Message Icon
Adresse E-Mail
Infofrance@deakos.com
Phone Icon
Numéro de téléphone
+39 0187 575150
Méthode MIM

Méthode MIM

MIM : Méthode Manuelle d’Interruption Mictionnelle
Coucou la compagnie !
Ce petit (ben oui, c’est pas l’habitude de la maison mais une fois de temps en temps…hihihi) article pour vous présenter une manœuvre bizarre mais rudement efficace pour combattre l’urétrite bactérienne.
J’ai trouvé cette pratique aussi bien dans mes lectures anglophones qu’italiennes (jamais dans les françaises malheureusement). Il s’agit d’une manœuvre simple permettant de “faire stagner” l’urine contenant le D-mannose et la NAC un peu plus longtemps dans l’urètre. Ainsi, le temps de contact entre biofilm et NAC, et entre bactéries pathogènes et D-mannose sera 2 à 10 fois plus longs et l’effet de ces substances d’autant plus bénéfique.

En pratique
Il faut (1 à 3 fois par jour):

  • prendre du D-Mannose et de la NAC
  • attendre 1 heure sans boire ni manger ni uriner
  • au terme de cette heure, aller aux toilettes, se laver les mains et boucher le méat ( = trou de sortie) urinaire avec un doigt avant de commencer à uriner
  • bloquer l’urine dans l’urètre de cette façon le plus longtemps possible
  • enfin, ôter le doigt pour laisser l’urine sortir

Je précise tout de suite que:

  • il ne faut surtout pas contracter les sphincters pour bloquer l’urine (c’est très mauvais de faire cela)
  • il ne faut surtout pas “pousser” pour vider la vessie
  • cette manœuvre est souvent désagréable (voir douloureuse)

J’espère que cette explication pourra aider certaines et je vous laisse un doc bien plus précis que ma description 😉

Bisous les warriors !!

GiGi

Ex-cystiteuse et professionnelle de santé !

10 Comments

  • Aline
    22 mai 2024

    Bonjour,

    je me tourne vers vous afin de savoir ce que vous pouvez me conseiller pour aider ma maman qui souffre au niveau de l’urètre depuis maintenant 2 ans.

    Ma maman a actuellement 64 ans et au départ, il y a 2 ans, son problème a commencé par une infection vaginale par 3 types de bactéries dont Escherichia Coli avec nombreuses colonies, ce qui a conduit a une absence de flore de doderlein. On suppose que c’est une infection à cause de l’eau et je précise que ce n’est pas via une relation sexuelle car pas de rapport sexuel.

    On lui a prescrit un antibiotique Oflocet il me semble et au premier comprimé elle a fait une violente réaction, ce qui fait qu’elle n’a pas pu poursuivre son traitement. Les urgences lui ont dit qu’il fallait que son gynécologue lui prescrive un autre antibiotique.

    Sauf que son gynécologue a tellement eu peur qu’il lui a prescrit un sachet à prendre (je ne sais plus le nom) qu’il fallait qu’elle garde le plus longtemps possible dans la vessie mais à cause de l’infection elle n’a pas pu le garder très longtemps car envie d’uriner.

    Comme ma maman souffrait toujours, on lui a prescrit une série d’ovules vaginaux. L’envie d’uriner s’est calmée mais ensuite ma maman a ressenti des brûlures, comme une inflammation au niveau de l’urètre plus précisément.

    Les prélèvements vaginaux se sont retrouvés négatifs aux bactéries et analyse d’urine aussi. Comme ma maman disait avoir quand même mal à l’urètre, on lui a dit de mette tout un tas de crèmes différentes au niveau de l’urètre en application locale type mycoster etc etc…

    Sauf que toutes ces crèmes n’ont rien calmé, si ce n’est pire! Médecin, gynécologue, urologues (je vous passe toutes les péripéties) lui ont finalement dit qu’ils ne pouvaient plus rien faire pour elle, qu’il fallait attendre que l’urètre “cicatrise” sans rien mettre dessus et que si les douleurs arrivent à disparaitre ce serait très très long…

    Nous sommes démunies car plus personne pour aider, prélèvements vaginaux négatifs, analyses d’urine négatives, prélèvement au niveau de l’urètre (le bâton était en sang mais on lui a dit que c’était normal) négatif lui aussi aux IST. Par contre, taux de leucocytes élevé et présence de sang aussi dans les tests d’urine mais on lui a dit que c’était normal … Elle ne fait même plus de prise de sang car elle a peur des résultats, taux des défenses immunitaires, la vitesse de sédimentation…

    J’ai essayé auprès d’une pharmacie de tester des comprimés anti inflammatoires pour essayer de calmer l’inflammation (ce qui l’a apaisée puis taux de leucocytes qui diminue mais quand elle arrête la prise des comprimés tout recommence), d’autres crèmes testées mais cela lui brûle au niveau de l’urètre, des comprimés pour lutter contre l’acidité de l’urine (on ne sait pas si cela a eu un effet positif)…

    Car ce que ma maman constate c’est qu’elle doit faire attention à ce qu’elle mange, tout ce qui est acide lui déclenche une crise d’inflammation encore plus importante que le reste du temps et pendant plus d’1 an, elle a supprimé toute source d’acidité de son alimentation mais elle ne mangeait plus rien (que les bananes comme fruit car le reste lui fait mal..), plus de viande, plus d’huiles, pas de gluten, pas de lait etc etc… Elle ressentait moins d’inflammation mais celle ci persistait malgré la privation extrême.

    Là, elle diversifie un peu plus son alimentation car elle n’en peut plus de vivre ainsi, souffrir et se priver de tout.

    Donc si je résume : ma maman souffre au niveau de l’urètre et du méat urinaire. Son méat urinaire est gonflé, rouge sang et on voit que le début du canal de l’urètre aussi. Ça la chauffe et/ou picote à différents moments de la journée depuis maintenant 2 ans. Parfois c’est aussi toute la zone des lèvres qui est rouge sang. Ma maman n’est pas du style à se plaindre donc je n’imagine même pas ce qu’elle endure. Dernièrement, elle sent que l’inflammation est encore plus forte.

    Je suis tombée en faisant des recherches sur votre site et sur le site deakos et je me pose la question si par hasard il n’y aurait pas des bactéries bloquées via un biofilm dans son urètre ?!

    Par conséquent, serait-il judicieux de tester l’aucilium NAC? Puis ensuite l’idée serait de prendre l’aucilium 20? Ou faut-il les prendre simultanément ?

    Et si je lui fais tester l’aucilium NAC et 20, j’ai peur par contre que le morinda lui fasse une grosse crise car acide non? Elle ne supporte pas le cranberry par exemple.

    Que me conseillez-vous s’il vous plaît ? Je suis tellement triste pour ma maman…

    J’attends votre retour,

    Cordialement,

    Aline.

    Reply
  • Agnès
    16 mars 2022

    Hello !
    Serait-il possible d’avoir accès aux lectures anglophones en question préconisant cette méthode ? Lorsque je clique sur le premier lien externes de cet article, cela me renvoie vers un site de vente de CBD ? Je pense qu’il y a eu une erreur :p Merci https://cystiteetcompagnie.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_smile.gif

    Reply
    • Coco
      16 mars 2022

      Chère Agnès, merci pour ce rapport, nous avons en effet remarqué que le blog a été piraté de temps en temps ces derniers temps.
      Nous sommes en train de le réparer pour tout rétablir sans interaction perturbatrice, encore un grand merci, Coco

      Reply
  • Zoé
    23 mars 2021

    Bonjour, pendant combien de temps/jour faut-il faire cette méthode pour espérer être guérie ? Merci d’avance

    Reply
    • Coco
      24 mars 2021

      Bonjour Zoé et merci pour votre question,
      Il faudrait avant tout préciser que la méthode MIM concernant l’article est recommandée en cas d’urétrite bactérienne avec ou sans biofilm
      https://cystiteetcompagnie.fr/index.php/2019/03/01/uretrite-feminine-mais-ces-messieurs-peuvent-aussi-lire/
      Une situation comme celle-ci peut être détectée en effectuant un ECBU 1er jet , c’est précisément celui-ci qui peut contenir les bactéries provenant de l’urètre. De plus, la capacité des bactéries pathogènes à créer un biofilm les rend parfois « invisibles » aux analyses de laboratoire.
      Pour venir à bout de ce problème, il faut donc agir contre le biofilm.
      La seule substance capable de dissoudre un biofilm bactérien comme celui dont nous parlons est la N-AcétylCystéine.
      Il est important que la N-Acétylcystéine soit prise avec du D-Mannose. En effet, ce sucre naturel est une substance capable d’intervenir au niveau des bactéries libérées par le biofilm lors de sa dissolution et d’empêcher leur adhésion sur la paroi de la vessie. Ainsi, les bactéries pathogènes seront éliminées avec le flux urinaire.
      Voilà donc pourquoi la méthode MIM est suggérée 1h après la prise d’Ausilium NAC au but de laisser agir dans l’urètre non seulement le D-mannose mais aussi la N-acétylcystéine et la Lactoferrine que contient ce supplément alimentaire utilisé pour :
      – Empêcher l’agrégation des germes pathogènes
      – Désagréger les biofilms déjà présents, caractéristique rencontrée dans la plupart des cas d’urétérite bactérienne, urétrite récidivante ou chronique et infection urétrale à mycoplasme
      https://cystiteetcompagnie.fr/index.php/2018/03/30/biofilm-scenario-de-guerre/
      Vous exprimez la volonté de « guérir » mais pour pouvoir mettre en œuvre une démarche ciblée il faudrait tout d’abord faire un point :
      – une analyse de votre situation,
      – une présentation de vos antécédents
      -votre situation actuelle
      En espérant avoir été utile je vous invite à prendre contact avec Deakos qui vous fournira des informations et suggestions « sur mesure » (gratuitement bien entendu): infofrance@deakos.com,
      Coco

      Reply
  • souilleaux sylvie
    5 août 2019

    Je trouve ce cite très intéressant qui redonne un peu d’espoir, il est super bien fait et donne de supers conseils. Découvert par hasard après mainte recherche sur le sujet, étant moi même confronté à ce problème. Et un peu d’humour pour dédramatiser cela fait du bien. J’ai tout juste commencé vos produits et vais suivre vos conseils à la lettre. J’aimerai juste obtenir un conseil personnalisé afin de m’orienté et me sentir moins seule, comment dois je faire SVP

    Reply
    • Mary
      5 août 2019

      Merci pour ce commentaire et ravie que vous trouviez ici un espace d’informations et d’échanges utile pour vous 🙂
      Si vous avez besoin de conseils personnalisés vous pouvez interagir avec notre équipe:
      -> Sur Facebook: groupe de soutien “Cystite récidivante” ou page officielle Deakos France
      -> Via mail: infofrance@deakos.com

      A bientôt
      Mary

      Reply
  • chichi
    8 avril 2019

    Je voulais juste dire : quelle mine d’infos ce site!! C’est juste génial !

    Reply
    • Mary
      8 avril 2019

      Merci beaucoup pour ce commentaire qui est une belle récompense de tout le travail effectué pour créer et alimenter ce blog 🙂

      Reply

Laisser un commentaire