Message Icon
Adresse E-Mail
Infofrance@deakos.com
Phone Icon
Numéro de téléphone
+39 0187 575150
Le nerf vague

Le nerf vague

Le nerf vague assure la communication entre le cerveau et l’intestin par voie sanguine et nerveuse. Il fait partie du système nerveux autonome.
Le nerf vague aussi appelé :

  • Nerf pneumogastrique
  • Nerf cardio-pneumo-entérique
  • Nerf parasympathique

est un axe de régulation très important qui transporte des informations motrices, sensitives, sensorielles et surtout parasympathiques de la régulation végétative de fonctions majeures : digestion, fréquence cardiaque et phonation.

Repérer un dysfonctionnement du nerf vague ?

  • Pulsations de repos entre 70 et 80
  • Respiration thoracique et superficielle
  • Muscles tendus et contractés

L’inflammation chronique est également une cause OU une conséquence fréquente d’un dysfonctionnement du nerf vague.
Un diagnostic fin et sans équivoque n’est par contre pas simple à obtenir. Parfois c’est au travers de la mesure du temps de vidange gastrique (ralentit) que l’on arrive à supposer fortement ce trouble. L’électromyogramme quant à lui est un examen invasif, très peu proposé et de difficile interprétation (peut-être à discuter avec un neurologue).
Dans tous les cas, l’altération du nerf vague peut être responsable d’une série de troubles plus ou moins spécifiques :

  • L’inflammation chronique comme dit plus haut
  • Le ralentissement et/ou dysfonctionnement du complexe moteur migrant avec, en cascade, de nombreux désagréments
  • Des malaises, sensations de vertiges, mal-être et nausées peuvent également être des signaux d’une altération de la fonctionnalité du nerf vague. Ces dysfonctionnements sont, selon les cas : primaires (cause initiale du SII) ou secondaires (conséquence des troubles douloureux chroniques causés par le SII)

Approches naturelles en cas de dysfonctionnement du nerf vague
Il est fondamental de comprendre que dans ce type de situation le problème se situe dans la transmission du message nerveux et que c’est donc sur cet aspect qu’il faudrait concentrer les efforts de la prise en charge.
Pour soutenir une bonne fonctionnalité du nerf vague afin d’obtenir des résultats des bienfaits significatifs et durables, il est indispensable que l’approche soit pluridisciplinaire et multifocale et prévoit des mesures co-adjuvantes, pas compartimentées, telles que :

  • Cohérence cardiaque
  • Pratique quotidienne d’une activité légère aérobie (ex. marche à pied)
  • Mastication soigneuse, active et en pleine conscience de chaque bouchée durant les repas
  • Séances permettant de réduire le stress et la charge mentale (ex. EMDR, sophrologie, yoga, méditation, plein conscience…)
  • TENS (à pratiquer absolument avec un praticien formé)
  • Ostéopathie
  • Supplémentation orale en principes actifs protecteurs et modulateurs des nerfs et de la fonctionnalité nerveuse, de préférence associés à des anti-inflammatoires et des prokinétiques naturels*.

*A ce propos on indiquera l’usage combiné de Alaquer, Pealen et Ausilium Tisana sur une période de minimum de 3 mois.

Si vous souhaitez recevoir un conseil et un schéma posologique personnalisé, vous pouvez écrire un mail à infofrance@deakos.com.

2 Comments

Laisser un commentaire