Message Icon
Adresse E-Mail
Infofrance@deakos.com
Phone Icon
Numéro de téléphone
+39 0187 575150

La Légende Métropolitaine ou comment éliminer le biofilm

Salut la compagnie !
Aujourd’hui je suis en fooorme hihihi
Du coup je voulais partager et surtout démonter, anéantir, pulvériser (j’exagère à peine lol) une des légendes métropolitaines les plus répandues au sujet du biofilm et de son ennemi juré : Ausilium NAC.
Alors pour ceux et celles qui découvrent le concept de biofilm, le “cours de rattrapage” est  ou bien ici 😉

Ausilium NAC : kesako ?
Pendant longtemps j’ai blablaté sur ce produit sans le citer sur différents forums de santé libres parce que, selon mon humble avis, c’est tout “simplement” un complément alimentaire révolutionnaire (rien qu’ça) pour toutes celles et ceux (oui oui ces messieurs sont aussi concernés) qui souffrent de cystites [et compagnie] depuis des mois ou des années comme ça a été mon cas (10 ans d’enfer au compteur).
Bon, vous me direz que même si je suis sympa il va falloir que je vous explique un peu ce qui est si révolutionnaire. Minute papillon, j’arrive hihihi! C’est une combinaison logique et dans les bons dosages (ce qui est super important et vous comprendrez vite pourquoi) de plusieurs substances qui ont toutes le même objectif : faire dégager le biofilm et les persisters cells (bactérie-matrices qui se trouvent à l’interieur du biofilm) qu’il contient une bonne fois pour toute pour se débarrasser définitivement de la cystite [et compagnie].
Comment? Fastoche ! Dans Ausilium NAC on a :

  • De la N-acétylcystéine (NAC) : une substance (la seule à ma connaissance) capable de faire fondre l’espèce de mucus qui forme la “carapace” externe du biofilm pour “déshabiller” les bactéries et levures pathogènes qui sont à l’intérieur
  • Du D-Mannose (mon “chouchou”) : sucre qui va saturer les lectines des bactéries pathogènes et les empêcher d’adhérer sur la paroi vésicale une fois relâchées par le biofilm et les expulser vers le milieu extérieur avec le flux urinaire
  • De la Lactoferrine (attention les mauvaises langues, rien à voir avec le lait ou le lactose hihihi) : une protéine qui prive les levures de leur nourriture et empêche leur croissance
  • De la Morinda citrifolia : pour donner un coup de pouce substantiel aux défenses immunitaires ET agir contre l’inflammation de la muqueuse vésicale

Du coup, le résultat de cette prise de produit est le suivant :

  • Destruction du “manteau” protecteur (appellé “matrice polysaccharidique”) du biofilm
  • Inhibition des bactéries pathogènes et de la croissance des levures pathogènes ET système immunitaire renforcé : pour tuer dans l’œuf une possible infection bactérienne ou fongique à cause de la libération des peristers cells lors de la dissolution du biofilm
  • Apaisement de l’inflammation, pour réduire tous les symptômes désagréables (je suis polie) qui peuvent être les joyeusetés de la cystite (fréquence mictionnelle, urgence, maux de ventre, brûlure, pesanteur vésicale… j’en passe et des meilleures !)
  • Combattre les radicaux libres, dans ce cas présent on parle des résidus organiques (produits par les batteries ou le biofilm lui-même) qui peuvent provoquer une inflammation, un ralentissement des fonctions physiologiques et même parfois la formation de calculs.

Bon et ma légende métropolitaine dans tout ça? Ah oui, du coup j’oubliais presque de vous parler de ce qui me fait écrire cette petite prose sans prétention : le fameux “risque de faire une crise à cause de Ausilium NAC” ; tadam ! une rumeur à la peau dure qui circule sur le web depuis quelques temps !
Alors autant vous dire que la première fois que j’ai lu ça j’ai fait des bonds de cabris sur ma chaise ! Comment pouvait-on redouter un produit censé nous aider au point de penser que le produit puisse être responsable d’une cystite aigue (un comble quand même !) ? Et puis après j’ai capté… Petite explication : à l’origine de ce “bruit de couloir” il y a surement deux types de personnes : les petites “sorcières bien aimées” et les gens un peu perdus dans leur pathologie, ses tenants et ses aboutissants.
Je développe.
Celles que j’appelle les “petites sorcières bien aimées” sont des p’tite futées qui ont cru bien faire en tentant de reproduire la composition de Ausilium NAC genre “home made”. Elles ont donc pris leur petit chaudron, leur belle louche et ont mélangé de la NAC, du D-Mannose et peut être même aussi de la Lactoferrine qui sait. Ne me demandez pas pourquoi certaines personnes préfèrent s’improviser chimistes plutôt que d’acheter un produit tout fait, l’argument principal est le coût… hum hum… pas sûr qu’acheter de-ci de-là des produits à bas coût soit la meilleure façon d’associer économies et santé mais bon… passons ! Le problème, c’est qu’en s’improvisant petits alchimistes, on risque de faire certaines erreurs comme par exemple :

  • Oublier des ingrédients volontairement parce qu’on n’a pas compris à quoi ils servent (de la Morinda ? pour quoi faire ? hahaha) ou bien parce que la commande n°3 n’est pas arrivée
  • Avoir de grosses différences dans la qualité ou la biodisponibilté des substances mises ensemble : du style la NAC fait effet en 10 minutes et le D-Mannose choisi en 2 à 3h
  • Se tromper dans les dosages

Et ces erreurs, surtout la dernière, sont justement la raison de cette crise qui va arriver. Et oui, parce que si la NAC est prise en trop grosse quantité par rapport au D-Mannose, ou bien si elle arrive trop vite dans la vessie, ou bien parce que le D-Mannose choisi n’y arrive pas ou trop tard… Bref, vous avez compris, tout un tas de paramètres qui vont faire que le biofilm va fondre (ah ça pour se dissoudre, mieux que neige au soleil ! ) mais que les persisters cells libérées ne vont pas être “gérées” comme il faut et vont pouvoir faire une méga fête dans la vessie. Du coup, la dissolution de la “carapace” porta à une charge bactérienne “à gogo”, qui cause une super méga cystite avec hématurie, heures sur les toilettes [et compagnie].
Les deuxièmes “personnages” qui pointent Ausilium NAC d’un doigt accusateur car il “provoque des cystites” me font un peu plus réfléchir je dois dire… Ce sont souvent des gens qui ignorent pourquoi elles font des cystites et ça me rappelle beaucoup mes débuts de cystiteuse, quand ça me “tombait dessus sans raison” parce que je ne comprenais pas les mécanismes de la cystite et de l’infection urinaire et ne voyais aucun lien logique entre mes actions et mon style de vie et les crises. Alors forcément, quand on ne sait pas pourquoi la cystite se pointe, on peut difficilement se protéger avec des méthodes préventives concrètes pour éviter tel ou tel truc (on ne sait pas quoi exactement éviter !) et, si on rencontre un évènement déclencheur, on ne s’en rend même pas compte.
Du coup, vous comprenez bien que pour quelqu’un dans cette situation la crise qui arrive quelques jours après la prise de Ausilium NAC, même si elle n’a aucun rapport avec ce produit, va tout de suite être “mal interprétée” et va établir un lien de cause à effet qui, en fait n’existe pas puisque la cystite n’est pas due au produit mais bien à un évènement concret qui sera passé inaperçu.
Voili voulou… morale de l’histoire :

J’espère que ce nouvel article pourra être utile à certains et, surtout, éviter des peurs inutiles et couper court à cette légende métropolitaine qui pollue et freine inutilement celles qui ont envie de s’en sortir et se débarrasser, une bonne fois pour toutes, de la cystite [et compagnie].
Retrouver une vidéo corrélée ici -> “N-AcétylCystéine et désagrégation du biofilm”

GiGi

Ex-cystiteuse et professionnelle de santé !

23 Comments

  • Emeline
    14 février 2024

    Je crois que tu viens de me sauver la vie !
    Il y a 10 ans j’ai fait plusieurs infections urinaires d’affilé, dont une qui s’est transformée en pyelonephrite.
    Depuis J’ai des cystites aiguës « plus ou moins » à répétition (tous les ans à peu près) mais je ne comprenais pas pourquoi car je fait hyper attention (miction avant et après rapport, hygiène, boire beaucoup d’eau…)
    Avec entre 2 des épisodes d’inconfort (soit légère douleur à la miction, soit envie régulières d’uriner) qui partent tout seuls.. je pensais que j’étais parano
    Ce matin je me réveille à 5h, symptôme d’une grosse cystite du coup je parcours des sites, je me documente je vois cette histoire de film dont je n’avais jamais entendu parler.. et la bim ton site !!
    Je vais tenter les produits que tu recommandes et j’espère que ça va anéantir ce film bactérien

    Reply
    • Coco
      19 février 2024

      Bonjour Emeline et merci pour votre message 🙂
      Je suis ravie d’apprendre que vous avez finalement trouvé la solution !

      En effet la présence d’un biofilm silencieux est souvent l’explication des cystites récidivantes. Le biofilm est une stratégie mise en place par les bactéries afin de se défendre des attaques externes (notamment antibiotiques, défenses physiologiques de l’organisme et D-Mannose), qui restent donc cachées même aux ECBUs. La seule substance capable de dissoudre le biofilm est l’N-acétylcystéine (NAC). Il est par contre fondamental que la prise de NAC soit associée à la prise de D-Mannose pour faire face à la sortie massive des bactéries du biofilm et les “accompagner” hors de l’organisme à travers le flux urinaire.

      A ce propos normalement on conseille un cycle de 14 jours avec :
      – Ausilium NAC : 1 flacon, matin et soir, loin des repas (1h avant ou 2h après)
      – Ausilium 20 PLUS : 1 sachet, milieu de journée, loin des repas
      à faire suivre par une phase de maintien et prévention personnalisée.

      Ce protocole est standard et les mesures co-adjuvantes seront à adapter au cas. Notamment il serait fondamental de comprendre quels sont les autres facteurs prédisposants (ex. : transit irrégulier) et / ou précipitants (ex. : rapports) car la cystite récidivante est rarement causée seulement par la présence d’un biofilm. Donc ne travailler que contre le biofilm risque de s’avérer inefficace sur la longue période. Il vous faut donc une prise en charge multidisciplinaire.

      Je me permets de vous conseiller la lecture des articles contenus dans la section dédiée au Biofilm : https://cystiteetcompagnie.fr/urologie/biofilm/

      De plus, si vous souhaitez recevoir un conseil et un schéma posologique personnalisé, écrivez un mail à : infofrance@deakos.com. Les experts-conseils de Deakos sont disponibles pour des consultations gratuites !

      Tenez-mois au courant de l’évolution de vos symptômes, si vous le souhaitez 😉

      De tout cœur avec vous <3

      Reply
  • Alexandre
    12 janvier 2024

    Bonjour,
    Merci beaucoup de votre travail et de vos nombreuses recherches sur le sujet!
    J’ai une question: Depuis quelques mois, j’ai des douleurs après miction, démangeaisons, douleurs à l’urètre (une urétrite, ps: je suis un homme) suite à une relation à une femme qui avait un taux très élevée d’ureaplasmes urealyticum ainsi que gardnella vaginalis. Ces deux bactéries n’ont été trouvés dans aucun de mes prélévements mais ils ont souvent été fait après un traitement, traitement qui a été générique et probablement inadapté á la situation infectueuse réelle et qui je pense à participer à la création d’un biofilm. La seule chose que l’on ait trouvé sont des staphilocoques et stretocoques en petit nombre dans l’urètre, lors d’un prélèvement uétral. La question que je me pose, étant las des antibios qui n’ont jamais rien fait que d’enlever la sensation de brûlures pour laisser des démangeaisons et me faire toujours rechuter, je souhaitais essayer la Ausilium Nac. Serait-il possible de ne prendre que celui-ci sans prendre Ausilium 20 en parallèle? Je ne sais plus quoi faire, aucun médicament n’a éradiqué mon problème et chaque prise d’antibios n’a qu’aggravé les symptomes… Je vous remercie grandement

    Reply
    • Coco
      12 janvier 2024

      Votre analyse parait être la bonne, à savoir que la description de vos symptômes colle bien avec la définition d’urétrite : symptômes à charge du canal urétrale qui sont ravivés par la miction en raison du passage d’un liquide acide (urine) sur une paroi endommagée. Le fait que nous n’ayez ni disurye, ni urgence ou fréquence mictionnelle exclue la prostatite, ce qui est une bonne nouvelle.

      Il existe malgré tout une hypothèse que les symptômes actuels soient en fait un reliquat inflammatoire de l’infection initiale traité à les antibiotiques, hypothèse soutenue du fait que les prises d’antibiotique successives ont aggravée les symptômes. Dans une situation comme la vôtre, nous ne pouvons pas exclure ni exclure la présence d’un biofilm, ni une inflammation. Ça serait souhaitable la combo Ausilium NAC et Ausilium Silver ; Ausilium NAC pour combattre une possible infection occulte aux examens. Ausilium Silver constitue un coup de main pour soulager significativement les symptômes inflammatoires, soutenir la reéépithelisation de la paroi urétrale, apaiser l’inflammation et irritation urétrale interne éviter l’œdème. La prise de Ausilium Silver comporte aussi le grand avantage d’une prévention qui empêche l’éventuelle remontée de l’infection qui pourrait se transformer en prostatite.
      Dans l’idéal Ausilium NAC sera à prendre 3 fois par jour sur un période d’au moins 15 jours et Ausilium Silver 1 comprimé par jour (2 si nécessaire).

      Pour un schéma posologique personnalisé vous pouvez écrire un mail à infofrance@deakos.com.

      Reply
      • Alexandre
        12 janvier 2024

        Chère Coco, merci beaucoup de votre rapide réponse! En effet je ne peux pas exclure les biofilms mais je ne suis pas absolument pas sur de ce que j’ai eu ou ne pas eu, cela relève de la pure interprétation et de la déduction, Merci également pour cette recommandation posologique. Je trouve étrange qu’aucun antiobiotique n’ait réellement fonctionné et je n’ai plus envie d’en prendre car à chaque fois sont revenues les symptomes de douleurs mictionnelles, une sorte de cystite donc, ce que je trouve extrêmement pénible, évidemment. J’ai récemment pris féminabiane CBU flash, aux extraits de bruyère, cumin, canelle, girofle et sarriette, cela a calmé cette partie des symptomes. En fait il me semble que les seules choses qui aient calmé les symptomes ont été ce genre de choses… Ausilum Silver serait à prendre également 15 jours? Encore merci pour votre grande aide et votre expertise

        Reply
        • Coco
          12 janvier 2024

          Merci à vous Alexandre pour votre confiance.
          Ce qui vous donne relief se sont des antiinflammatoires naturels, ce qui nous met sur la piste de l’inflammation plutôt que de l’infection.
          Toutefois, même en cas d’inflammation, la prise de Ausilium NAC est opportune parce que le produit contient l’N-acétylcystéine (NAC) qui est fortement antioxydant, même en absence de de biofilm. Ausilium NAC a également une action lénitive grâce à la présence de Morinda citrifolia, puissant antiinflammatoire de la muqueuse uroteliale. Je te dis ça pour te faire comprendre que prendre Ausilium NAC a un intérêt pour toi. Vues les éléments de ton message, Ausilium NAC et Ausilium Silver est la combinaison idéale. Concernant la durée de la prise, vous pouvez essayer avec 15 jours et évaluer en base à l’évolution des symptômes s’il est nécessaire de prolonger la prise ou pas.

          Reply
  • Manon
    2 janvier 2022

    Bonjour,
    Merci beaucoup pour tous vos conseils, très précieux.
    Après des années à me débattre avec les cystites post-coitales, j’ai décidé de suivre vos recommandations et de faire une cure avec les produits Deakos.
    Seulement j’ai du mal à m’y retrouver… j’ai commencé avec 2 prises matin et soir du Ausilium NAC qui apporte déjà la dose quotidienne recommandé. Vous conseillez en plus de prendre ausilium 20 plus qui amène un apport de NAC en plus.
    Est il bien recommandé de dépasser les doses ?
    Depuis que j’ai commencé la cure, j’ai des douleurs digestives et des nausées… serait ce lié ?

    Merci beaucoup!

    Reply
    • Coco
      3 janvier 2022

      Bonjour Manon,

      Merci pour ce commentaire et bravo pour ta décision de prendre les choses en main et te débarrasser de la cystite !

      1. En lisant ta question, on comprends qu’elle porte sur l’une des facettes de la cystite récidivante ( = la présence de biofilms matures qui conduisent la situation à devenir chronique).
      Le biofilm peut être “dissout” par la N-acétylcystéine qui est contenue en justes proportions dans Ausilium NAC mais pas dans Ausulium 20PLUS. Ce deuxième produit est conseillé en prise intermédiaire dans la journée pour continuer à apporter du D-Mannose dans les voies urinaires pour prolonger le travail d’élimination naturelle des bactèries pathogènes libérées lors de la dissolution du biofilm. La prise conjointe de ces deux produits est donc recommandée +++

      2. Après il faut également prendre en compte le fait que tes cystites sont post-coïtales. Tu dois donc associer les conseils ci-dessus aux mesures spécifiques au moment des rapports : application de Ausilium Crema avant + prise de D-MannOro après.

      Pour compléter ma réponse, des schémas posologiques “standards” sont disponibles ici si cela peut t’aider : https://cystiteetcompagnie.fr/index.php/2021/11/19/1826/
      Sinon, tu as la possibilité d’interpeller Deakos directement par mail: infofrance@deakos.com pour avoir des conseils personnalisés.

      Pleins de bonnes choses pour toi 🙂

      Reply
    • Alexandre
      12 janvier 2024

      La question que je pose est la suivante: Ausilium NAC aidera t-il également à lutter contre gardnerella, ureaplasma ur. ou d’autres ISTs? Merci!

      Reply
    • Alexandre
      12 janvier 2024

      Encore merci, votre analyse m’aide beaucoup et je me sens un peu seul aussi face À ce problème antibiotique. En réalité tous ces médicaments me soulagent mais il persiste toujours une démangeaison, on pensait à quelque chose de dermatologique mais le dermato ne voit rien m’a uniquement fait faire un test d’urine sur les ists …. Je suis convaincu que les démangeaisons viennent de souches infectueuses cachées… Enfin convaincu non mais je ne vois pas d’autres explications. Si il y a eu contamination, celle-ci s’est produite il y a 5 mois, une inflammation résiduelle me parait un peu douteuse tout de même.

      Reply
      • Coco
        15 janvier 2024

        Nous sommes à l’écoute et là pour vous supporter. Donc n’hésitez pas à nous interpeller pour recevoir du soutien.
        Toutefois notre conseil ne change pas. S’il y a une infection, celle-ci va créer un dommage à la muqueuse. Il est donc nécessaire de la protéger contre ce dommage oxydatif et irritatif. Dans cette perspective, Ausilium NAC est donc essentiel et Ausilium Silver est nécessaire.
        Comme déjà mentionné ci-dessus, si notre hypothèse est correcte (si l’inflammation urothéliale n’est pas prise en charge correctement, elle peut perdurer même pendant plus de 6 mois), Ausilium Silver est essentiel et Ausilium NAC nécessaire.

        Reply
  • dropal manon
    18 octobre 2021

    Bonjour,
    Savez-vous s’il y a un rythme de prise de l’Ausilium NAC pour un traitement sur le long terme (hors crise) ou ce produit est plutôt interessant a prendre en période de crise ?
    savez-vous s’il y a un risque pour la femme enceinte ?

    Reply
    • Coco
      20 octobre 2021

      Chère Manon, merci pour votre message et votre confiance.
      Concernant votre question AUSILIUM NAC est un complément alimentaire indiqué pour faire face aux les cystites récidivantes dans lesquelles est impliqué un biofilm bactérien, un mucus fabriqué par les bactéries pathogènes
      https://cystiteetcompagnie.fr/index.php/2018/09/06/biofilm-en-long-en-large-et-en-travers/
      Ausilium Nac contient :
      -de la N-Acétylcystéine qui va agir sur le biofilm en provoquant sa dissolution
      – du D-Mannose
      – de la Lactoferrine
      En général, il est conseillé un cycle de première intention de 15 jours avec Ausilium NAC à raison de 2 prises par jour (matin et soir) à distance des repas afin de dissoudre le biofilm, son action ciblée permet d’inhiber l’adhésion des bactéries à la muqueuse vésicale et de les expulser à l’extérieur avec la miction.
      Après cette première phase il est puis suggéré de continuer une phase de maintien avec la prise de Ausilium Forte ou Ausilium 20 plus pour permettre une constante présence de D-Mannose dans la vessie.
      Vous demandez si les produits Deakos sont compatibles avec la grossesse ?
      Absolument oui, les compléments alimentaires et dispositifs médicaux Deakos sont compatibles avec le désir de grossesse, la grossesse et l’allaitement.
      En conclusion, en cas de crise aigüe il est utile de suivre le protocole indiqué dans cet article :
      https://cystiteetcompagnie.fr/index.php/2018/08/03/que-faire-en-cas-de-cystite-aigue/

      Espérant avoir été utile, je reste à disposition,
      Coco

      Reply
  • Anne
    2 juin 2021

    Bonjour,
    Merci pour toutes ces infos!!

    Cela fait plusieurs années que j’ai des fausses cystites (peu de brûlures, pas de germes, pas de leucocytes mais envie permanente d’uriner) par crise. Il me semble avoir eu seulement deux cystites avec bactéries… J’ai pris du cranberry durant toutes ces crises… Je sais maintenant qu’il ne fallait pas !

    Depuis 3 mois j’ai de grosses douleurs perineales, je vais chez un kiné spécialisé, osteo et Laroxyl… Ça s’améliore doucement pour les douleurs.

    SAUF que l’envie d’uriner ne me quitte presque plus depuis 1 mois malgré le TOVIAZ que je prends, qui ne semble pas vraiment fonctionner (en même temps je n’ai pas d’urgenterie ni de réelles douleurs à la miction…)

    Je voudrais savoir si la prise de cistiquer pourrait m’aider ? Avec de l’Ausilium NAC?

    Merci d’avance,

    Reply
    • Mary
      4 juin 2021

      Bonjour Anne, merci pour ce commentaire et bien triste pour vous.
      Ce que vous décrivez (symptômes + prise en charge qui inclus kinésithérapie et pharmacopée) semble très éloigné d’une problématique soutenue par la présence de biofilms pathogènes.
      En revanche, de nombreux indices pointent en direction d’une problématique pelvienne de type contracture / neuropathie.
      Je vous invite donc à lire ces articles:
      https://cystiteetcompagnie.fr/index.php/2021/04/23/nevralgies-et-neuropathies-pelviennes/
      https://cystiteetcompagnie.fr/index.php/2019/08/23/cystites-et-douleurs-vulvo-vaginales/
      https://cystiteetcompagnie.fr/index.php/2019/05/23/la-contracture-pelvienne/
      https://cystiteetcompagnie.fr/index.php/2019/08/07/le-syndrome-de-la-vessie-douloureuse-svd-en-2019/

      Dans une situation comme la vôtre, il semblerait plus judicieux de travailler:
      -> contre l’inflammation
      -> en faveur d’une modulation des messages nerveux
      -> en faveur d’une meilleure mobilité du plancher pelvien (rééducation + gymnastique posturale adaptée)
      Ces autres articles vous seront sans doute utiles:
      https://cystiteetcompagnie.fr/index.php/2020/03/25/differences-entre-cistiquer-et-alaquer/
      https://cystiteetcompagnie.fr/index.php/2020/04/03/gymnastique-posturale-adaptee/
      https://cystiteetcompagnie.fr/index.php/2020/03/23/role-de-lhistamine-dans-les-inflammations-chroniques/

      Pour toutes ces raisons, plutôt que Cistiquer et Ausilium NAC, il serait plus opportun ici de travailler avec des produits comme ceux contenus dans la Solution Pelvic : https://www.deakos.fr/kitdettaglio.php?tid=181&kit=1

      Bien entendu, si vous désirez un conseil plus personnalisé et ciblé, ainsi qu’un schéma posologique détaillé, vous pouvez vous adresser à : infofrance@deakos.com

      De tout coeur avec vous ❤

      Reply
      • Anne
        15 juin 2021

        Bonjour,

        Merci pour votre réponse.

        Ayant ces crises depuis 8 ans (à la suite de deux épisodes avec bactéries), j’ai l’impression que cela n’est pas en rapport avec les douleurs, que je n’ai que depuis quelques mois.

        Ayant envie de suivre “mon instinct” j’ai arrêté le TOVIAZ (inutile) et j’ai commencé à manger moins acide… j’ai eu une légère amélioration… Ces envies varient selon ma semaine de pilule aussi… Bref j’ai l’impression que j’ai une inflammation qui s’entretien, peut être dû aux années de prise de cranberry et à la pilule contraceptive…

        J’ai donc commencé hier une cure d’un mois cistiquer, Ausilium forte dimmanaert et Ausilium NAC pour éliminer la possibilité de biofilm et pour réduire l’inflammation…

        Je continue bien-sûr ma prise en charge pour les douleurs et les contractures par osteo, kiné et Laroxyl, je refuse les infiltrations proposées par l’urologue !

        Je prends cette initiative de cure, n’ayant aucune réponse par les médecins pour ces crises d’envie d’uriner… Je me dis que au pire je soigne et je chouchoute ma vessie non ?

        En tout cas merci pour ce site,

        Cordialement,

        Reply
        • Eléonore
          3 avril 2024

          Bonjour Anne,
          Je suis confrontée aux mêmes problématiques concernant les envies d’uriner constante et l’inefficacité des traitements que j’ai suivi. Je suis très curieuse de savoir comment vous allez aujourd’hui et si vous avez trouvé quelque chose pour vous aider ?
          Je sais que mes symptomes sont liés à un état inflammatoire généralisé, j’aimerai également prendre de la NAC, fortement conseillée meme en cas d’endométriose (les dernières études scientifiques font état de résultats spétaculaires sur les lésions), mais comme mon cas est fortement lié à un inconfort urinaire, je me demande si Ausilium NAC pourrait etre la solution ?
          Merci d’avance de votre réponse

          Reply
          • Mary
            8 avril 2024

            Merci pour ce commentaire Eléonore

            J’espère que Anne verra votre mot et pourra vous répondre (en souhaitant que ce soit de “bonnes” nouvelles” 🙂 )

            Concernant Ausilium NAC, il me semble que nous avons échangé sur le sujet sur Messenger (profil Facebook Mary Jones) -> je vous confirme l’efficacité de la n-acétylcystéine pour des dosages de 3600mg / jour, 3 jours / semaine. Pour cette raison, en phase d’attaque (environ 7 semaines), mieux vaut utiliser un produit 100% NAC pour ensuite pouvoir faire une prise de relais avec Ausilium NAC (2 flacons / jours sans interruption) en phase de croisière.

            De tout cœur avec vous ❤

  • Patou
    31 mai 2019

    Un article vraiment concret !! Je comprends beaucoup mieux pourquoi acheter ce produit. Des conseils sur son utilisation : quand ? combien ? combien de temps ?
    Merci d’avance

    Reply
    • GiGi
      11 juin 2019

      Coucou Patou 😉
      C’est rigolo que tu me laisses ce commentaire parce que l’article parlait surout de ce qu’il ne faut PAS faire LOL hihihihi
      Mais je comprends à ta questions que tu veux plus de lumière à propos des produits Deakos et, surtout, du super Ausilium NAC qui fait fondre le biofilm comme neige au soleil tout en racompagnant vers la sortie les bactéries qu’il relâche.
      Du coup, je te laisse deux p’tit protocoles “standards” (qui est à personnalisé en fonction de toi bien sûr 😉 ):

      – Si tu as des cystites depuis moins de 6 mois : Ausilium NAC (2 jour) + Ausilium 20PLUS (1 par jour) pendant 15 jours ; puis Ausilium 202PLUS (2 ou 3 fois par jour) pour faire une cure de fond sur quelques mois
      – Si ton problème est plus ancien (snif) tu peux direct passer à l’artillerie lourde 😉 https://www.deakos.fr/kitdettaglio.php?tid=120&kit=1

      Attention par contre ma belle, pense toujours que la cystite est une vilaine bête qui avant de former un biofilm et s’installer est arrivée dans ta vessie de façon ponctuelle avec des épisodes d’infection “classique”. Du coup, si tu veux t’en débarrasser comme moi pour de bon il vaut mieux mettre en place une préventino contre le biofilm ET aussi contre les autres facteurs de risque ! Toutes les info sont là 😉 https://cystiteetcompagnie.fr/index.php/2018/08/10/cystite-elle-part-je-reste/

      Je t’embrasse bien fort

      Reply
  • Sylvie
    27 décembre 2018

    Merci pour cet article!!
    Questions: On peut commencer 1 cure de Ausilium Nac pendant le traitement antibio ? Il n’est pas préférable de commencer après ? Et cette cure peut elle déclencher a nouveau 1 infection urinaire vu qu’elle va libérer les bactéries emprisonnées dans le biofilm ?

    Reply
    • Mary
      27 décembre 2018

      Merci pour ce questions Sylvie 🙂

      En réalité, la prise antibiotique est comme “potentialisée” par la prise de Ausilium NAC (cf. études scientifiques publiées qui le confirment) donc il est certain que les deux sont parfaitement compatibles et même indiqués ensemble.
      J’ai pour habitude de dire que l’antibiotique c’est la “bombe” et le D-mannose le “soldat” : le premier gère “le gros” de l’infection; le second va “balayer dans les coins”. Les deux sont donc parfaitement complémentaires et indiqués en prise conjointe pour une garantie d’élimination maximale des pathogènes, même résistants à l’antibiotique (il y en a toujours quelques uns sur les millions de colonies impliquées dans une IU aigue) 😉
      Si l’on parle de D-mannose, 1 à 2 grammes par jour peuvent être un dosage suffisant comme co-adjuvant d’une antibiothérapie. Si on parle de Ausilium, il convient de rappeler que les principes actifs “en plus” du D-mannose ont pour principal objectif de réduire les symptômes (alcalinisant, immunostimulant, anti-inflammatoire, myorelaxant et neuromodulateur pour parler de Ausilium Forte). En cas d’épisode aigu, même avec prise en charge thérapeutique antibiotique, les 3 doses par jour sont donc un minimum souhaitable 😉

      Reply

Laisser un commentaire