Anatomie des voies urinaires basses et GAGs

La paroi vésicale et les GAGs (glycosaminoglycanes)

La paroi vésicale comporte 3 couches de tissus différents qui vont de la lumière (intérieur creux de l’organe) vers l’extérieur :

– une muqueuse composée d’un épithélium de revêtement reposant sur le chorion

– une musculeuse épaisse appelée détrusor

– l’adventice couverte d’une séreuse à la partie supérieure de la vessie

Paroi vésicale en coupe

La muqueuse vésicale

Elle comprend l’urothélium et le chorion.

L’urothélium est composé de plusieurs strates (nommées « assises ») cellulaires dont le nombre varie selon le niveau de remplissage de la vessie : 7 strates lorsque la vessie est vide ; 3 seulement lorsqu’elle est pleine.

Plus particulièrement, la couche cellulaire supérieure qui est en contact direct avec la lumière vésicale est entièrement tapissée de GAGs qui assurent un rôle protecteur fondamental. En effet, on pourrait penser que l’urothélium, dans sa partie supérieure, est en contact direct avec l’urine contenue dans la vessie, or il n’en est rien ! Ce sont les GAGs qui, en formant une membrane plasmatique imperméable, s’interposent entre urine et urothélium.

Les GAGs

Les GAGs (GlycosAminoGlycanes), également appelés mucopolysaccharides, sont des éléments constitués de chaînes formées principalement par des sucres.

Ils sont présents à la fois sous forme libre dans l’urine et en tant que constituants supérieurs de l’urothélium.

Les GAGs présents sur la couche la plus superficielle de l’urothélium vésical sont en contact direct avec l’urine et rendent l’urothélium imperméable, représentant ainsi un « bouclier protecteur » physiologique pour la vessie.

La présence des GAGs sur l’urothélium a plusieurs fonctions :

-> Eviter que l’urine soit réabsorbée par les vaisseaux sanguins de la vessie et réintroduite dans le sang

-> Protéger les couches cellulaires sous-jacentes (plus fragiles, immatures et sensibles) de l’agression de l’acidité urinaire, des bactéries et des substances irritantes présents dans le liquide urinaire.

Les GAGs libres dans l’urine ont plutôt une fonction antibactérienne puisqu’ils agissent vis à vis des germes uropathogènes exactement comme le D-mannose : ils se lient aux adhésines des bactéries ce qui les empêche d’adhérer à la paroi de la vessie et permet leur expulsion naturelle avec la miction.

L’absence ou altération de la couche des GAGs ​​(typique en cas de SVD : Syndrome de la Vessie Douloureuse) provoque une « mise à nu » de l’urothélium qui devient donc :

-> Facilement irritable

-> Plus sensibilité aux stimuli environnementaux : frottements, acidité des urines, variation de température, augmentation de la pression intravésicale (avec le remplissage), présence bactérienne…etc

Cette situation donne lieu à des problématiques autrefois nommées : « vessie hyperactive », « cystite interstitielle » ou encore « hypersensibilité vésicale » qui sont acutellement qualifiées plutôt comme cystite abactérienne ou perte de coating vésicale.

Comment reconstruire la couche des GAGs et combattre l’inflammation urothéliale ?

Consulter cet article  ;-)

Vous aimerez aussi...

2 réponses

  1. Verolmb dit :

    Bravo Mary pour cet article fort intéressant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

https://cystiteetcompagnie.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_bye.gif 
https://cystiteetcompagnie.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_good.gif 
https://cystiteetcompagnie.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_negative.gif 
https://cystiteetcompagnie.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_scratch.gif 
https://cystiteetcompagnie.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wacko.gif 
https://cystiteetcompagnie.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yahoo.gif 
https://cystiteetcompagnie.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_cool.gif 
https://cystiteetcompagnie.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_heart.gif 
https://cystiteetcompagnie.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_rose.gif 
https://cystiteetcompagnie.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_smile.gif 
https://cystiteetcompagnie.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_whistle3.gif 
https://cystiteetcompagnie.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yes.gif 
https://cystiteetcompagnie.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_cry.gif 
https://cystiteetcompagnie.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_mail.gif 
https://cystiteetcompagnie.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_sad.gif 
https://cystiteetcompagnie.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_unsure.gif 
https://cystiteetcompagnie.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wink.gif