Rôle de l’ostéopathie dans le traitement de l’endométriose

Dans cette vidéo, Charlotte Berthier, Ostéopathe (Rousset, France) pose un cadre complet sur ce qu’est le périnée, en quoi son intégrité et ses fonctionnalités peuvent être compromises à cause de l’endométriose et comment l’ostéopathe peut intervenir pour soulager.

L’importance du périnée

Le périnée est lié aux fonctions de reproduction, et constitue le « fondement » du bassin qu’il ferme en bas. Il a été délaissé longtemps par les livres d’anatomie de par sa situation, il est pourtant essentiel dans la posture et le maintien du corps. S’il est relâché, trop peu tonique, lésé, hypertonique, de nombreux désagréments peuvent apparaître. Les femmes, de par leur anatomie, la grossesse et l’accouchement, les expositions hormonales, sont plus à risque de connaître ces désagréments. Cependant les hommes ne sont pas en reste et peuvent aussi rencontrer certains problèmes liés à des lésions de ces muscles.

De par notre nature bipède, notre station debout génère beaucoup plus de contraintes sur les organes qui ont une tendance naturelle, à aller vers le bas, tendance pouvant s’exacerber avec les années, la prise de poids, les accouchements, les dysfonctions ostéopathiques, la posture !

C’est bien pour cela que le terme « plancher pelvien » est encore très usité, cela se réfère évidemment à la solidité et au maintien que celui-ci doit avoir pour soutenir les viscères et aussi assurer les fonctions de continence urinaire et fécale.

L’espace du périnée se compose d’un losange séparé en deux parties par le muscle transverse superficiel, qui va d’un ischion à l’autre :

– en avant, le périnée antérieur ou superficiel, très peu mobile qui a un rôle dans l’aspect extérieur du périnée, et a un rôle dans la sexualité car il est très innervé.

– le muscle pubo-rectal, appartient au périnée antérieur et postérieur, va du pubis au coccyx, en passant par les deux côtés de la fente vulvaire. C’est le muscle de la retenue, qui permet la continence. Lorsque les sphincters sont débordés, sa contraction permet de gagner un peu de temps avant de se rendre aux toilettes. Cette contraction tire l’anus vers l’avant et entraîne également le coccyx vers l’avant.

– le muscle transverse constitue la diagonale horizontale et relie les deux ischions ; il sépare le compartiment urinaire de l’anus et du coccyx. Ce muscle peu mobile a un rôle de stabilisation du bassin et de perception des besoins défécatoires.

– le périnée profond tapisse les parois latérales des cavités (vagin et rectum). Il est formé de trois muscles qui convergent tous vers le coccyx. Les ilio-coccygiens tapissent la paroi interne du vagin et forment comme un diaphragme qui va soutenir le col de l’utérus. Ces muscles participent au soutien de la vessie, de l’utérus et des intestins.

 L’importance de la bonne mobilité du bassin 

Le bassin constitue le cadre osseux entourant le périnée. Sa mobilité est un élément important pour que la fonction du périnée soit respectée.

– Le coccyx est la petite pièce terminale à la colonne vertébrale, et il est l’amarre de plusieurs muscles du périnée. Il est articulé avec le sacrum et sa mobilité va de l’avant à l’arrière. A la contraction du périnée, le coccyx bascule vers l’avant, comme lorsque l’on retient un besoin. Il peut basculer vers l’arrière, comme lors de la défécation et de l’accouchement. Son amplitude entre ces deux mouvements est très importante, plus de 46 degrés ! La bipédie impose au coccyx un maintien vers l’avant, ceci par un tonus permanent du muscle de la retenue.

– Le sacrum, os triangulaire, est articulé au coccyx mais également aux deux iliaques par des fossettes. Cette articulation est souvent le siège de douleurs dans le bas du dos, celles-ci pouvant évoquer une sciatique, qui sont souvent la traduction d’un problème de mobilité de celle-ci.

Si cette mobilité est entravée, il devient difficile au plancher pelvien de remplir son rôle.

Ainsi muscles et cadre osseux agissent en synergie ! On entend souvent parler du périnée après un premier accouchement ce qui est un peu tard, car il peut être endommagé également par des pratiques sportives où tout est poussé vers le bas (comme dans les abdominaux type crunch).

Vous l’avez compris, le plancher pelvien est un sac musculaire qui a un rôle central : soutien des organes, continence, plaisir sexuel,… mais il est également très important dans la posture.

Charlotte Berthier, ostéopathe

Le plancher pelvien se travaille en synergie avec la respiration, donc avec le diaphragme. D’ailleurs nous autres ostéopathes le nommons aussi « diaphragme pelvien ».

En inspiration, la cage thoracique se remplit, les viscères sont refoulés vers le bas, le périnée se détend et « descend » également sous l’impulsion du diaphragme thoracique.

En expiration, l’air est expulsé de la cage thoracique, le nombril rentre sous l’impulsion des abdominaux profonds, et le périnée « remonte ».

Prendre conscience de son périnée est la première étape pour le mobiliser et préserver ses fonctions vitales : continence, soutien des organes, sexualité. Et ce même hors grossesse pour le maintien du bassin et du dos.

En pratique, il existe des exercices de respiration abdominale simples où l’on va engager le périnée dans des postures adaptées et qui vont constituer une prévention adaptée à la femme. En expirant, le périnée se resserre sous la contraction tandis que les abdominaux soutiennent et remontent les viscères, venant agir en synergie avec le plancher pelvien.

Petits trucs simples pour préserver son périnée

–> Arrêter de pousser vers le bas lors de soulèvements de charge, garder le dos droit, plier les jambes et soulever en expirant et en conscience de « remontée » !

–> Prévenir et traiter la constipation qui représente plus de contraintes sur les organes et le périnée.

–> Adopter la position physiologique « pieds sur un petit tabouret » aux toilettes qui est la position remettant le rectum dans un axe vertical, ce qui réduit considérablement les efforts de poussée délétères.

–> Lors de tous les efforts de poussée (toux, rire, éternuement) prendre l’habitude d’expirer en rentrant le ventre pour remonter le périnée pour assurer une base solide.

Interventions de l’ostéopathe

En relâchant les tensions mécaniques et posturales au niveau du bassin, des lombaires, et de la zone abdomino-pelvienne, l’ostéopathe va permettre de diminuer la contrainte perçue par les tissus au niveau de cette zone.

L’avantage lorsque les tissus sont plus souples, c’est qu’ils sont capables notamment d’accepter plus de contraintes lors de l’inflammation due aux règles par exemple.

Si les structures impliquées sont déjà en tension avant que l’inflammation soit maximale, elle sera d’autant plus importante et les douleurs d’autant plus invalidantes.

Au niveau du bassin et de l’abdomen de la femme, on trouve tout un réseau de fascias et de replis membraneux permettant la protection, la séparation, et la nutrition des organes. Tous les replis et feuillets de ces fascias forment une continuité tissulaire entre les différents organes et structures du bassin

Nous l’avons dit, dans l’endométriose, les groupements de cellules endométriales qui se développent dans plusieurs endroits provoquent des inflammations et des adhérences. L’ostéopathe va donc traiter les éventuels points de fixations entrainant des restrictions de mobilité de fascias afin de restituer la mobilité et la circulation abdomino-pelvienne.

Ainsi l’ostéopathe fera également des tests et des corrections tissulaires à ce niveau afin de redonner de la souplesse et de l’élasticité aux enveloppes des organes et à leurs attaches. Par exemple, dans le cas de l’utérus, il faudra détendre les ligaments larges et les ligaments utéro-sacrés afin de récupérer une bonne mobilité de l’utérus par rapport au bassin ainsi qu’une liberté tissulaire de la ceinture pelvienne. Aussi, un travail viscéral abdominal permettra aux éléments du système digestif de retrouver une aisance de mouvement les uns par rapport aux autres, ainsi que par rapport au support ostéo-articulaire et myofascial.

En plus de l’impact mécanique direct sur l’état de tension des organes de la sphère abdomino-pelvienne, l’ostéopathe permet de libérer le passage circulatoire et nerveux : les vaisseaux (artères, veines, vaisseaux lymphatiques) et les nerfs traversent de nombreuses structures afin d’atteindre leurs cibles, ils s’accolent à des os, passent dans des échancrures, entres certains ligaments, muscles, on les trouve beaucoup à l’intérieur des replis membraneux formés par les fascias, le péritoine utérin).

Ainsi, le travail ostéopathique des lombaires et du bassin et le relâchement des organes abdomino-pelviens et des fascias permettent de diminuer les contraintes mécaniques susceptibles d’augmenter l’inflammation déjà présente dans l’endométriose. Cela va également optimiser et améliorer la circulation et les échanges liquidiens (sang artériel et veineux, lymphe) afin d’oxygéner les tissus et réduire la stase, mais aussi normaliser l’information nerveuse et éviter toute irritation supplémentaire du système.

Par ce biais, nous pourrons constater une évolution positive des symptômes suivants : troubles digestifs, douleurs lombaires et douleurs du bassin, , pesanteurs et douleurs pelviennes, dysménorrhées, dyspareunies.

Pour conclure

L’action de l’ostéopathe est une action régulatrice, complémentaire d’autres prises en charges et approches naturelles, elle a pour but de normaliser et permettre aux différents systèmes du corps humain de s’équilibrer, elle est basée sur le pouvoir d’autorégulation.

Vous l’aurez bien compris les douleurs pelviennes présentes chez les femmes atteintes de cette maladie sont principalement dues à l’inflammation au niveau des organes du petit bassin et au niveau de la zone colonisée par les cellules endométriales.

En espérant avoir répondu à vos interrogations et avoir pu vous éclairer sur le lien entre ostéopathie, contracture pelvienne et endométriose. Je vous souhaite une excellente continuation a toutes et a tous.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

https://cystiteetcompagnie.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_bye.gif 
https://cystiteetcompagnie.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_good.gif 
https://cystiteetcompagnie.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_negative.gif 
https://cystiteetcompagnie.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_scratch.gif 
https://cystiteetcompagnie.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wacko.gif 
https://cystiteetcompagnie.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yahoo.gif 
https://cystiteetcompagnie.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_cool.gif 
https://cystiteetcompagnie.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_heart.gif 
https://cystiteetcompagnie.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_rose.gif 
https://cystiteetcompagnie.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_smile.gif 
https://cystiteetcompagnie.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_whistle3.gif 
https://cystiteetcompagnie.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yes.gif 
https://cystiteetcompagnie.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_cry.gif 
https://cystiteetcompagnie.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_mail.gif 
https://cystiteetcompagnie.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_sad.gif 
https://cystiteetcompagnie.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_unsure.gif 
https://cystiteetcompagnie.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wink.gif