On parle de D-mannose

Salut la Compagnie !

Comme vous le savez (ou pas), j’ai pu virer la cystite [et compagnie] grâce au D-mannose => mon chouchou !!

Mais ce qu’il faut dire c’est que j’ai eu une chance de ouf parce que je n’aurais jamais trouvé cette solution «miracle » (naturelle, sans effets secondaires et vraiment efficace) si je n’avais pas déménagé… Car avant d’arriver en Italie je n’avais jamais rien vu ou lu ou entendu à propos de D-mannose. Et d’ailleurs je crois que les toubibs m’auraient ri au nez si j’avais osé leur parler de « soigner » la cystite avec … un p’tit sucre de rien du tout (et même pas calorique) !

Alors du coup, pour « renvoyer l’ascenseur » et aider toutes celles qui, juste parce qu’elles ne sont pas dans le « bon pays » ne connaissaient pas le D-mannose, j’ai commencé à trainer mes guêtres sur les forums français. Et puis, de fil en aiguille le blog et venu, la rencontre avec Deakos et tout et tout.

Mais voilà, le hic c’est que … quatre ans plus tard les choses n’ont pas beaucoup changées. Et je reçois encore plein de messages qui disent « les médecins ne connaissent pas », « mon pharmacien m’a dit de me méfier », « personne n’en parle »… Bref, c’est désespérant cette étroitesse d’esprit et de voir à quel point la diffusion de l’information est longue…

Mais vous me connaissez (ou pas), je suis une éternelle positive et optimiste et j’y crois !! Et je crois que la moindre petite victoire mérite d’être fêtée, criée et étaler (un peu comme la confiture sur la tartine quoi LOL).

Du coup, je voulais partager avec vous les quelques victoires :-) de ces derniers mois (années) :

Un double page dans un magazine français :

Un article sur un célèbre site de santé au naturel espagnol (je cite) :

Cystite récidivante : causes, traitement et prévention

La cystite aiguë récurrente est une pathologie très fréquente chez les femmes (une sur deux est atteinte) et un motif fréquent de consultation d’urgence. Dans cet article, nous examinons sa physiopathologie, ses facteurs de risque et son traitement, ainsi que les applications préventives du D-mannose, alternative naturelle pour traiter les infections récurrentes des voies urinaires.

Qu’est-ce que la cystite récidivante ?

La cystite est une inflammation de la vessie qui, dans la plupart des cas, est causée par la présence de microorganismes pathogènes dans les voies urinaires. On parle de cystite récurrente lorsque surviennent 4 ou plus épisodes aigus au cours d’une période de 12 mois (1).

Dans ces cas, il est conseillé de prendre en compte l’historique clinique du patient pour identifier avec précision les causes ayant conduit à la répétition de ces épisodes.

La résolution complète et définitive de la cystite récidivante ne peut résider dans la prise en charge de l’épisode aigu isolé, mais doit nécessairement prendre en compte les facteurs qui prédisposent et précipitent les crises, afin de prévenir la persistance, la migration et la prolifération des germes uropathogènes. Avec cette stratégie, il sera possible d’augmenter le délai entre les épisodes aigus, de réduire la consommation d’antibiotiques, de restaurer l’eubiose intestinale et vaginale ainsi que les défenses immunitaires physiologiques pour parvenir à une résolution complète.

Causes possibles et méthodes de prévention

Outre la prévention générique (hydratation quotidienne suffisante, alimentation adéquate, hygiène intime correcte, etc.), il est possible, en fonction des facteurs qui prédisposent et déclenchent les épisodes de cystite, de mettre en œuvre une approche préventive individuelle.

Des recherches récentes ont identifié la capacité des germes uropathogènes à produire un biofilm (2) bactérien. Cette particularité organique expliquerait le phénomène de récidive, c’est-à-dire la tendance à développer de fréquents épisodes aigus en peu de temps. Lorsque la cystite est récurrente, ce biofilm est présent dans plus de 80% des cas (3) et constitue le principal facteur prédisposant la problématique à devenir chronique.

En revanche, les facteurs précipitants des épisodes aigus sont très hétérogènes chez les sujets atteints de cystite récidivante. Par exemple, la prévention de la cystite post-coïtale ne sera pas gérée de la même manière que celle de la cystite liée à la ménopause.

D-mannose: un excellent allié pour la prévention

Le D-mannose est un sucre simple mal assimilé par l’organisme, à très faible impact sur la glycémie et qui peut être pris par tous les patients à tout moment de la vie. Il présente de nombreux avantages, tels que le fait de pouvoir être ingéré pendant la grossesse et l’allaitement ou par les sujets diabétiques ou cœliaques. Il peut également être pris pendant une période prolongée (par exemple, chez les patients porteurs de sondes urinaires) sans risque de surdosage, d’accoutumance ou d’interaction avec des traitements ou des suppléments.

Le D-mannose s’est révélé efficace en prévention, en phase aiguë et en phase de maintien, contre les bactéries E. coli, Proteus, Klebsiella, Streptococcus, Shigella, etc.

En association avec la N-acétylcystéine (NAC) et la lactoferrine, le D-mannose permet une approche naturelle contre le biofilm. En effet, la NAC est une substance à effet mucolytique capable de décomposer les biofilms pathogènes, alors que le D-mannose intercepte des bactéries libres (inhibant leur capacité adhésive et permettant leur élimination naturellement par le flux d’urine) et que la lactoferrine inhibe la croissance des levures (2).

Contrairement à l’antibiotique, le D-mannose ne tue pas les bactéries mais les élimine naturellement par le biais du flux d’urine. Cette caractéristique présente de nombreux avantages:

  • il ne produit pas de toxines inflammatoires qui endommagent la paroi de la vessie,
  • cela n’implique pas la formation de radicaux libres (déchets organiques de bactéries détruits par l’antibiotique) qui causent des dommages oxydatifs et peuvent lier les minéraux dans l’urine, ce qui entraîne la formation de calculs. Les toxines et les radicaux libres sont souvent responsables de la prolongation des symptômes même après la résolution de l’épisode aigu et augmentent le risque de douleur chronique.

Puisque le D-mannose n’est pas perçu par les bactéries comme « ennemi », elles ne développeront aucune résistance et son efficacité demeurera inchangée au fil du temps, même après de longues périodes d’utilisation.

Visitez notre blog Espagnol : http://lacistitis.es/d-manosa-contra-las-infecciones-del-tracto-urinario-cistitis-aguda-y-cistitis-recurrente/

Docteur Ettore de Angelis, Directeur Scientifique Deakos Srl.

Bibliographie:

1. Oral D-mannose in recurrent urinary tract infections in women: A pilot study. D Porru, A Parmigiani, C Tinelli, D Barletta, D Choussos, C Di Franco, V Bobbi, S Bassi, O Miller, B Gardella, RE Nappi, A Spinillo and B Rovereto, Journal of Clinical Urology ,201X, Vol XX(X) 1–6 © British Association of Urological Surgeons 2013

2.MINERVA GINECOL 2014;66:497-512 A. GRAZIOTTIN, P. P. ZANELLO, G. D’ERRICO Cistiti e vaginiti recidivanti: ruolo dei biofilm e delle persister cells. Dalla fisiopatologia a nuove strategie terapeutiche

3. Science. 1999 Mar 19;283(5409):1837, 1839. Forging a link between biofilms and disease. Potera C

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

https://cystiteetcompagnie.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_bye.gif 
https://cystiteetcompagnie.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_good.gif 
https://cystiteetcompagnie.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_negative.gif 
https://cystiteetcompagnie.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_scratch.gif 
https://cystiteetcompagnie.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wacko.gif 
https://cystiteetcompagnie.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yahoo.gif 
https://cystiteetcompagnie.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_cool.gif 
https://cystiteetcompagnie.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_heart.gif 
https://cystiteetcompagnie.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_rose.gif 
https://cystiteetcompagnie.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_smile.gif 
https://cystiteetcompagnie.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_whistle3.gif 
https://cystiteetcompagnie.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yes.gif 
https://cystiteetcompagnie.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_cry.gif 
https://cystiteetcompagnie.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_mail.gif 
https://cystiteetcompagnie.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_sad.gif 
https://cystiteetcompagnie.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_unsure.gif 
https://cystiteetcompagnie.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wink.gif