Skip to content

Constipation et cystite

Cet article nait d’une question, posée sur le groupe Facebook « Cystite récidivante », et qui encore ne trouvait pas de réponse claire sur le blog :

« Pour vous est ce que la constipation est un facteur, qui peut être en partie la cause de cystites récurrentes et du syndrome de la vessie hyperactive ? J’aimerais avoir votre ressenti. »

Un grand merci pour cette question donc qui ouvre un grand « chapitre » à propos du lien entre intestin et cystite 🙂

Pour répondre à votre question, une grand OUI, la constipation est très clairement un facteur de risque de la cystite bactérienne comme abactérienne et ce pour plusieurs raisons :

1) La stase des matières fécales dans le côlon induit plusieurs effets qui favorisent la cystite

-> modification du microbiote en faveur d’une croissance de germes potentiellement uro-pathogènes (type E. coli) qui, devenant dominants, colonisent plus facilement le périnée pour remonter successivement aux voies urinaires

-> cette dysbiose cause également une altération (négative) de l’immunité avec pour conséquence une plus grande sensibilité aux infections, en particulier celles du tractus urinaire et génital

-> par ailleurs, le volume augmenté dans le côlon (toujours lié à l’accumulation de matières) cause une distension de ses parois avec pour conséquence une inflammation pelvienne (et des douleurs associées) augmentée

Constipation et Cystite

2) Lorsque la constipation devient chronique, des processus inflammatoires peuvent se mettre en place car:

-> la muqueuse intestinale subit des agressions / irritations répétées qui provoque une inflammation de la paroi

-> la réponse inflammatoire induit des modifications (altérations) des liaisons intercellulaires ce qui finit par créer une perméabilité intestinale = c’est à dire la perte de capacité de filtrage de la paroi intestinale

3) L’hyper-perméabilité intestinale permet donc le passage de substances de la lumière intestinale vers le milieu interne (sous-couche de la muqueuse, sang et organes voisins):

-> les bactéries du microbiote intestinal peuvent donc migrer vers la vessie

-> les « toxines » (produit de digestions ou métabolites) qui devraient être éliminés avec les selles entrainent une réponse inflammatoire (de type allergique la plupart du temps) locale mais aussi systémique (on constate des manifestations de tous types en cas de porosité intestinale : dermatologique, respiratoire, nerveuse…)

Dans un tel contexte, la cystite est souvent la manifestation visible d’une problématique bien plus complexe existent en amont (la partie émergée de l’iceberg en somme).

Une prise en charge cohérente et résolutive devrait donc s’intéresser non seulement aux voies urinaires et à la prévention de l’arrivée des bactéries dans la vessie mais aussi à la cascade d’évènements qui permet ces colonisations, infections et inflammation. En particulier, il s’agit de:

régulariser le transit

– restaurer l’eubiose ( = équilibre) du microbiote

– soutenir la « réparation » de la paroi intestinale

– bloquer les diverses réponses inflammatoires

réduire la réponse allergique et ses manifestations

désagréger et éliminer les biofilms pathogènes qui soutiennent les récidives infectieuses vésicales

– court-circuiter les autres facteurs de risque éventuellement identifiés

Bien entendu, face à une situation pareil le régime alimentaire aura un rôlé clé; néanmoins il ne fait pas tout et une approche naturelle à 360° devrait être graduelle et progressive, articulée autour des bonnes nouvelles habitudes quotidiennes mais aussi des suppléments choisis pour optimiser l’atteinte des objectifs ci-dessus.

Vous aimerez aussi...

2 réponses

  1. Céline dit :

    Enfin,,,des gens qui explique mes symptômes et problème vecu depuis 5 ans sans comprehension par le médecin traitant..autre que c est dans tête…
    Enfin de l espoir….au secour,…Merci pour ces informations,

    • Mary dit :

      Merci beaucoup pour votre commentaire!! Voir que nos articles sont utiles pour avancer dans la compréhension de sa propre problématique (étape fondamentale pour définir une stratégie de prise en charge efficace) est une récompense immense de notre travail 🙂
      Bien triste pour vous car vos mots sont malheureusement représentatifs de l’errance médicale qui existe encore lorsque l’on parle de trouble digestif et cystite.

      Comme l’explique l’article, si les cystites récidivantes surviennent dans un contexte de constipation chronique il est nécessaire de régulariser le transit et restaurer l’équilibre du microbiote pour juguler la problématique « à la source ».
      De manière plus pratique, si vous souhaitez recevoir des conseils personnalisés et un schéma posologique individualisé pour une prise en charge naturelle efficace contre vos maux, je vous invite à contacter: infofrance@deakos.com

      De tout coeur avec vous ❤

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.