Skip to content

VTT et équitation.

Cet article, comme souvent, nait d’une question posée sur notre groupe de soutien Facebook « Cystite récidivante »:

Bonjour,
Je me pose la question peut ton avoir des IU à répétition en pratiquant du VTT, vélo d’appartement ou équitation ? Et si oui, que faire ? 
Merci pour vos conseils 

Cystite et Compagnie

1) La réponse à cette question est avant tout un grand OUI : toutes les activités qui impliquent des frottements importants au niveau du périnée peuvent être un facteur de risque de la cystite (vélo, équitation, randonnée, ski…).

VTT et équitation.

2) Afin de pouvoir mettre en place une stratégie préventive adaptée, il convient toutefois d’aller un peu plus loin au-delà de l’identification de ce facteur précipitant et chercher quels sont les mécanismes sous-jacents qui conditionnent la survenue de l’épisode aigu :

a. Si nous parlons de cystite abactérienne les causes peuvent être :

-> Frottements importants : la solution est donc « mécanique » = selle plus large, sous-vêtement en coton (éviter les protections hygiéniques ou bien les choisir en coton également), vêtements techniques, pauses régulières pour soulager, application de crème apaisante avant et après la séance (Ausilium Crema et/ou Pealen Crema)

-> Transpiration / Manque d’hydratation / Urines plus acides : la solution réside alors dans les bons réflexes = augmenter la consommation d’eau, utiliser un alcalinisant urinaire, s’assurer de porter des sous-vêtements en coton absorbant et des vêtements techniques respirants, uriner régulièrement

-> Contracture et/ou sollicitation des terminaisons nerveuses durant l’effort : la solution sera donc dans une posture adaptée durant l’effort et la bonne gestion de la récupération après la séance = étirements, exercices de relâchement du plancher pelvien, supplémentation en magnésium et acide alfa-lipoïque, cohérence cardiaque.

Dans tous ces cas de figure l’utilisation d’anti-inflammatoires naturels tels que Cistiquer ou Pealen est indiquée.

b. Si nous parlons de cystites bactériennes les causes peuvent être :

-> Ouverture de biofilms à l’occasion de l’effort et des conditions favorables qu’il procure aux bactéries : la solution consiste donc à travailler en amont contre cette présence de biofilms + au moment de la séance de sport augmenter le dosage en D-Mannose pour faire face aux attaques bactériennes

-> Remontée des bactéries du périnée vers le méat urinaire : la solution est donc avant tout de réaliser une correcte hygiène intime avant de partir et s’assurer que la zone périnéale n’est pas propice aux proliférations bactériennes (pas de protection hygiénique synthétique, sous-vêtements en coton…). L’application de Ausilium Crema permettra, en outre, de créer une ligne de défenses contre les bactéries.

Dans tous les cas, une prise majorée de D-Mannose suite à la séance de sport est conseillée.

Comme dit plus haut, la pratique de vélo ou équitation est sans aucun doute un facteur aggravant ou de maintien mais qui vient s’ajouter à un cadre plus ample incluant d’autres facteurs de risque qui doivent être identifiés et pris en charge pour une approche efficace et durable.

Si vous souhaitez approfondir le sujet vous pouvez écrire un mail à l’adresse infofrance@deakos.com.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.