D-mannose contre les Infections urinaires, cystites aigues et cystites récidivantes

Salut la compagnie,

Bon, je suis une bloggeuse débutante (même si je me suis bien entrainée sur les forums hihi) alors du coup je fais un peu ma fainéante en vampirisant un article de Mary (qui est majeure et consentante bien sûr), publié sur le groupe Facebook « Cystite récidivante ».

 

La cystite est une pathologie des voies urinaires basses (vessie / urètre) qui correspond à une inflammation de la muqueuse (= urothélium), souvent liée à une infection urinaire.

On estime qu’une femme sur deux se trouve un jour concernée par cette pathologie. Un épisode de cystite bactérienne aiguë se définit par les critères suivants (seuls ou associés) :

– examen cytobactériologique des urines positif pour la présence de bactéries pathogènes,

 – brûlures et douleurs à la miction,

– pollakiurie,

– mictions impérieuses,

– hématurie.

La cystite est qualifiée de « récidivante » lorsque l’on compte plus de quatre épisodes aigus sur les douze derniers mois.

L’infection urinaire à l’origine de la cystite correspond à l’entrée dans la vessie de bactéries pathogènes qui vont se développer pour coloniser le milieu vésical. Ces germes uropathogènes, dans la majorité des cas (plus de 95% des IU), ont une caractéristique commune leur permettant d’infecter la vessie : elles ont une capacité d’adhésion à la muqueuse. En effets, ces bactéries pathogènes disposent de centaines de « pili » ( = sortes de minuscules pattes) chacune terminée par une « lectine » ( = espèce de « harpon »). Ce sont précisément ces lectines qui vont leur permettre de se fixer à la surface des cellules de la muqueuse vésicale en se liant à des récepteurs qui s’y trouvent naturellement. De cette manière, les bactéries pathogènes peuvent se fixer à la surface de l’urothélium pour ensuite se multiplier et causer l’infection urinaire.

Le D-Mannose est un sucre naturel, 100% végétal, le plus souvent extrait du bouleau et du mélèze. Il est non assimilé par l’organisme (n’est pas transformé en glucose) et reste donc sous la même forme dans la circulation sanguine pour être ensuite filtré par les reins et passer dans la vessie. C’est à cet endroit qu’il va pouvoir exercer son action sur les bactéries pathogènes en inhibant leur capacité d’adhésion à la muqueuse.

Le D-mannose apporté par voie orale, une fois dans la vessie, va former un complexe lectine/D-mannose plus solide que le complexe lectine/urothélium.

De cette façon :

– le D-mannose se lie à leurs lectines « disponibles » pour empêcher leur fixation sur la paroi vésicale

– les germes déjà fixés sur la muqueuse vont s’en détacher pour se lier au D-mannose

– les germes pathogènes liés au D-Mannose seront ensuite simplement et naturellement expulsés de la vessie avec le flux urinaire.

Pour toutes ces raisons, la prise de D-mannose est une mesure intéressante et efficace pour lutter contre les cystites bactériennes :

lors de l’épisode aigu pour éliminer les germes présents dans la vessie, faire baisser la charge bactérienne et donc réduire la symptomatologie douloureuse associée

de manière préventive pour intervenir quand la charge bactérienne est encore faible (donc asymptomatique et non identifiable) et éviter la mise en place d’une nouvelle infection et de tous les désagréments afférents.

 

 

L’article est super complet mais, comme je suis une éternelle bavarde, je ne peux pas m’empêcher d’ajouter que prendre du D-mannose c’est aussi, et surtout, une méthode naturelle pour se protéger de la cystite [et compagnie]. C’est-à-dire que, non seulement le D-mannose permet de se débarrasser des bactéries mais, en plus, il permet d’éviter les antibio et toutes leurs joyeusetés.

Bref, vous avez compris : le D-mannose c’est juste « le » meilleur ami de votre vessie !

 

 

 

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. Myriam dit :

    Tout à fait d’accord avec ça ! Le d-mannose m’a sauvé de ces saletés et permit d’être sereine après chaque rapport, après chaque occasion que prenaient ces cystites pour pointer le bout de leur sale nez ! Vive le d-mannose ! 🙂

     

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *