Lettre ouverte d’un urètre féminin

Salut la Compagnie,

Ahhhh c’est la rentrée ! Je reprends du service !! Les poulettes sont « casées » chez la nourrisse et à l’école, chic chic chic !!! :-)

Et vous savez quoi ?! En arrivant au bureau l’autre jour j’ai trouvé un petit mot près de mon ordi. Un tout petit billet rose, plié en quatre avec ces quelques lignes :

« Chers Messieurs et Mesdames médecins, généralistes et spécialistes, gynécologues et urologues,
Je suis l’urètre féminin, je ne suis pas bien long (à peine 2 centimètres) et, la plupart du temps, je suis silencieux, mais j’exiiiiiiiste !

Et si j’existe anatomiquement j’ai le droit d’être malade, j’ai le droit d’avoir mal, j’ai le droit, tout comme mes congénères les urètres masculins, que l’on me prenne en considération et que l’on admet que je puisse être concerné par une infection et/ou une inflammation.
Alors d’avance merci de ne pas nier mon existence, nier mes souffrance et même, refuser de m’examiner, de m’analyser et de me diagnostiquer ! »

Lettre ouverte d’un urètre féminin

Oh le pauvre urètre féminin qui tente désespérément de faire son coup de gueule du haut de ses deux centimètres à peine…  :-( et il a tellement raison (grrr) ! Ignoré, nié, méprisé, tout ça parce qu’il est p’tit et que ces messieurs en ont un « plus gros » (ouais faut voir, re-grrr). C’est incroyable le nombre de fois où j’ai lu des témoignages de filles qui se sont faites remballer (et pas très élégamment la plupart du temps) par leur doc généraliste ou spécialiste, homme ou femme, ou même par le labo des fois parce qu’elles osent parler de cette partie de leur anatomie et elles ont le courage de supposer que leurs maux sont localisés à cet endroit.

Moi-même quand j’ai eu mon souci d’urétrite (j’en parle ici) personne ne m’a écouté. 

Le docteur plein de savoir : « l’urètre vous dites ? vous devez sans doute avoir une vaginite, c’est pareil ça brule (qu’est-ce qu’il en sait ???!!!) ! »
Moi : « non non je vous assure, j’ai vu deux gynécologue et tout va bien de ce coté-là»
Lui (qui commence à perdre ses moyens en s’aventurant en ces terres inconnues) : « si vous étiez un homme pourquoi pas, mais là vraiment je ne vois pas le rapport avec votre problème »
Moi : « ben j’ai un urètre quand même non ? »
Lui (de plus en plus dépassé) : « oui, mais vous comprenez, chez la femme ce n’est pas possible. Vous confondez peut être. »
Moi : « peut-être mais je voudrais quand même faire une vérification. Quel serait l’examen à faire ? »Lui (il ne sourit plus, n’aime pas mes questions et aime encore moins ne pas savoir quoi me répondre) : « écoutez je vous ai dit que ce n’est pas ça. Il faut vous détendre et vous verrez que ça passera tout seul. Si vous voulez on se revoit dans six mois »

Souvenir, souvenir….

Et des scènes comme celle-là je crois qu’on en a toutes vécues… (re-re-grrrr).

Du coup, je vais aider mon ami l’urètre à taper du poing sur la table !! A vous toutes qui avez mal à l’urètre (certaines disent pudiquement « dans la région du clitoris », d’autres disent « au méat ») voici une liste de ce que cela peut être (genre du plus probable au plus rare, mais qui est possible quand meme !!) :

– une cystite aigue bien sur => ça reste la première chose à vérifier avec un ECBU et tout de toutim en cas de crise

– une mycose ou un trouble dermatologique => là aussi y faudra faire un examen les copines  ;-)

– une cystite abactérienne ou urétrite abactérienne => par exemple suite à des câlins très fougueux avec Mr y compris sans pénétration

– un biofilm => lire ici svp ;-)

– une infection à Mycoplasmes => cet excellent article de Mary vous dira tout ce qu’il y a à savoir sur la question

– une contracture de la musculature péri-urétrale et/ou un syndrome vulvo-vestibulaire, une vulvodynie ou une vestibulite => seul un spécialiste (kiné ou sagefemme) pourra vous le dire alors mesdames allez consulter !

– une atteinte des terminaisons nerveuses autour de l’urètre => direction le neurologue

Voilà la compagnie, un petit article tout chaud pour donner la parole à l’urètre qui n’a pas de bol :

  • Tout petit
  • Avec une paroi très fine (moins de couches que l’urothélium de la vessie)  
  • Très innervé et vascularisé
  • Proche du vagin et de l’anus
  • Souvent engoncé dans des vêtements et sous-vêtements sexy heu… serrés quoi
  • Né des mêmes cellules souches que l’utérus donc sensible aux bouleversements hormonaux grands comme petit tout au long de notre vie (puberté, cycle, contraception, grossesse,  ménopause…)
  • Au milieu d’un véritable « nœud » de terminaisons nerveuses et faisceaux musculaires (plancher pelvien)

Donc très fragile et pourtant jamais écouté (re-re-re-grrrr).
Allez les filles redonnons la parole à notre urètre hihihi

Des bisous

Vous aimerez aussi...

2 réponses

  1. Marie dit :

    Bonjour ,
    J’ai besoin d’aide …

    J’ai fais dernièrement un cure pour le biofilm … je suis du Canada et sa
    La coûte très très cher .

    Je travail pas et je n’es pas les moyens d’acheter encore les produits . Pourriez vous me suggérer quelque chose de moins cher ?

    Je suis suivie en physiothérapie périnéale qui dit que c’est tendue .
    Parfois j’ai presque plus de gêne . Moi je crois que c’est luretre .
    Sa dure depuis janvier qui s’est avérée d’être une infection urinaire e Coli .
    L’urologue veut me donner des anti dépresseur pour essayer de supprimé cette gêne et moi je veux pas .

    Aider moi svp je suis vraiment malheureuse de ce problème qui me gâche la vie .
    Merci

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

https://cystiteetcompagnie.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_bye.gif 
https://cystiteetcompagnie.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_good.gif 
https://cystiteetcompagnie.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_negative.gif 
https://cystiteetcompagnie.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_scratch.gif 
https://cystiteetcompagnie.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wacko.gif 
https://cystiteetcompagnie.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yahoo.gif 
https://cystiteetcompagnie.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_cool.gif 
https://cystiteetcompagnie.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_heart.gif 
https://cystiteetcompagnie.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_rose.gif 
https://cystiteetcompagnie.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_smile.gif 
https://cystiteetcompagnie.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_whistle3.gif 
https://cystiteetcompagnie.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yes.gif 
https://cystiteetcompagnie.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_cry.gif 
https://cystiteetcompagnie.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_mail.gif 
https://cystiteetcompagnie.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_sad.gif 
https://cystiteetcompagnie.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_unsure.gif 
https://cystiteetcompagnie.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wink.gif