Message Icon
Adresse E-Mail
Infofrance@deakos.com
Phone Icon
Numéro de téléphone
+39 0187 575150

D-Mannose : stop aux enchères !

Salut la compagnie,
Depuis toujours je suis une petite fouine. Oui, tout à fait, une curieuse qui pose des questions ennuyeuses, qui a fatiguée ses parents avec des “pourquoi, et pourquoi, et pourquoi ?” et qui a bien saoulé ses médecins généralistes et spécialistes durant toutes ces années de cystite [et compagnie].
Alors cette nouvelle mission qui m’est donnée pour le blog, ben ça accentue le trait vous comprenez : j’ai été fouiner sur le net pour faire un tour d’horizon de ce que la toile nous offre en matière de D-Mannose. Et je peux vous dire que je n’ai pas été déçue du voyage…
Parce que autant vous dire qu’en tant que “fan n°1” de Deakos depuis quelques années, ça faisait bien longtemps que je n’avais pas eu la curiosité de taper “D-Mannose” sur le plus célèbre des moteurs de recherche.
Quelle ne fut pas ma surprise de découvrir cette opulence dans l’offre ! Rien à voir avec ce que j’avais pu connaitre à l’époque où mes cystites [et compagnie] battaient leur plein et où, côté français, parler de D-Mannose était juste le bon moyen pour être regardée comme une extraterrestre. Bref, aujourd’hui les choses ont bien changées et, dans un sens, c’est tant mieux puisque le D-Mannose est de plus en plus facile à trouver et il y en a pour toutes les bourses.
Sauf que voilà j’ai quand même eu l’impression en me baladant par-ci par-là que ce “marcher” du D-Mannose est en train de devenir une vraie foire du slip lol On vous en propose pour tous les goûts, sous toutes les formes, en combinaison avec tout et son contraire et avec des arguments de vente qui m’ont fait dresser les cheveux sur la tête par moment (du genre le D-Mannose vegan non mais lol quoi !! comme si certains D-Mannose pouvaient provenir d’autre chose que d’une plante).
En particulier j’ai bondi de ma chaise en voyant que certains produits associent D-Mannose et Cranberry ou airelle et autre busserole (vive la cohérence grrrr) et aussi en constatant que le D-Mannose en comprimés a autant de succès alors que bon heu… comment dire, c’est pas franchement le bon format pour prendre du D-Mannose quoi (c’est très bien expliqué pourquoi ici).
Mais le ponpon ça été de voir ce petit jeu des enchères que certaines entreprises pratiquent. C’est à qui aura le plus haut dosage en D-Mannose : “moi j’en ai 1g” ; “moi 1.5g madame” ; “moi 2g !!”. Ouais ouais ouais… c’est bien joli tout ça sauf que, ben plus de 1g, ça ne sert à rien en fait. Je m’explique, vous le savez (ou le découvrez), le D-Mannose est ce que l’on appelle un monosaccharide non-métabolisable. C’est-à-dire qu’il ne se transforme pas en sucre (pas de calories, vive le bikini !) et traverse toutes les étapes de la digestion sans broncher. Du coup il arrive tout nickel dans le colon, prêt à passer direct (ou presque) dans la vessie. Vous me direz “c’est cool, c’est exactement ce qu’il nous faut”. Oui… mais : en arrivant dans le colon, le D-Mannose nous réserve une petite surprise : le pouvoir hygroscopique. Ah non hein c’est pas un tour de magie, c’est simplement la capacité du D-Mannose à appeler l’eau. Et qui dit pouvoir hygroscopique dit risque de joyeusetés en perspective : ballonnements, gaz, maux de ventre, diarrhée et donc risque d’évacuer le D-Mannose avec les selles et non avec les urines. Au final du coup risque d’inefficacité du produit et même retour de la cystite [et compagnie]. Si c’est pas un comble !
Alors pour éviter ça on fait quoi ? Et ben simplement on prend la juste quantité de D-Mannose, suffisamment pour que ça soit efficace mais pas trop pour éviter les surprises : 1g pas plus, pas moins.
Enfin si plus en pleine crise, mais pas avec des dosages plus élevés, juste avec des prises plus fréquentes. Et moins quand la cystite [et compagnie] vous a lâché la grappe depuis pas mal de temps pour garder une prévention de fond.
En conclusion je vous conseille de rester au large des produits qui chercheraient à vous fourguer des dosages de D-Mannose trop importants, du D-Mannose associé à la Cranberry et des D-Mannose vegans et autres blagues commerciales qui montrent non seulement que les fabricants ne connaissent rien à la cystite mais qu’en plus ils s’en foutent un peu de nos problèmes et on nous prend pour des nœuds tout justes bonnes à payer (une fortune parfois). Mieux vaut un bon vieux D-Mannose pur premier prix (quid de l’origine, de la présence des OGM… mais soit) plutôt qu’un produit marketing mal fait et risqué.

GiGi

Ex-cystiteuse et professionnelle de santé !

10 Comments

  • Sarah
    20 janvier 2024

    Bonjour et merci pour cet article bien détaillé !
    Comme je souffre des cystites à répétition j’ai décidé de rester le D-Mannose.
    Petite erreur de ma part, j’ai pris 2 sachets d’un seul coup donc 4g de d-mannose, j’ai mal lu la notice je me retrouve avec un mal de ventre, flatulences etc..
    Est-ce qu’il y a un gros risque avec cette prise ?
    Je dois sûrement l’arrêter en attendant que revienne dans l’ordre.

    Reply
    • Mary
      22 janvier 2024

      Merci pour ce commentaire Sarah et pour votre lecture attentive de l’article 🙂

      Je vous rassure tout de suite: la “surconsommation” de D-Mannose ne comporte absolument aucun danger ; si ce n’est les troubles intestinaux que vous mentionnez (lesquels sont transitoires: de 4 à 12h dans la pluspart des cas).
      Les bonnes pratiques pour une prévention de la cystite avec le D-Mannose recommandent des prises de 1g, 2 fois ou plus dans la journée.

      A ceci, on ajoutera toutefois que si la cystite est récidivante, une prise en charge adaptée devrait tenir compte de tous les facteurs de risque (individuels) qui peuvent soutenir les récidives et rechutes. c’est sur la base de l’identification de ces causes (facteurs prédisposants et précipitants) qu’il est possible de construire une stratégie préventive adaptée et donc efficace durablement. Sur ce point, je me permets de vous renvoyer vers la lecture de cet autre article : https://cystiteetcompagnie.fr/2019/02/d-mannose-contre-la-cystite-ca-marche-ah-ben-en-fait-non-mais-si-en-fait-si/

      De tout coeur avec vous ❤

      Reply
  • Karo
    10 janvier 2024

    Moi qui pensais bien faire en prenant 2g de d-m à la fois me voilà rendue ! Merci pour ces explications claires. J’aurais par contre une question: comment expliquer que j’ai réussi à réduire mes cystites (de 1 x mois auparavent à 3/4 par an maintenant) sans arriver à les stopper complètement ? Je fais pourtant tout bien : toilette intime avant les rapports, pipi après, lavage des mains pour monsieur, plus de d-m le lendemain et pourtant j’ai encore une cystite tous les 2 / 3 mois. Je fais un ECBU et c’est à chaque fois e. coli Que puis-je faire de plus ?
    merci de me répondre

    Reply
    • Coco
      11 janvier 2024

      Bonjour Karo et merci beaucoup pour ce commentaire !

      Tout d’abord un grand bravo pour vos démarches : faire un ECBU à chaque épisode aigue est la meilleure des stratégies pour confirmer s’il s’agit bien d’une infection ou pas. Et dans votre cas nous avons donc la certitude d’avoir affaires à des cystites bactériennes à E. coli.

      Vous avez bien compris que 2g de D-Mannose par prise ne sont pas nécessaires, car la moitié sera éliminée. Il vaudrait mieux prendre 4g/jour, mais plutôt bien distribués pendant toute la journée (4 fois 1g donc). De cette façon vous aurez une présence constante de D-Mannose dans la vessie.

      En lisant votre message, je comprends que vos cystites sont récidivantes et post-coïtales. Les mesures préventives que vous adoptez à chaque fois vont déjà vous aider à contenir la fréquence des cystites. Toutefois, si vous n’êtes encore arrivée à éradiquer la cystite, c’est le signe qu’il serait souhaitable d’adopter d’ultérieures mesures en vous occupant plus spécifiquement des facteurs de risque qui vous concernent :
      – Eventuelle présence d’un biofilm pathogène
      – Mesures préventives pour la cystite post-coïtale

      Concernant le premier point, le biofilm pathogène peut apparaitre dès la première infection urinaire. Il s’agit d’une structure polysaccharidique, une stratégie mise en place par les bactéries pour ne pas être atteintes par les défenses immunitaires de l’organisme, les antibiotiques ou le D-Mannose même. Il faut donc agir également contre le biofilm en associant au D-Mannose de l’N-acétylcystéine (NAC), un principe actif mucolytique.
      A ce propos je me permets de vous renvoyer à la lecture suivante : https://cystiteetcompagnie.fr/2018/09/biofilm-en-long-en-large-et-en-travers/

      Concernant les mesures spécifiques à mettre en place en cas de cystite post-coïtale, au-delà des mesures que vous adoptez déjà (qui seront à maintenir), voici quelques conseils :
      – Toilette intime avec un soin de toilette doux et apaisante de la muqueuse, comme Ausilium Mousse
      – Application d’une crème ou gel lubrifiant à base de D-Mannose avant (et si nécessaire après) le rapport, comme par exemple Ausilium Crema ou Ausilium Gel
      – Prise de D-MannOro juste après et dans les 72h après chaque rapport. Chaque sachet contient 1g de D-Mannose pur à prendre par voie sublinguale (ce qui assura son arrivée dans la vessie dans un temps très réduit)
      A ce propos je vous invite à lire les articles suivants : https://cystiteetcompagnie.fr/2023/07/comment-eviter-la-cystite-post-coitale-en-bref/ et https://cystiteetcompagnie.fr/2018/11/mecanismes-de-la-cystite-post-coitale-et-pistes-de-prevention/

      Si vous le souhaitez, vous pouvez écrire un mail à infofrance@deakos.com pour un conseil et un schéma posologique personnalisés.
      De tout cœur avec vous <3

      Reply
  • Géraldine
    11 mai 2021

    Bonjour,
    J’ai utilisé pendant deux ans, et avec succès, le D-mannose de la marque F********. C’est marqué : sachet de 4g, mais si je comprends bien, c’est 2g de D-mannose. Vous dites que c’est trop, du coup ?
    En tout cas, après 25 ans de cystites post-coïtales et TOUT le parcours de la combattante que vous pouvez imaginer (analyses, prélèvements, échographies, traitements préventifs avec antibiotiques hyper efficace pendant des années, résistances auxdits antibiotiques, désespoir, découverte du D-mannose), je ne tombe sur votre blog qu’aujourd’hui, hélas.
    C’est ma gynéco qui, fin 2018, m’a dit : “Y a un truc que m’ont rapporté des patientes, mais aucune idée de comment il faut le prendre”.
    J’ai cherché sur Internet, suis tombée sur la marque F********, j’ai pris un sachet (donc 2g ?) par jour tous les jours et 2 sachets les jours où j’avais des rapports avec pénétration, et ça a fonctionné du tonnerre, puisque plus de cystite pendant 2 ans alors que je venais d’entamer une nouvelle relation stable, ce qui ne m’arrivait pas depuis longtemps (et qui dure toujours ! <3), un truc de ouf !!! Du jamais vu !!
    Je faisais des pauses régulièrement quand je ne voyais pas mon copain, et puis après la dernière pause, longue de plusieurs mois, j'ai oublié d'en reprendre, et paf, cystite. Je me suis ruée sur la fosfomycine, et bien que j'aie repris régulièrement le D-mannose ensuite, 15 jours plus tard, paf, de nouveau cystite + antibio.
    Bref, j'ai contacté Deakos, j'ai eu un conseil très détaillé de traitement sur un mois. Mais je me pose la question : est-ce que le problème vient du produit ? Vu que vous êtes partenaire de Deakos, j'imagine que vous aurez tendance à taper sur la concurrence, mais comme il me reste genre 200 sachets à écouler, je ne voudrais pas jeter bébé avec l'eau du bain !
    Merci pour votre blog en tout cas !!

    Reply
    • Coco
      14 mai 2021

      Bonjour Géraldine, merci pour votre message et merci votre enthousiasme concernant le blog dont le but principal est celui d’élargir le plus possible le sujet des infections urinaire.
      La réponse à vos questions comprend 2 points différents :

      1) En premier lieu, je vous conseille de lire un échange plus que complet publié sur notre groupe d’entraide (https://www.facebook.com/groups/348924082106317) à propos du produit que vous nommez dans votre témoignage :
      Au sujet du Femannose qui est un d-mannose issu du maïs extrait chimiquement, n’est pas le meilleur d-mannose à acheter, mais c’est le plus facile à trouver rapidement en pharmacie, en cas de crise aiguë, donc à utiliser sur du court terme en attendant d’acheter mieux.
      Les sachets sont dosés à 2 g de d-mannose , ce qui fait que l’utilisation de ce produit doit être faite en respectant le dosage le plus efficace dans la fréquence des prises ( de 1 g ) en les espaçant dans la journée pour avoir les 6 g donc 6 prises de d-mannose, il est nécessaire de diluer le sachet de Femannose dans une petite bouteille d’eau et de boire en 2 fois soit 2 doses espacées de 2 à 3 h environ.
      En utilisant les 3 sachets préconisés en 6 fois sur la journée.
      Il est également conseillé de prendre ce d-mannose, comme tous les autres en dehors des repas (1 h avant ou 2 h après), et d’aller uriner 1 h après la prise de Femannose.
      Ce produit étant acidifiant (contenant de l’acide citrique et un arôme de grenade) il est préférable d’y ajouter 1/2 cc de bicarbonate de sodium (* sauf contre-indication) dans votre petite bouteille d’eau, cela évitera les irritations vésicales et ses conséquences.
      Ce produit vous semble peu ou moins cher que d’autres produits au d-mannose mais faites vos comptes et calcul du prix de la dose quand vous achetez un produit et non vous focalisez uniquement sur le prix du produit !
      * contre-indication : hypertension et insuffisance rénale.
      De plus, je vous conseille la lecture de l’article suivant => Comment choisir un bon complément à base de D-mannose ?
      https://cystiteetcompagnie.fr/index.php/2019/09/06/comment-choisir-un-bon-complement-a-base-de-d-mannose/

      2) Vous souffrez de cystites récidivantes post-coïtales et concernant :
      – La récidivité de vos épisodes aigus
      – Le facteur déclenchant des cystites (facteur précipitant) : le rapport
      – Les probables thérapies successives de ces épisodes (antibiotiques) « Je me suis ruée sur la fosfomycine »
      je vous invite à lire les articles suivants :
      https://cystiteetcompagnie.fr/index.php/2018/03/30/biofilm-scenario-de-guerre/
      https://cystiteetcompagnie.fr/index.php/2018/11/09/mecanismes-de-la-cystite-post-coitale-et-pistes-de-prevention/
      https://cystiteetcompagnie.fr/index.php/2018/10/19/cystite-recidivante-comment-une-problematique-simple-devient-chronique/

      Dans un cas comme le vôtre, en effet, il serait propice de combiner la prise orale de D-mannose avec d’autres démarches :
      – Lutter contre les biofilms matures et empêcher la formation de nouveaux biofilms
      – Soutenir flore et l’immunité locale
      – Appliquer une crème à base de D-Mannose au moment des rapports
      https://cystiteetcompagnie.fr/index.php/2018/10/18/une-creme-vaginale-magique-contre-la-cystite/
      – Intervenir contre l’inflammation des voies urinaires

      Pour ces raisons, il serait intéressant de considérer des produits tels que : Ausilium 20PLUS, Ausilium Nac, Ausilium Crema, Deaflor et D-MannOro. Je pense qu’ils étaient inclus dans le conseil que vous avez déjà reçu de la part du service client Deakos -> infofrance@deakos.com
      En espérant avoir été utile je reste à disposition,
      Coco

      Reply
  • Stéphanie
    22 décembre 2020

    Bonjour,

    J’utilise Ausilium Forte depuis un an et il est recommandé une mesurette de 3g par prise. Du coup je suis un peu perdue… Est-ce que je peux réduire à 1g ?

    Reply
    • Mary
      22 décembre 2020

      Bonjour Stéphanie et merci pour ta question,
      Il est important de souligner que l’article ci-joint concerne le grammage du D-Mannose uniquement (e donc 1 g par prise) en revanche il convient de préciser que Ausilium Forte ne contient pas seulement du D-mannose mais d’autres principes actifs choisis pour leurs utilités et leurs propriétés bénéfiques et pour obtenir un résultat optimal et un grammage idéal :
      1) Morinda Citrofolia : analgésique, anti-inflammatoire, immunostimulant, apaisant et antimicrobien
      2) Calcium glycérophosphate : contrôle du pH urinaire en faveur d’une moindre acidité urinaire et “neuromodulateur” naturel pour une action bénéfique sur la fréquence et l’urgence mictionnelle.
      3) Magnésium glycérophosphate : myorelaxant naturel pour une action bénéfique sur les douleurs liées aux contractures pelviennes.
      Pour cette raison la mesurette d’Ausilium Forte pèse 3 g de produit complet, dont 1 gramme de D-Mannose.
      Encore merci, Corinne

      Reply
  • Jessica Chevalier
    27 septembre 2018

    Bonjour, bonsoir, je lis tes articles depuis hier et je me régale ! 🙂 Très instructif et sur un ton léger, c’est tout à fait mon style (j’ai d’ailleurs moi-même 2 blogs sur le même ton^^).

    Juste un petit commentaire par rapport au d-mannose vegan car figure toi que j’en ai acheté ! 🙂

    Ça peut paraître bizarre vu de l’extérieur mais, en réalité, ça a tout son sens car, d’une part, de nombreux compléments alimentaires ont dans leurs ingrédients de la gélatine animale (pour les gélules) ou d’autres excipients d’origine animale même quand le principe actif est végétal. Et d’autre part, la frontière entre médicament et complément alimentaire étant parfois mince, il est parfois difficile de savoir si le produit a dû faire l’objet d’une AMM (donc soumis à des tests sur animaux) ou non. Donc voilà le pourquoi du comment la présence d’un label vegan peut être rassurant… 😉

    A bientôt !

    Reply
    • GiGi
      5 octobre 2018

      Salut salut ma copine bloggeuse 🙂

      Merciiiiiiiii pour ton commentaire!

      Je comprends ton point du vu sur le label, c’est cool d’avoir partagé ça (j’avoue que je n’y avais pas pensé bêêêê… lol).

      J’imagine que si tu lis mes articles c’est que le sujet te touche 🙁 Tu veux m’en dire plus?

      J’ai été fouiner (hihihi) sur ton blog : http://www.alternativesnaturelles.com pour ne pas le citer 😉 Il est juste TOP!! J’ai bien aimé le ton moi aussi 🙂
      J’ai vu que tu es “fan” d’huiles essentielles, on ferait pas un p’tit échange d’articles toi et moi ??!

      A+ ma belle
      Bizz

      Reply

Laisser un commentaire