ju)
New Member
Inscription:Il y a 2 mois 
Posts: 3
14/09/2018 4:53  

Bonjour Verona,

merci pour cette réponse rapide !

Étant donné que les produits Deakos me soulagent en cas de crise, j'ai du mal à comprendre comment ils ne jouent pas leur rôle de prévention. C'est pourquoi j'imagine que je ne les utilise pas de la bonne manière, c'est-à-dire selon mon propre cas (par exemple, augmenter les prises de D-mannose me semble logique).

Je vais demander à mon médecin de me prescrire une ordonnance pour ECBU renouvelable (on ne me l'a jamais proposé !) afin de faire cet examen dès la moindre gène 🙂


Mary aime
RépondreQuote
Mary
 Mary
(@mary)
Membre Admin
Inscription:Il y a 1 année 
Posts: 66
02/10/2018 11:23  

Bonjour et merci pour ce topic et tous ces points de réflexion pertinents et bien vus Juju 🙂 

Un grand merci également à Verona de vous avoir donner quelques pistes utiles  ❤️ 

Il me semble, Juju, que vous avez à la fois parfiatement cerné votre problématique (cystites post-coïtales avec, peut être, une présence de biofilm pathogène) et ciblé les produits utiles pour vous. Votre approche est la bonne et vos interrogations vous mettent sans doute sur la piste d'une amélioration nécessaire pour qu'elle soit efficace en prophylaxie et que les épisodes aigus disparaissent définitivement 😉 

Je vais donc tenter de répondre, point par point, à vos questions:

Concernant les mécanismes sous-jacents de la cystite post-coïtale il convient effectivement dans votre cas de s'interrogare sur la raison pour laquelle les épisodes aigus apparaissent de manière anarchique et non systématique: trouble de la lubrification, carence immunitaire passagère, saisonnalité, infection du partenaire (on y pense trop peu), dysbiose vaginale latente (avez-vous fait une évaluation de ce côté et ainsi répondre à votre interrogation au sujet des probiotiques?), acidification excessive des voies urinaires (consommation d'alcool, aliments acidifiants tels que le chocolat, les produits carnés...)? 

 

Dans tous les cas, une approche préventive continue apparait comme étant la meilleure piste et devrait s'articuler autour de 4 grands axes:

1) La désagrégation du biofilm pathogène.

Phase que vous avez déjà effectué au travers la prise de Ausilium NAC et Ausilium 20PLUS pour garantir une absence de foyer infectieux latent dans la vessie qui pourrait constituer un "réservoir" bactérien.

2) Une prise permanente de D-Mannose.

Je rejoins ici votre intuition sur le fait que les prises importantes mais ponctuelles sont bien moins judicieuses et efficaces qu'une prise "basale" quotidienne.

Dans votre cas, 1g par jour (en une seule prise) serait sans doute suffisant. Pris sous forme de: 1 sachet de Ausilium 20PLUS ou 1 mesurette de Ausilium Forte, vous apporterez non seulement le D-mannose mais aussi un immunostimulant naturel (la Morinda citrifolia) et un alcalinisant urinaire qui tamponneront une partie des facteurs prédisposants des épisodes aigus évoqués précédemment. 

3) Une intervention de bonification du milieu vaginal afin d'en restaurer l'équilibre et, par conséquent, renforcer vos défenses immunitaires locales.

Ceci peut se faire en prolongeant la prise actuelle de probiotiques (idéalement, les souches bactériennes prises par voie orale devant être variées toutes les 6 à 8 semaines 😉 ). 

Je vous conseillerais également d'associer à cette prise orale, une intervention locale avec Ausilium Lavanda (peut être à faire après résultat du prélèvement vaginal...).

4) Des mesures préventives ciblées au moment du rapport et parmi lesquelles on peut citer:

- hygiène des mains des deux partenaires

- hygiène intime des deux partenaires avant le rapport + post-coïtal pour vous

- hygiène +++ des jouets intimes (à nettoyer avant le rapport même si nettoyés après le dernier rapport)

- hygiène intermédiaire en cas de rapport anal

- application de Ausilium Crema avant le rapport, systématiquement ou, à minima, en cas de fatigue ou "besoin" (lorsque vous "sentez" que vos défenses sont affaiblies)

- prise de D-MannOro juste après le rapport*

- prise augmentée (2 à 3 fois par jour) les 3 jours suivant le rapport

 

*A propos de ce point, vous avez tout à fait raison de souligner qu'une consommation excessive d'eau après le rapport va "diluer" le D-mannose dans la vessie et réduire son efficacité.  Il serait donc ici nécessaire de réduire la prise d'eau à 1 seul grand verre et, si possible, d'avoir une miction envrion 1h après afin d'expulser hors de la verrie D-mannose et germes qu'il aura liés. Ensuite, une consommation abondante d'eau sera possible 🙂 

 

Votre topic contenait de nombreuses autres questions, sentez-vous libre de m'interpeler à nouveau si besoin 🙂 

De tout coeur avec vous  ❤️ 

 

 

Edité : Il y a 2 mois 

RépondreQuote
Ju_ju
(@ju_ju)
New Member
Inscription:Il y a 2 mois 
Posts: 3
06/11/2018 8:44  

Bonsoir Mary,

Un grand merci pour votre retour détaillé 🙂 

Je vais suivre vos conseils et demander une ordonnance pour un prélèvement vaginal à mon gynécologue afin de chercher une possible dysbiose vaginale. Ce n'est qu'une hypothèse de ma part puisque je suis sujette à la sécheresse vaginale, il serait plus sage d'en être sûre. En tout cas, l'usage de l'Ausilium Crema avant le rapport me soulage beaucoup, j'en suis très contente !

Concernant les probiotiques, vous dites qu'il est préférable de changer les souches régulièrement. Que me conseilleriez vous après la prise de souches de type Lactobacillus helveticus candisis ?

Bonne soirée


RépondreQuote
Mary
 Mary
(@mary)
Membre Admin
Inscription:Il y a 1 année 
Posts: 66
09/11/2018 8:55  

Bonjour Juju et désolée pour cette réponse tardive.

 

Vous avez raison de penser que la sécheresse vagiale dont vous souffrez est une pierre angulaire de votre problématique. Ce manque de lubrification chez une femme aussi jeune que vous (29 ans) a sans doute une origine (en ce sens qu'elle est rarement physiologique) qu'il convient d'identifier.

En relisant votre premier message j'ai noté une contraception progestative. Bien entendu je n'ai pas votre dossier médical complet pour vous donner un conseil mais si le prélèvement vaginal devait revenir négatif il serait peut être utile de reconsulter votre gynécologue à ce propos. En effet, comme vous l'avez compris, ce type de contraception peut entrainer une réduction du taux d'oestrogènes avec pour conséquences : sécheresse vaginale et atrophie de la muqueuse. 

 

Concernant les probiotiques, l'idéal pour une prise orale est de cibler des produits contenant plusieurs souches pour un total non inférieur à 10 voire même 15 milliards de souches. En dessus de cette quantité vous n'avez que très peu de garantie d'obtenir un effet de réensemencement sur la flore de Döderlein. 

Les souches à privilégier lorsque l'on parle de recolonisation vaginale sont les suivantes:

- Lactobacillus acidophilus

- Lactobacillus rhamnosus

- Saccharomices boulardii

- Lactobacillus sporogenes

A ceci j'ajoute que si le soutien de la flore vaginale par le biais d'une prise probiotiques orale est souvent conseillé, l'application locale directe de ces mêmes probiotiques est bien plus efficace en terme de rapport : quantité employée / quantité effectivement arrivée dans le vagin 😉 

Pour cette raison, si le prélèvement vaginale devait révéler une dysbiose, je vous conseille de coupler votre approche avec des ovules ou Ausilium Lavanda pour une efficacité supérieure et un bénéfice plus rapide et durable. 

 Espérant que ceci vous aide, belle journée  ❤️ 


RépondreQuote
Share:
  
En travaux

Veuillez Connexion ou Inscription