Message Icon
Adresse E-Mail
Infofrance@deakos.com
Phone Icon
Numéro de téléphone
+39 0187 575150
Douleurs à la vessie après le passage à la selle

Douleurs à la vessie après le passage à la selle

Chers lecteurs,

Cette question redevenant de plus en plus souvent sur notre groupe Facebook, il semblait utile de créer un article sur le sujet 😉

Est-ce que vous savez pourquoi aller à la selle provoque (quelques minutes plus tard et dure sur plusieurs heures) des douleurs type brûlures à l’urètre/vessie ?

Cette question qui, pour trouver une réponse précise, doit impérativement être contextualisée dans un cadre complet.
Pour reformuler donc, nous parlons ici de :

  • douleurs type brûlures à l’urètre/vessie
  • qui apparaissent quelques minutes après être allée à la selle
  • et durent sur plusieurs heures

Associées à :

  • absence de bactéries dans les urines
  • absence d’inflammation urothéliale chronique (leucocyturie significative)

Ce contexte (cystite abactérienne probablement corrélée à une inflammation extra-vésicale) est fondamental car il nous donne une “clé de lecture” importante, décrite ci-après.
La défécation est une fonction corporelle qui met en jeu toute une série de modifications et sollicitations anatomiques et musculaires dans le plancher pelvien (on peut ici imaginer un système de rouages d’horlogerie dans lequel toucher à une roulette fera bouger toutes les autres). En particulier, cette évacuation des selles comporte :

  • un relâchement des sphincters anaux
  • un activation du muscle élévateur de l’anus
  • une contraction des muscles péri-réctaux
  • une augmentation de la pression intra-rectale suivie immédiatement après d’une importante réduction de cette même pression
  • la vidange de l’ampoule rectale qui diminue donc brusquement son volume et donc la place occupée par le rectum dans la cavité pelvienne
  • “l’appel” des matières en cours de cheminement dans le côlon descendant associé à un mouvement péristaltique massif pour les faire avancer
  • la modification des distances périnéales entre les différents méats

… et beaucoup d’autres “chamboulements mécaniques” locaux qui peuvent se répercuter au niveau symptomatologique sur la vessie.

Cette vidéo illustrera mon propos.

Lorsque la défécation est suivie de douleurs vésicales la première suspicion à avoir est celle de l’existence de troubles musculaires et neuropathiques pelviens. Ce symptôme doit donc être un signal permettant d’orienter les investigations vers un bilan pelvi-périnéal en vue de dépister une éventuelle hypertonicité ou neuropathie.
Enfin, une astuce simple et efficace pour limiter les bouleversements décrits dans cet article et donc soulager et prévenir ces effets secondaires consiste à utiliser un tabouret pour adopter une posture plus physiologique pendant la défécation.

Laisser un commentaire