Skip to content

Relation entre Syndrome de l’Intestin Irritable et Endométriose

Dans un précédent article, nous avons décortiqué les mécanismes dysbiostiques, fonctionnels, inflammatoires et allergiques qui se déroulent lors de la mise en place d’un Syndrome de l’Intestin Irritable (SII).

En particulier, suite à des réponses immunitaires de type allergique induites par la fuite des toxines hors de la lumière intestinale à cause de l’hyperperméabilité due à l’inflammation entérocytaire, nous savons que les patientes atteintes de ce syndrome peuvent être victimes, par effet ricochet, de problématiques similaires à un trouble auto-immun.

Voici donc une passerelle possible entre SII, hyperperméabilité intestinale et endométriose.

Il convient de préciser que nous sommes dans le domaine de l’hypothèse puisque les mécanismes à la racine de l’endométriose restent, à ce jour, inconnus ou, plus exactement, plusieurs théories existent mais ne font pas l’objet d’un consensus médical et scientifique.

Relation entre Syndrome de l’Intestin Irritable et Endométriose

Nous exploreront donc ici la thèse la plus probable : l’endométriose est une pathologie dite épigénétique ; ceci signifie qu’elle se présente dans les situations où une prédisposition génétique existe et est en quelque sorte « réveillée » par un ou plusieurs facteurs environnementaux.  

La relation SII – hyperperméabilité intestinale / endométriose apparait donc plausible au travers un mécanisme de « activation » de la prolifération du tissu endométriosique par l’intermédiaire des médiateurs de l’inflammation + anticorps dispersés dans le corps en raison de l’hyperperméabilité intestinale.

Précisons ici que l’endométriose est une pathologie qui prend ensuite sont indépendance. Si le SII et l’hyperperméabilité peuvent la favoriser voire déclencher (hypothèse encore non démontrée), il ne semble en revanche pas possible de la « rendormir » ensuite au travers une intervention qui ne visent que la régularisation de la fonction intestinale.

Par contre, de nombreuses patientes atteintes d’endométriose, signalent une nette amélioration de la symptomatologie grâce à un régime alimentaire approprié et certaines publications scientifiques vont également dans ce sens confirmant un impact positif de la diète sur l’évolution et les complications de l’endométriose.

Nous vous remercions d’avoir pris le temps de lire cet article et nous vous rappelons l’importance de toujours faire la distinction entre un cas et un autre : chaque cas est unique.

Si vous souhaitez recevoir des conseils personnalisés vous pouvez écrire un mail à infofrance@deakos.com.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.