Message Icon
Adresse E-Mail
Infofrance@deakos.com
Phone Icon
Numéro de téléphone
+39 0187 575150
La prise de Ausilium NAC peut-elle fausser un ECBU ?

La prise de Ausilium NAC peut-elle fausser un ECBU ?

Ci-dessous, nous publions un échange intéressant dans notre groupe de soutien Facebook 🙂

Une petite question pour laquelle je n’ai pas encore trouvé de réponse dans les fichiers ; Ausilium NAC peut-il fausser les résultats ECBU puisqu’il libère des bactéries ? Je sais que le D-Mannose ne fausse pas les résultats d’un ECBU, mais qu’en est-il de Ausilium NAC dont la composition est plus complète ?

Pour répondre donc à l’interrogation ci-dessus il convient avant tout de préciser que ce l’on entend par “fausser les résultats d’ECBU” : produire un résultat qui n’est pas le reflet de la réalité.
Si on s’en tient à cette définition alors NON, Ausilium NAC ne fausse pas les résultats mais peut, en présence d’infection “à bas bruit” ou “dormante” comme c’est souvent le cas avec les biofilms, révéler la présence bactérienne en libérant des colonies en dehors des matrices polysaccharidiques. La mise en culture de l’échantillon d’urine prélevé à ce moment-là sera donc positive pour une ou plusieurs bactéries alors que le sujet ne présentera pas forcément de symptômes.
Cette technique est d’ailleurs utilisée – et a même fait l’objet d’un essai clinique – en Italie dans le dépistage des infections occultes vésicales et prostatiques.
Le protocole étudié consistait à prendre Ausilium NAC 3 fois par jour, les 3 jours précédents la réalisation de ECBU standard + ECBU 1er jet + prélèvement vaginal ou spermoculture (selon le sexe du sujet). L’objectif étant de pouvoir exclure définitivement l’hypothèse d’une infection occulte, en particulier pour des patients suivant un parcours diagnostic d’exclusion en vue d’un possible syndrome de la vessie douloureuse ou cystite interstitielle.

Très intéressant… quelle attitude faut-il adopter dans ces cas-là svp?

Si les analyses effectuées après la prise de Ausilium NAC devaient révéler une présence bactérienne c’est donc le signe de la présence de biofilms.
Rappelons ce que signifie ce terme : les biofilms sont des structures organiques, minuscules (non observables à l’œil nu) qui renferment et abritent les micro-organismes pathogènes en leur offrant un bouclier protecteur contre le milieu externe. Dans le cas de germes uro-pathogènes, le biofilm les isolent du milieu vésical ce qui le met à l’abri de attaques de notre système immunitaire et des éventuelles thérapies antibiotiques. De cette manière se forment donc de réservoirs infectieux, occultes aux examens, qui permettent la persistance des bactéries dans les voies urinaires malgré les traitements allopathiques ou bien la prise de D-Mannose.
L’idéal donc lorsque la prise de Ausilium NAC permet de repéré un ou plusieurs agents pathogènes persistants grâce aux biofilms dans la vessie serait :

  • de prolonger la prise de Ausilium NAC pour désagréger l’intégralité des biofilms et donc éliminer les foyers infectieux latents intra-vésicaux
  • d’associer cette prise (1 à 2 fois par jour) à des prises de Ausilium 20 PLUS ou Ausilium Forte poru garanti run apport en D-Mannose, alcalinisant, immunostimulant et anti-inflammatoire suffisant sur les 24h pour neutraliser les symptômes de la cystites et les bactéries libérées par les biofilms en cours de dissolution
  • de coupler ces mesures avec une prévention, personnalisée celle-ci, contre les facteurs de recolonisation bactérienne de la vessie (à définir selon les causes individuelles de cystite)

Espérant que ces informations vous seront utiles, rappelons aussi la possibilité de recevoir un conseil « sur-mesure » adapté à votre situation en écrivant à infofrance@deakos.com

2 Comments

  • Nina95
    1 février 2024

    Bonjour à tous,
    Une question sur le NAC dont je n’ai pas encore trouvé la réponse sur le site : le nac touche-t-il aux biofilm des bonnes bactéries et sinon comment fait il pour reconnaître celles qu’il doit éliminer ? Et s’il détruit les protections des préférées n’est-ce pas mauvais…dangereux …affreux ?
    Merci pour toutes vos précisions et compétences !

    Reply
    • Mary
      1 février 2024

      Merci pour ce commentaire Nina et pour cette question plus que pertinente. En effet, la n-acétylcystéine agit indistinctement sur tous les biofilms mais:
      – dans le cas de la vessie, les seuls biofilms qui peuvent se trouver dans la cavité vésicale sont des structures pathogènes
      – dans le cas des voies génitales, les biofilms protégeant la flore de Döderlein disposent de mécanismes de défense physiologiques (notamment la production d’acide lactique) qui les rendent bien plus persistants que les biofilms pathogènes et donc très peu sensibles à l’usage de NAC
      – dans le cas de l’intestin (microbiote), le biofilm est bien trop étendu et épais pour être “dérangé” par la prise de Ausilium NAC

      Enfin, précisons que la formulation et les dosages et posologies de Ausilium NAC sont prévus pour empêcher une possible altération des colonies microbiennes physiologiques.

      Espérant que ces éléments vous aident à avancer, de tout coeur avec vous ❤

      Reply

Laisser un commentaire