Le témoignage de Myriam: cystite et microbiote intestinal

Je voulais vous donner un petit topo sur les désagréments causés par nos chères petites bactéries intestinales qui, je pense, provoquent sans le vouloir, des cystites [et compagnie] répétitives et incessantes comme ça été mon cas.

Connaitre le microbiote intestinal

Il est important de connaître le fonctionnement de notre corps et surtout de savoir et comprendre pourquoi ces chères petites bêbêtes décident un jour de passer du côté obscur des intestins…

Avant tout, sachez qu’il existe un nombre incroyable de bactéries dans nos intestins. Ci-joint un lien très intéressant sur le microbiote intestinal : https://www.inserm.fr/…/microbiote-intestinal-flore…

Comme vous l’avez lu, le microbiote intestinal participe pleinement au fonctionnement du système immunitaire. En effet, il sa présence et son équilibre sont indispensables pour que la paroi intestinale joue correctement son « rôle barrière » puisqu’elle est soumise dès la naissance à un flot d’antigènes et de toxines d’origine alimentaire ou microbienne. Ainsi, des bactéries comme Escherichia coli luttent directement contre la colonisation du tube digestif de la part de pathogènes. Cette gentille petite bactérie, vous l’avez reconnue, est donc l’amie de notre corps… mais seulement dans nos intestins !

Cystites + antibiotiques = déséquilibre du microbiote

Lorsque la prise d’antibiotiques (pour rappel d’ailleurs leur nom signifie « qui est capable de détruire ou d’empêcher la croissance des micro-organismes » ) pour des cystites est prolongée et régulière elle provoque un total déséquilibre de cette flore intestinale… En effet, les antibios détruisent les « bonnes bactéries » car ils ne font pas vraiment la différence entre les bonnes et les méchantes… On leur dit de castagner tout ce qui porte un certain style et terminé ! Mais du coup….

Les intestins n’ayant plus de bonnes bactéries pour assurer l’équilibre, ils s’enflamment et peuvent devenir poreux… Et nos gentilles petites E. coli (et autres) décident alors de voyager. Et elles se retrouvent dans la vessie ou le vagin ou l’urètre, organes où elles sont clairement pathogènes. De là, les anticorps, qui ne les connaissent pas à ces endroits-là, commencent à leur faire la guerre d’où une inflammation carabinée et tous les symptômes que nous connaissons toutes très bien…

J’ai fait court pour leur parcours vous l’aurez compris !! ;-)

Et c’est alors le cercle infernal des cystites [et compagnie] et antibios… Antibios et dysbiose digestive et… hop cystites etc…

Merci Myriam pour ce témoignage

Que faire ?

Nous ne combattons pas un ennemi comme l’E. coli quand nous prenons des antibios… Nous ne faisons qu’accentuer un état.. et précipiter encore plus les cystites…

Myriam

Nous devons absolument permettre à l’E. coli ou toutes autres bactéries intestinales commensales de garder leur place dans leurs intestins, bien au chaud, et ne plus venir visiter notre vessie…

Pour cela, une bonne « cure » de probiotiques pour repeupler tout ce beau petit monde (au moins 2 mois, plus si la dysbiose est importante et ancienne)… Deakos produit Deaflor, qui est vraiment très complet et efficace ! Mais vous pouvez également demander conseils près de votre pharmacien qui saura parfaitement vous guider.

Pour nourrir ces petites bactéries, les prébiotiques… Que vous allez retrouver dans cette liste d’aliments : https://www.santenatureinnovation.com/mangez-plus-de…/

Pas besoin de dépenser plus d’argent avec des prébiotiques en pharmacie vu que nous en avons des très bien dans les produits que la nature nous fournit !!

PS : et Deaflor contient également des probiotiques  ;-)

Il peut aussi être nécessaire de « réparer » les intestins, par exemple avec de la L-glutamine pour combattre la perméabilité et restaurer la fonctionnalité de filtre/barrière de la muqueuse.

Et pour empêcher les quelques petites E. coli persistantes et qui auraient l’audace de passer lors des rapports ou autre, il faut s’armer avec le D-mannose… Il est totalement efficace pour entraîner cette enquiquineuse vers la sortie ! Voici un petit lien qui nous explique son action : https://www.infodeakos.com/info-sci/action-du-d-mannose

Plus les autres topos donnés sur le blog et forum sur le sujet…;)

En duo avec la NAC (N-acétylcystéine) très efficace contre le biofilm

En protocole de croisière ou ponctuel en fonction de la récurrence de vos cystites, tous ces produits vont vous permettre de retrouver une qualité de vie globale mais aussi une vie intime et sexuelle plus épanouies. Il faut une certaine rigueur, c’est un fait ! Respecter les prises hors repas et ni ne boire/manger ou uriner l’heure qui suit la prise, boire suffisamment pour bien aider à évacuer, avoir une hygiène correcte mais pas excessive

C’est en apprenant à connaître le fonctionnement de notre corps que nous arriverons à y voir plus clair. Il est dommage que nos médecins ne prennent pas le temps de nous expliquer cela… Trop occupés peut être à faire du chiffre ou tout autre chose. C’est bien dommage mais bon…

Vous avez toutes les cartes en main pour y arriver et le soutien que nous nous apportons pour être victorieuses !! :-)

Vous aimerez aussi...

3 réponses

  1. Chantreau dit :

    Bonjour, je reconnais bien là ma pathologie, j’ai sûrement un réservoir à bactérie dans la vessie car à chaque ecbu c’est une autre bactérie qui est en cause. Si je saisis je dois détruire cette réserve pathogène pour espérer me débarrasser des iu à répétition 17 en 18 mois avec toujours un antibiotique plus fort. Je vais redemander une étude à Deakos car celle que j’avais demandée il y a 2 ans est peut être obsolète ! Le montant de la facture m’avait refroidie mais quand je fais le calcul je dépense 100 euros de produits miracle à la pharmacie qui ne servent à rien.

    • Mary dit :

      Merci pour ce commentaire dans lequel vous abordez deux points importants:
      1. Le facteur prédisposant de la cystite lorsque celle-ci est associée à une dysbiose intestinale / porosité de l’intestin (situation décrite dans cet article).
      Il convient ici de préciser que, si la perméabilité intestinale (syndrome alimenté et aggravé par les prises antibiotiques répétées et/ou prolongées) est sans doute une des causes majeures de présence bactériennes hétérogène vésicale (multitude de souches identifiées lors des ECBU successifs), la très forte récidivé de vos épisodes aigus ainsi que l’inefficacité des thérapies antibiotiques sur la durée sont sans doute liés à la présence d’un biofilm poly microbien.
      Ce dernier, entretien de persistance et la résistance des germes uropathogènes ce qui transforme la cystite en pathologie chronique dont la prise en charge devient toujours plus difficile et lourde d’effets secondaires : https://cystiteetcompagnie.fr/index.php/2018/10/19/cystite-recidivante-comment-une-problematique-simple-devient-chronique/
      Dans un cas comme le vôtre, l’enjeu principal est donc double :
      – désagréger la matrice polysaccharidique du biofilm et neutraliser les agents pathogènes qu’il contient pour éradiquer le foyer infectieux latent responsable des rechutes des épisodes aigus
      – réduire la consommation antibiotique pour permettre aux flores et muqueuse intestinales de retrouver leur intégrité et fonctionnalité et couper court à la migration bactérienne responsable des colonisations successives de la vessie. Cet objectif pouvant être rejoint grâce à une correcte prévention visant à réduire l’incidence des épisodes aigus.

      2. Le coût d’une approche préventive résolutive

      C’est effectivement un sujet sensible, d’autant plus qu’il est subjectif et que la notion de budget est difficilement jugeable d’une personne à l’autre (revenus et priorités divers et variables).
      Toutefois, comme vous le soulignez très bien, il est préférable d’opter pour un investissement « rentable » en choisissant des produits dont l’efficacité est avérée (études cliniques et publications scientifiques à l’appui). A ceci, je me permets d’ajouter que le budget de 100€ par mois est une somme plus que « confortable » pour suivre un schéma posologique Deakos cohérent et complet dans une situation comme la vôtre.

      A titre d’exemple, et espérant bien faire, je vous propose par exemple cette approche :

      -> Un premier cycle de 15 jours avec :
      – Ausilium NAC : 1 flacon, matin et soir, loin des repas
      – Ausilium 20 PLUS : 1 sachet, milieu de journée, loin des repas
      – Deaflor : 1 comprimé, matin, midi et soir, aux repas

      -> Une phase de maintien / prévention successive de 4 semaines avec :
      – Ausilium NAC : 1 flacon par jour, loin des repas
      – Ausilium Forte : 1 mesurette rase, 1 à 3 fois par jour, loin des repas
      – Deaflor : 1 comprimé, midi et soir, aux repas

      -> En parallèle de ces mesures, des interventions ciblées sur le/s autres facteurs prédiposants et précipitants (s’ils existent et sont identifiés) serait un « must » pour une approche prophylactique globale et résolutive.

  2. Verolmb dit :

    Bravo Myriam pour cet article très clair et qui permet de comprendre un peu mieux notre système intestinal. Ça rejoint ce que mon médecin m’avait expliqué par rapport à l’E. Coli. Bonne dans l’intestin….mais qu’il y reste.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

https://cystiteetcompagnie.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_bye.gif 
https://cystiteetcompagnie.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_good.gif 
https://cystiteetcompagnie.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_negative.gif 
https://cystiteetcompagnie.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_scratch.gif 
https://cystiteetcompagnie.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wacko.gif 
https://cystiteetcompagnie.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yahoo.gif 
https://cystiteetcompagnie.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_cool.gif 
https://cystiteetcompagnie.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_heart.gif 
https://cystiteetcompagnie.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_rose.gif 
https://cystiteetcompagnie.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_smile.gif 
https://cystiteetcompagnie.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_whistle3.gif 
https://cystiteetcompagnie.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yes.gif 
https://cystiteetcompagnie.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_cry.gif 
https://cystiteetcompagnie.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_mail.gif 
https://cystiteetcompagnie.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_sad.gif 
https://cystiteetcompagnie.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_unsure.gif 
https://cystiteetcompagnie.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wink.gif