Cystite… et compagnie – Partie 2

Re-coucou,

Je vous ai parlé dans la Partie 1 de la compagnie de la cystite, les méchants qui nous torturent et peuvent vite transformer notre vie en cauchemar.  Mais, hauts les cœurs, il existe une autre [compagnie] : la mienne, ou plus exactement la nôtre.

Oui oui je vous mets dedans, je vous embarque quoi ! hihihi Ah oui parce que j’ai peut-être oublié de préciser que je suis une sempiternelle optimiste, positive, qui voit le verre toujours à moitié plein, limite un peu agaçante j’avoue.

Bon alors c’est quoi cette [compagnie] des « gentils ». C’est trois choses :

  • L’envie de taper sur poing sur la table et de prendre les choses en main par vous même

On ne va pas se mentir, si vous en êtes arrivé au point de chercher des réponses sur internet, c’est que vous ne les trouvez nulle part ailleurs. Je connais bien ce sentiment d’être abandonnée par son médecin (et par les quinze spécialistes consultés) et de s’entendre dire « c’est psychosomatique » ou bien « certains sont diabétiques et d’autres font des cystites » (comme si c’était génétique et inévitable pauvre c** !!).

Du coup, dans notre compagnie on est avant tout des warriors qui veulent s’en sortir pour pouvoir vivre normalement, ce qui est quand même un minimum.

  • La patience de lire, relire, comprendre, poser des questions, approfondir

Parce que la cystite, avec son p’tit air banal, c’est une sacrée futée : hyper complexe, différente d’une personne à l’autre, qui devient récidivante à cause de facteurs aussi hétéroclites que surprenants… bref, c’est pas si simple que ça.

Et en même temps, comprendre un peu mieux les phénomènes qui se trament derrière les récidives et ben c’est tout simplement la clé de la réussite. C’est logique si on y pense, si je comprends ce qui m’arrive et pourquoi, je suis plus à même de faire ce qu’il faut pour l’éviter.

Conclusion : pour agir dans le bon sens et se débarrasser de la cystite [et compagnie], je vous conseille de lire, lire et relire. Mais attention hein, pas de méprise, lire du « bon matos » pas www.magrandtantelucettemadit.com lol : des articles scientifiques, des revues médicales ou paramédicales, pubmed, les sites des principales associations en la matière qui font actuellement références… ou, plus simple (et en toute modestie après avoir « mangé » de la littérature scientifique en veux-tu en voilà) : ce blog !

Dans notre compagnie, je mets donc toute la grande bibliothèque (infinie et toujours en évolution) que nous offre internet.

  • La bonne stratégie thérapeutique et préventive

C’est la concrétisation logique des deux premiers points : après avoir pris les choses en main et compris ce qui se passe et comment faire pour déjouer les mécanismes de la cystite [et compagnie] ; il ne reste plus qu’à se mettre au boulot ! C’est-à-dire établir clairement la stratégie qui va être en mesure de se débarrasser des cystites [et compagnie] pour de bon ou, à défaut, pour le plus longtemps possible.

Et pour ça, j’ai déjà mis pas mal de cordes à notre arc :

Je vous laisse découvrir tout ça au fil des articles du blog et aussi faire évoluer cette panoplie « anti-cystite » avec vos commentaires et retours d’expériences (ce serait super !).

PS : Le quatrième ingrédient secret, la cerise sur le gâteau, c’est d’être toujours PO.SI.TIF Oui je sais, plus facile à dire qu’à faire (surtout quand tout ça est derrière soi). Mais s’il y a bien une chose que je souhaite pour ce blog, c’est de donner du courage et du baume au cœur à tout le monde, même si on est un « cas désespéré » comme je l’étais.

Vous aimerez aussi...

22 réponses

  1. SandM dit :

    alleluyaaaaaaaaaaaah!!! et un milliard de mercis par anticipations…

    Votre blog devrait être reconnu d’utilité sanitaire publique, et j’ai envie d’ajouter, proposé en lecture en fac de médecine à nos futurs médecins et urologues….

    Je suis en en colère de voir à quel point en France on se fiche des femmes et de leurs infections urinaires (j’ai même une fois consulté un urologue qui m’a ouvertement dit qu’il en avait marre de voir des jeunes filles et des femmes venir se plaindre à lui pour ces infections, parce que, je le cite IL N’Y A PAS DE TRAITEMENT!!

    et vas y que je te bourre d’antibio, et vas y que c’est la descente aux enfers (je suis en plein dans cette descente depuis mi 2019, autant vous dire que j’ai dévoré TOUS les articles de ce blog, et même je me suis fait un cahier, avec résumé de tout vos « blabla » tellement passionnants, et bien construits, j’ai enfin tout compris de ce qu’il se passe en moi, même si j’avais quelques doutes….

    Et ce qui est marrant, c’est que j’ai atterri sur ce blog de manière très hasardeuse… je m’épile totalement… et un soir de la semaine dernière, comme tous les soirs, je parcours le net en quête de réponses à ma problématique, et je me dis… et si tes infections étaient liées au fait que tu n’as plus de poils, et que ces poils te protégeaient (je fais des IU post coïtales essentiellement)

    je fouine, je fouine, et bim, je me retrouve parmi vous!!!!! et là!!! un grand ouf!!! on se sent d’un coup MOINS SEULE, et comprise, et on voit le bout d tunnel///

    Alors j’ai bien compris que j’allais me « ruiner » vu le stade de ma pathologie, mais finalement, je me suis déjà ruinée en achetant du crannberrie sans que ça me soulage, ha j’en ai bu, avalé etc…. (j’ai lu ce que vous en dites d’ailleurs…..)..je me ruine en probiotique aussi….. donc là, je suis prête à tester les produits dont vous faites la promotion…. et on verra, mais je suis pluôt d’un tempérament positif et optimiste, vu le sérieux des interventions, vu les explications scientifiques hyper documentées, je suis plutôt rassurée par le sérieux de tout ça…

    Donc moi, je suis Sandrine, 49 ans moins dans un mois, je suis je pense en préménopause avancée, et l’an dernier, j’ai fait 7 infections urinaires en 7 mois, et pris des doses dantibiotiques telles que j’ai fini avec une belle mycose, doublée d’une belle rectite, et j’ai réussi l’exploit de me faire attaquer par un germe (klebsiella) pendant qu’on me traitait contre un autre germe (e coli)

    alors les analyses disent que je n’ai plus de flore de Döderlein, et… que fait la police?? euh, que fait le médecin???? ben rien…. je lui demande comment la reconstituer cette flore?? elle ne sait pas…. Je e disais, il faut que je trouve un médecin femme, sujette aux infections urinaires, sinon je suis pas sortie d’affaire…

    Bon je ne vais pas en écrire plus long, je voulais surtout vous remercier d’exister
    je vais sûrement partir sur lune de miel, mais j’ai compris qu’il fallait peut être aussi que je refasse ma flore, ‘Ausilum Lavanda?) et D Manoro?

    J’ai ausis lu que vous faisiez parfois des promotions (j’espère car rien que lune de miel…100€… dire qu’ils remboursent les antibio qui nous rendent malades plus qu’ils nous guérissent, ça révolte un peu…

    Je me suis inscrite du coup sur la page facebook, je n’ai pas encore vu ce qu’il en retournait
    Bon WE
    https://cystiteetcompagnie.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_bye.gif

    • GiGi dit :

      Salut ma copine !
      Oui, oui, tu es ma copine vue ce que tu écris (j’ai beaucoup souris en te lisant) car on a plein de point commun :
      – cystiteuse pro toutes les deux
      – familières aussi des compagnes de la cystite (mycose et autres joyeusetés). A propos, bravo pour ton exploit avec Klebsiella !! Si tu veux un jour on pourra comparer nos collection d’ECBU LOL
      – une certaine « haine » des médecins (j’exagère à peine), de leur ignorance et de leur mépris (holala l’euphémisme LOL) pour les « problèmes de bonne femme » (je citer l’un des pontes consulté au cours de mes années de galère)
      – très curieuses de comprendre ce qui nous arrive, au point de chercher, fouiner, écumer le web
      – très déçues aussi par les « solutions miracles » proposées de-ci de-là et les centianes d’euro évanouis avec nos espoirs au fil des essais infructueux
      – mais convaincues que s’en sortir est possible (et c’est vrai !!)
      Du coup, je sens qu’on aura bientôt un autre point commun : s’en être sortie !

      Bon, il faut être honnête (et rendre à César ce qui est à César), ce blog est mon bébé mais les articles sont écrits par Mary (que tu retrouveras sur Facebook et avec qui tu seras en très bonnes mains) et moi. Mais comme je suis la première à te lire, alors je prends les compliments pour moi sur les articles bien écrits et tout et tout hihihi

      Je pense que Mary aura plus de temps et sera plus « compétente » pour te parler des produits, de ceux qui sont indiqués pour toi et tout le toutim ; par contre tu touches un sujet qui pique : le priiiiiiiiiiiix
      Du coup, je vais être « cash » : il faut arrêter de dire que c’est cher les produits Deakos ! Parce que, si on fait le calcul de tout ce qu’on dépense en trucs et machins inutiles et ben on arrive à un note beauuuuuuucoup plus salée (oui oui je vois que tu l’as dit mais quand même, j’insiste).
      Genre : 35€ pour 1 mois de myrtille rouge = comprenez cranberry (vu vendredi en pharmacie) qui, si on a de la chance, ne nous fera rien (ou brulera un peu plus pour les moins chanceuses) contre 100€ pour 3 produits différents (5 boites en tout = 70 sachets oraux + 40 de crème vaginale!!) avec la fameuse Solution Lune de Miel que tu cites ; ben moi je signe tout de suite et le sourire aux lèvres.

      Pardon mais c’était juste pour remettre les pendules à l’heure des mauvaises langues qui ne perdent pas une occasion de dire « c’est cher » ; « j’peux pas me le permettre »… des fausses excuses tout ça, désolée d’être franche mais pour avoir chatter pendant des années avec des centaine de femmes (et d’hommes) je peux garantir que le budget n’a rien à voir avec la faisabilité (il suffit de choisir ses priorités entre vivoter avec des produits de m***** ou bien s’ne sortir avec la qualité).

      Voilà ma belle, je te souhaite plein plein de bonnes choses et de t’en sortir vite pour revenir nous raconter tout ça.
      Je t’embrasse bien fort.
      GiGi

  2. Zoé28 dit :

    Bonjour à toutes !

    Fraîchement arrivée, je me présente : Moi c’est Zoé, « cystiteuse » depuis 14ans maintenant….

    C’est avec beaucoup d’espoir et à la fois d’appréhension que je deviens membre de ce groupe. Cela fait maintenant presque 2 semaines que je dévore chaque article de ce blog que je viens de découvrir (avec beaucoup d’émotion !)… Entre articles scientifiques (ou pour le moins techniques ) et témoignages positifs et encourageant, mon cœur fait des bonds ! Un jour je suis hyper enthousiaste en me disant que je vais découvrir « le » remède et m’en sortir pour de bon (j’ai même fais une méga commande chez Deakos… un peu à l’aveuglette), l’autre jour je suis en pleurs aux toilettes (ben oui, ma pièce de référence !) à me dire que je n’ai probablement rien compris et que ça ne s’applique pas à mon cas…. Bref les articles et les notions s’emmêlent dans ma tête et je ne sais plus trop vers où avancer …

    Je ne suis pas très « socials » à la base, et j’ai franchi le pas en me disant qu’après autant de lecture il me fallait faire un tri du « pertinent pour moi » parmi tous les articles et comprendre comment avancer, surement et efficacement. J’espère pouvoir recevoir votre aide dans cette étape (ô tellement décisive !)

    Dans tous les cas, je dois dire que la découverte de ce site m’a fait un bien fou, je n’avais pas ressenti autant d’espoir depuis longtemps, et puis je me sens nettement moins seule dans mes symptômes et ma souffrance, alors déjà rien que pour ça, MERCI

    • Régine dit :

      Hello Zoé ! Bienvenue dans le groupe et ravie de cet enthousiasme communicateur ! Surtout, n hésites pas à parcourir les fichiers… Quels sont les examens que tu as effectués ? Et connais tu les raisons de tes cystites ?

    • Yumi dit :

      Bienvenue zoe!
      J espere que tu trouveras ta solution.
      Bon courage .

    • Mary dit :

      Bienvenue Zoé et un grand merci pour votre post (et vos gentils mots à l’égard du blog (qui n’a pas toujours fait l’unanimité ici ;-) ). Afin de vous aider au mieux je reprends les questions de Régine qui nous permettront de comprendre un peu mieux votre situation:
      – Sommes-nous ici face à des cystites bactériennes ou abactériennes ?
      – A quelle fréquence surviennent les épisodes aigus et comment sont-ils pris en charge ?
      – Avez-vous identifié le ou les facteur(s) prédiposant(s) et précipitant(s) des épisodes aigus ?
      – Quels sont les examens et analyses complémentaires que vous avez eu l’occasion de faire au cours de ces 14 longues années :-/ ?
      En espérant vous lire très vite, de tout cœur avec vous <3

      • Zoé28 dit :

        Je vais tenter au mieux de répondre à tout ça!!! Ca risque d’être un peu long…

        Tout commence à mes 16ans, avec ma première cystite, je ne me rappelle plus bien de ce qui aurait pu la déclencher, mais je me souviens bien des urgences en pleine nuit et une infection carabinée. Début de la descente aux enfers, je fais une cystite tous les 3-4mois. L’analyse urinaire révèle systématiquement la présence de bactéries. On me donne des antibiotiques(furadantine), tellement, que mes infections deviennent presque prévisibles en avance : cystite-antibios pendant 10jours-4jours de répit-cystite à nouveau-ect. A l’époque, je vais de médecin en médecin, on me fait vaguement des testes pour voir si anatomiquement tout va bien, les médecins trad’ me gavent de médocs, les médecins plus alternatifs me parlent de « conflit de territoire »… mes cystites continuent. Ne supportant plus les antibiotiques je décide de mordre sur ma chique et de ne plus en prendre. Quand j’ai une cystite je me cloître aux toilettes et bois +-6L d’eau/infusion en seulement quelques heures. Étonnamment ça semble fonctionner, mes épisodes de cystites sont beaucoup plus espacés (au lieu de 1 à 2 par mois, j’en ai une tous les 2-3mois). Je ne fais du coup plus aucune analyse d’urine (puisque je n’ai plus recours aux médecins….). Malheureusement un jour ça me retombe dessus, c’était il y a 7 ans, suite à cystite traitée « à l’eau » je fais une infection des reins et retombe dans les antibiotiques. Cela dit, je n’ai pas l’impression d’être soutenue par le corps médical, j’allais donc chez eux uniquement pour « mendier » des prescriptions d’antibiotiques. Et, pour éviter leur discours simpliste, du genre « il faut boire beaucoup d’eau, s’essuyer d’avant en arrière, faire pipi après chaque rapport… » j’avais même mon petit speech tout prêt de « cystiteuse professionnelle » donnez-moi les antibiotiques, merci, au revoir (et si je peux avoir quelques prescriptions en rab c’est déjà ça de pris !).
        Je précise que pendant toutes ces années, j’étais en couple ou pas mais toujours sexuellement active. Pour moi il y avait clairement un lien entre cystite et rapport sexuel, même si ça n’allait pas d’office de soi. Il m’est même arrivé d’avoir une cystite au beau milieu d’une période d’abstinence.
        Il y a un peu plus d’un an, après quelques frayeurs, je me fais poser un stérilet en cuivre. On m’avait bien dit que ça intensifiait les règles (qui n’ont jamais été douloureuses pour moi). Effectivement, je ressens maintenant mon utérus à chaque fin de cycles…mais surtout je commence à faire une crise de cystite aigue TOUS les mois, voire même parfois 2 fois par mois ! J’en parle avec ma gynéco qui me dit que ça n’a aucun lien puisque l’utérus et la vessie sont 2 choses bien distinctes ! Pour x raisons, cette année-là je fais 2 tests urinaires. Ils reviennent tous les 2 négatifs. Je suis un peu déconcertée… est ce que j’ai rêvé ? pourtant j’ai eu mal(!!!) et ai passé des heures aux toilettes, exactement comme pour mes cystites « d’avant »…
        A côté de ce que j’appelle mes cystites (mais je ne suis plus si sûre vu qu’apparemment elles ne sont pas infectieuses) j’ai aussi régulièrement des douleurs de « type cystites » mais beaucoup plus superficielles… ça passent plus vite (2-3h) et c’est moins aigu et donc moins handicapant (quand j’ai une cystite, je suis vraiment incapable de quitter les toilettes !!!).Je finis par prendre rdv chez un urologue qu’on me conseille, 3 mois d’attente et un rendez-vous très décevant, je repars avec un schéma d’antibio à prendre comme des bonbons : un cachet après chaque rapport sexuel, un cachet dès que je ressens une gène et cela pendant 3 jours. Je suis réticente, mais je finis tout de même par avoir des antibiotiques sur moi en permanence et à les prendre à tout bout de champ. Je suis complètement démoralisée et redoute mensuellement le moment fatidique (+ les « douleurs de vessie » qui sont quasi hebdomadaires). Je redoute également tout rapport intime, ce qui n’aide pas mon mental. Je rêve d’une ablation de mon appareil urinaire/génital pour enfin avoir la paix.
        Au bout de +-8mois de stérilet et crise de cystite mensuelle, je commence à me lever la nuit pour uriner. Cela m’arrivait rarement, voir jamais. J’ai toujours eu des nuits complètes sans problème de vessie. Là, c’est quotidien, je me lève toutes les nuits pour uriner. Je suis fatiguée et complètement à bout. Je retourne voir ma gynéco et lui dit que je veux retirer mon stérilet. Elle insiste en me disant que c’est irresponsable et que mon stérilet n’a rien à voir là-dedans. Je persiste malgré ma culpabilité et repars avec un poids en moins. J’ai l’impression que mon utérus se porte déjà mieux et je profite enfin de plusieurs nuits de câlins avec mon chéri :) Bref je souffle, et ça fait du bien !
        Je sais que j’avais déjà des cystites avant mon stérilet et donc je me doute bien que j’en aurais à nouveau, n’empêche j’ai l’impression d’avoir déjà fait un bon pas. Je me lève moins la nuit pour uriner, c’est pas comme “avant” mais c’est mieux.
        En cherchant sur le net une alternative non hormonale à mon stérilet retiré je tombe par hasard sur le site de cystiteetcompagnie ! C’est incroyable ! Je redécouvre tout un univers (que je croyais pourtant maitriser) avec un autre regard. J’avais pourtant déjà testé le D-mannose (sans résultats intéressant mais aussi sans « traitement sérieux »). J’avais aussi déjà entendu parler de cystites interstitielles mais je voyais ça comme une catégorie de « laissées pour compte »…trop déprimant pour moi vu qu’aucune solution n’était apportée…
        Maintenant, après des heures de lectures, je patauge un peu, entre les termes techniques, et les articles lus dans un ordre plic ploc, je me perds dans les explications… Ok donc (je simplifie !) le D-mannose c’est la substance active miracle, oui mais seulement en cas de cystite infectieuse, non ? c’est d’ailleurs écrit dans la notice… et puis le biofilm, il faut s’en débarrasser pour éviter les récidives… oui mais encore une fois en cas de présence de bactéries… je vois parler du syndrome de la vessie douloureuse qui remplace le terme de cystite interstitielle, mais mis à part une explication(à laquelle je m’identifie) je ne sais pas quelle démarche suivre…. Et les contractures pelviennes, est ce que ça pourrait expliquer mes récentes douleurs de la vessie et du bas ventre ? il faudrait que je trouve un kiné…non une sage femme… ?Je passe d’un état d’euphorie à à nouveau une baisse de morale… je ne sais pas par où commencer, comment aborder le sujet. Je découvre une mine d’information et me rend compte que je ne sais pas comment procéder…

        Niveau Pratico-pratique, pour le moment, et suite à la découverte du site « cystiteetcompagnie », je prends un sachet de Femannose (le seul D-mannose que j’ai pu trouver à Bruxelles)tous les soirs. Mes épisodes « cystiteux »(oui j’en ai déjà eu depuis!) je les « soigne » à l’eau et au femannose également en attendant une « vraie stratégie » d’attaque.

        Voilà! C’est un peu long (et court à la fois) de résumer 14 années! Merci à celles qui auront eu le courage de tout lire <3

        • Mary dit :

          Zoé28 tout d’abord un grand merci pour votre récit : clair, concret, complet, chronologique et soigné ; triste aussi (comme ceux de beaucoup) puisque décrivant une situation, malheureusement courante, d’errance médicale débutée tôt et bercée par des prises en charges déraisonnées et un grand mésusage de l’antibiothérapie…
          Il y aurait tant à dire et commenter… mais à vous lire il semble que vous ayez déjà énormément progressé dans votre analyse des choses, votre compréhension de la problématique (celle de départ et celle actuelle qui sont bel et bien différentes) et votre résolution à une approche cohérente, la plus naturelle possible et, surtout, efficace et durable.
          Je me permets donc de vous laisser une brève analyse de ces 14 dernières années et, car il semble que ce soit ce dont vous avez le plus besoin, des éléments concernant la prise en charge à mettre en place :
          Nous sommes ici face à un exemple « typique » (malheureusement) de chronicisation de la cystite qui, initialement était :
          – une problématique bactérienne plutôt « simple » https://cystiteetcompagnie.fr/…/2018/08/03/cystite-kesako/
          – post-coïtale https://cystiteetcompagnie.fr/…/mecanismes-de-la…/
          – sans doute liée au cycle hormonal https://cystiteetcompagnie.fr/…/cystites-hormonaux…/
          ou
          – à des modifications de la flore de Döderlein https://cystiteetcompagnie.fr/…/lecosysteme-vulvo…/
          mais s’est rapidement aggravée pour devenir :
          – récidivante https://cystiteetcompagnie.fr/…/cystite-recidivante…/
          – soutenue par la présence d’un biofilm https://cystiteetcompagnie.fr/…/biofilm-scenario-de…/
          – l’existence de souches persistantes et/ou résistantes https://cystiteetcompagnie.fr/…/cystite-compagnie…/
          – associée à une profonde dysbiose due aux thérapies antibiotiques répétées https://cystiteetcompagnie.fr/index.php/2018/08/13/748/
          A ceci s’est ajouté l’abstention de traitement qui, loin d’être totalement erroné, à malgré tout favorisé la pullulation des biofilms et la persistance des souches pathogènes dans les voies urinaires, causant donc une infection pérenne laquelle a profondément endommagée la paroi vésicale : https://cystiteetcompagnie.fr/…/anatomie-des-voies…/
          L’ensemble de ces facteurs a conduit à une invasion profonde des voies urinaires par les germes uropathogènes mais aussi à une grande inflammation de cet appareil, soumis à des sollicitations négatives mécaniques et chimiques depuis de très nombreuses années avec :
          – une apogée lors de la pyélonéphrite https://cystiteetcompagnie.fr/…/la-mechante-pyelonephrite/
          et
          – l’émergence d’une problématique plus complexe de nature inflammatoire https://cystiteetcompagnie.fr/…/31/cystite-sans-bacterie/
          A noter qu’on peut également s’interroger à propos des gênes et douleurs quotidiennes sur la possible existence parallèle d’une contracture pelvienne (fruit des années de douleurs) : https://cystiteetcompagnie.fr/…/la-contracture-pelvienne/ et pour laquelle il serait utile d’envisager un dépistage https://cystiteetcompagnie.fr/…/evaluation-du-plancher…/
          NB: les renvois vers les articles du blog sont là “pour mémoire” ;-)

          • Mary dit :

            Pour ces raisons, et compte tenu de cet historique et ces éléments, voici quelques conseils :
            1) La priorité actuelle serait la prise en charge globale de l’inflammation des voies urinaires (qui est devenu le « terrain » favorisant les épisodes aigus) au travers diverses mesures :
            -> Limiter les agressions et irritations de la vessie = régime alimentaire adaptée, hydratation jamais inférieure à 2l par jour, éviction des acidifiants et excitants (café, alcool, chocolat, viandes, fromages…)
            -> Favoriser une vidange vésicale optimale = mictions régulières et physiologiques
            -> Soutenir la réépithélisation de l’urothélium pour combattre l’inflammation = prise de Cistiquer + Dimannart
            2) En parallèle il convient de surveiller chacun des épisodes aigu au moyen d’ECBU systématiques afin d’écarter la possible existence d’épisode bactérien (antécédent de pyélonéphrite dont il faut absolument tenir compte) et affronter avec les bonnes mesures selon leur nature : bactérienne / abactérienne.
            3) Mettre en place également une action (qu’il vaut mieux envisager comme modérée mais durable plutôt qu’agressive et brève ;-) ) contre le très possible biofilm intracellulaire = prise de Ausilium NAC mais 1 flacon par jour sur un minimum de 6 semaines.
            4) Appliquer les conseils d’usage au moment des rapports = Ausilium Crema avant + D-MannOro après pour faire barrage à d’éventuels pathogène
            5)
            Bien que le D-Mannose soit un principe actif utile et indiqué principalement dans les problématiques bactériennes, je vous encourage à prolonger une prise basale de 1 à 2g par jour en parallèle de ces mesures « par précaution ».
            6) Consulter une sagefemme pour effectuer un bilan pelvien complet et, le cas échéant, mettre en place une stratégie de rééducation serait un « must »
            J’espère que ces éléments vous aident à faire un peu de clarté et reste à disposition en cas de question ;-)
            De tout cœur avec vous <3

          • Zoé28 dit :

            Waw!!!! https://cystiteetcompagnie.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_heart.gif Merci infiniment pour cette réponse si riche et détaillée! Je vais un peu prendre le temps de la digérer, la comprendre et voir comment je peux l’appliquer :) Je reviens vers vous en cas de questions/précisions, et dans tous les cas avec mes retours, que j’espère positifs et prometteurs :)

  3. Soso4 dit :

    Merci merci et merci. Si vous saviez comme ça fait du bien de lire cela et qu’enfin trouver quelqu’un qui pense la même chose que moi. J ADHÈRE à 1.000 %. Je me sens d’un seul coup moins seule !

  4. Lalla dit :

    Merci pour ce blog!

  5. BABOU dit :

    Bonsoir,
    J’ai une vessie interstitielle. Avez*vous des solutions.
    Merci

    • admin dit :

      Bonjour Babou et désolée de ne pas avoir répondu plus tôt à ce message de votre part.
      En cas de SVD (Syndrome de la Vessie Douloureuse), également appelée CI (Cystite Interstitielle), il est utile de suivre une approche méthodique qui repose sur:
      1) La correcte formulation du diagnostic
      2) La mise en place d’un protocole de gestion de la douleur et des symptômes
      3) Une approche thérapeutique personnalisée
      Concernant ce dernier point, les recommandations officielles préconisent de suivre la méthode « essai / erreur ». C’est à dire de procéder par « test » des différentes solutions thérapeutiques disponibles.
      Si vous souhaitez approfondir cet échange et obtenir des réponses personnalisées sur votre problématique, je vous suggère de créer un nouveau topic sur le forum dans la rubrique Cystite interstitielle en fournissant quelques informations sur votre cas: http://cystiteetcompagnie.fr/index.php/forum/cystite-interstitielle/

      Je vous invite également à rejoindre ce groupe facebook où vous trouverez du soutien, de la bienveillance et de nombreuses informations utiles: https://www.facebook.com/groups/1550440685049206/

      Courage

    • Marie Therèse dit :

      Babou, je suis moi même diagnostiquée CI. Tu recherche une solution pour quel problème ? Si tu m’en dis un peu plus, je pourrais peut être t’aider …

  6. merci, tres simple, et tres explicite, j’adhere!!!!!

  7. noelie dit :

    Merci pour ce site formidable! Un outil complet pour comprendre la cystite et apprendre à la combattre efficacement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

deux × un =


Notice: Undefined index: wpmlmaxwidth in /var/www/vhosts/cystiteetcompagnie.fr/httpdocs/wp-content/plugins/wp-monalisa/wpml_comment.php on line 184

Notice: Undefined index: wpmlmaxheight in /var/www/vhosts/cystiteetcompagnie.fr/httpdocs/wp-content/plugins/wp-monalisa/wpml_comment.php on line 189

Notice: Undefined index: wpmlmaxwidth in /var/www/vhosts/cystiteetcompagnie.fr/httpdocs/wp-content/plugins/wp-monalisa/wpml_comment.php on line 184

Notice: Undefined index: wpmlmaxheight in /var/www/vhosts/cystiteetcompagnie.fr/httpdocs/wp-content/plugins/wp-monalisa/wpml_comment.php on line 189

Notice: Undefined index: wpmlmaxwidth in /var/www/vhosts/cystiteetcompagnie.fr/httpdocs/wp-content/plugins/wp-monalisa/wpml_comment.php on line 184

Notice: Undefined index: wpmlmaxheight in /var/www/vhosts/cystiteetcompagnie.fr/httpdocs/wp-content/plugins/wp-monalisa/wpml_comment.php on line 189

Notice: Undefined index: wpmlmaxwidth in /var/www/vhosts/cystiteetcompagnie.fr/httpdocs/wp-content/plugins/wp-monalisa/wpml_comment.php on line 184

Notice: Undefined index: wpmlmaxheight in /var/www/vhosts/cystiteetcompagnie.fr/httpdocs/wp-content/plugins/wp-monalisa/wpml_comment.php on line 189

Notice: Undefined index: wpmlmaxwidth in /var/www/vhosts/cystiteetcompagnie.fr/httpdocs/wp-content/plugins/wp-monalisa/wpml_comment.php on line 184

Notice: Undefined index: wpmlmaxheight in /var/www/vhosts/cystiteetcompagnie.fr/httpdocs/wp-content/plugins/wp-monalisa/wpml_comment.php on line 189

Notice: Undefined index: wpmlmaxwidth in /var/www/vhosts/cystiteetcompagnie.fr/httpdocs/wp-content/plugins/wp-monalisa/wpml_comment.php on line 184

Notice: Undefined index: wpmlmaxheight in /var/www/vhosts/cystiteetcompagnie.fr/httpdocs/wp-content/plugins/wp-monalisa/wpml_comment.php on line 189

Notice: Undefined index: wpmlmaxwidth in /var/www/vhosts/cystiteetcompagnie.fr/httpdocs/wp-content/plugins/wp-monalisa/wpml_comment.php on line 184

Notice: Undefined index: wpmlmaxheight in /var/www/vhosts/cystiteetcompagnie.fr/httpdocs/wp-content/plugins/wp-monalisa/wpml_comment.php on line 189

Notice: Undefined index: wpmlmaxwidth in /var/www/vhosts/cystiteetcompagnie.fr/httpdocs/wp-content/plugins/wp-monalisa/wpml_comment.php on line 184

Notice: Undefined index: wpmlmaxheight in /var/www/vhosts/cystiteetcompagnie.fr/httpdocs/wp-content/plugins/wp-monalisa/wpml_comment.php on line 189

Notice: Undefined index: wpmlmaxwidth in /var/www/vhosts/cystiteetcompagnie.fr/httpdocs/wp-content/plugins/wp-monalisa/wpml_comment.php on line 184

Notice: Undefined index: wpmlmaxheight in /var/www/vhosts/cystiteetcompagnie.fr/httpdocs/wp-content/plugins/wp-monalisa/wpml_comment.php on line 189

Notice: Undefined index: wpmlmaxwidth in /var/www/vhosts/cystiteetcompagnie.fr/httpdocs/wp-content/plugins/wp-monalisa/wpml_comment.php on line 184

Notice: Undefined index: wpmlmaxheight in /var/www/vhosts/cystiteetcompagnie.fr/httpdocs/wp-content/plugins/wp-monalisa/wpml_comment.php on line 189

Notice: Undefined index: wpmlmaxwidth in /var/www/vhosts/cystiteetcompagnie.fr/httpdocs/wp-content/plugins/wp-monalisa/wpml_comment.php on line 184

Notice: Undefined index: wpmlmaxheight in /var/www/vhosts/cystiteetcompagnie.fr/httpdocs/wp-content/plugins/wp-monalisa/wpml_comment.php on line 189

Notice: Undefined index: wpmlmaxwidth in /var/www/vhosts/cystiteetcompagnie.fr/httpdocs/wp-content/plugins/wp-monalisa/wpml_comment.php on line 184

Notice: Undefined index: wpmlmaxheight in /var/www/vhosts/cystiteetcompagnie.fr/httpdocs/wp-content/plugins/wp-monalisa/wpml_comment.php on line 189

Notice: Undefined index: wpmlmaxwidth in /var/www/vhosts/cystiteetcompagnie.fr/httpdocs/wp-content/plugins/wp-monalisa/wpml_comment.php on line 184

Notice: Undefined index: wpmlmaxheight in /var/www/vhosts/cystiteetcompagnie.fr/httpdocs/wp-content/plugins/wp-monalisa/wpml_comment.php on line 189

Notice: Undefined index: wpmlmaxwidth in /var/www/vhosts/cystiteetcompagnie.fr/httpdocs/wp-content/plugins/wp-monalisa/wpml_comment.php on line 184

Notice: Undefined index: wpmlmaxheight in /var/www/vhosts/cystiteetcompagnie.fr/httpdocs/wp-content/plugins/wp-monalisa/wpml_comment.php on line 189

Notice: Undefined index: wpmlmaxwidth in /var/www/vhosts/cystiteetcompagnie.fr/httpdocs/wp-content/plugins/wp-monalisa/wpml_comment.php on line 184

Notice: Undefined index: wpmlmaxheight in /var/www/vhosts/cystiteetcompagnie.fr/httpdocs/wp-content/plugins/wp-monalisa/wpml_comment.php on line 189

Notice: Undefined index: wpmlmaxwidth in /var/www/vhosts/cystiteetcompagnie.fr/httpdocs/wp-content/plugins/wp-monalisa/wpml_comment.php on line 184

Notice: Undefined index: wpmlmaxheight in /var/www/vhosts/cystiteetcompagnie.fr/httpdocs/wp-content/plugins/wp-monalisa/wpml_comment.php on line 189

Notice: Undefined index: wpmlmaxwidth in /var/www/vhosts/cystiteetcompagnie.fr/httpdocs/wp-content/plugins/wp-monalisa/wpml_comment.php on line 184

Notice: Undefined index: wpmlmaxheight in /var/www/vhosts/cystiteetcompagnie.fr/httpdocs/wp-content/plugins/wp-monalisa/wpml_comment.php on line 189

Notice: Undefined index: wpmlpopup in /var/www/vhosts/cystiteetcompagnie.fr/httpdocs/wp-content/plugins/wp-monalisa/wpml_comment.php on line 323
https://cystiteetcompagnie.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_bye.gif 
https://cystiteetcompagnie.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_good.gif 
https://cystiteetcompagnie.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_negative.gif 
https://cystiteetcompagnie.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_scratch.gif 
https://cystiteetcompagnie.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wacko.gif 
https://cystiteetcompagnie.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yahoo.gif 
https://cystiteetcompagnie.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_cool.gif 
https://cystiteetcompagnie.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_heart.gif 
https://cystiteetcompagnie.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_rose.gif 
https://cystiteetcompagnie.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_smile.gif 
https://cystiteetcompagnie.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_whistle3.gif 
https://cystiteetcompagnie.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yes.gif 
https://cystiteetcompagnie.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_cry.gif 
https://cystiteetcompagnie.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_mail.gif 
https://cystiteetcompagnie.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_sad.gif 
https://cystiteetcompagnie.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_unsure.gif 
https://cystiteetcompagnie.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wink.gif