Contrôle du pH des urines – Faut-il acidifier ou alcaliniser?

Salut la compagnie !

Après avoir été nourrie pendant près de 10 ans aux inepties du style « il faut acidifier les urines pour tuer les bactéries », j’ai découvert sur le tard que mes cystites [et compagnie] n’étaient pas franchement améliorée par cette méthode (c’est un euphémisme vu que cela a plutôt aggravé mon cas grrr).

Pour comprendre le pourquoi du comment j’ai remis à ma sauce un super « topo » de Mary (publié initialement sur le groupe Facebook Cystite récidivante) :

Suite à des échanges au sujet de la nécessité du contrôle du pH urinaire et à l’incidence de ce dernier sur la cystite, vous trouverez ci-dessous l’ensemble les informations que la recherche médicale et scientifique ont validées sur le sujet.

Le pH est une unité de mesure qui permet de quantifier l’acidité d’une solution

L’échelle des valeurs de pH va de 0 à 14, la neutralité correspond donc à une valeur de 7. Les valeurs inférieures sont dites « acides » / supérieures « basiques » ou « alcalines ».

NB: Le pH d’un aliment/boisson/médicament ne correspond pas forcément à son effet sur le pH urinaire (ex: le citron est un aliment acide qui va pourtant alcaliniser les urines). Pour connaitre l’impact d’un aliment sur le pH urinaire il faut se référer aux indices PRAL qui donnent une information sur le « potentiel acidifiant ».

L’équilibre physiologique du pH urinaire se situe entre 4.5 et 7.5; autrement dit les urines sont globalement acides mais peuvent atteindre une certaines alcalinité en fonction du régime et du sujet (âge, état de santé, état physiologique…).

Il est possible de mesurer son pH urinaire simplement à l’aide de bandes urinaires (en vente libre).

NB: Des urines trop basiques (dont le pH est supérieur à 7.5) peuvent être responsables de la formation de calculs rénaux. Une telle valeur de pH ne peut pas être rejointe par le régime alimentaire seul! Donc pas de panique.

En revanche, la consommation régulière d’aliments tendanciellement acidifiants peut faire chuter le pH urinaire.

Maintenant voyons un peu quel rôle joue le pH urinaire en cas de cystite

La cystite (nous le savons tous) est une INFLAMMATION de la vessie AVEC OU SANS infection bactérienne. Spécialement en cas de cystite récidivante, l’inflammation peut perdurer bien après la résolution de l’épisode infectieux (donnant l’impression d’une rechute)

NB: d’où l’importance fondamentale d’effectuer un ecbu A CHAQUE FOIS pour être sûr de ne pas prendre d’antibiotique pour rien!

Lorsqu’un tissu est enflammé, et encore plus quand il s’agit d’une muqueuse comme c’est le cas pour la paroi de la vessie (on peut la comparer à l’intérieur de la joue pour se faire une idée du type de fragilité de ce tissu), il est essentiel de chercher à apaiser l’inflammation. On peut le faire de deux façon: grâce à des substances qui vont influencer positivement la reconstruction de l’épithélium (Cistiquer) et, bien sûr, en évitant d’agresser encore plus la muqueuse. Il ne viendrait à l’idée de personne de boire un verre de jus d’orange tout en ayant un aphte!!!

Dans le cas où la cystite soit le résultat d’une INFECTION bactérienne. Les bactéries en causes (E. coli et autres Proteus, Klebsiella, Pseudomonas…etc) sont acidophiles ou, au moins, acido-résistantes. Cela signifie qu’elles aiment les milieux acides ou tout au moins, savent y résister et y survivre. L’acidification ne constitue donc pas une défense contre l’attaque bactérienne.

EN CONCLUSION: En cas de cystite l’acidification des urines (par la prise de canneberge ou autre) N’EST PAS UNE SOLUTION car elle:

– va d’avantage abimer la muqueuse ce qui, à terme, va augmenter les douleurs et sensibiliser encore plus à d’éventuelles rechutes

– ne va pas détruire les bactéries

Il faut aussi ajouter que lorsque la cystite est prise en charge avec du D-mannose, il a été démontré que ce principe actif a une action sur les germes uropathogènes potentialisée dans des urines peu acides.

La formulation de Ausilium 20PLUS nait de ce résultat d’étude et a donc associé le D-mannose à un alcalinisant urinaire pour une action renforcer contre les bactéries et un effet apaisant sur la symptomatologie douloureuse.

 

 

 

 

Vous aimerez aussi...

8 réponses

  1. Osmose_74 dit :

    Depuis peu, après chaque rapport sexuel en période pré-menstruelle qui déclenche chez moi les cystites, je bois (toutes les 3 à 4h pendant 24h) un verre d’eau dans lequel je laisse se dissoudre un peu de bicarbonate de sodium pour rendre mon urine plus alcaline.

     
  2. Boop dit :

    Bonsoir, concernant l’oeuf, les informations sont assez contradictoires. Parfois, il est dit « alcalin », parfois « acide ». On peut lire que le blanc est alcalin, lorsqu’il s’agit d’oeuf dur. Se passer de cette source de protéines est dommage, ça vaut peut-être la peine d’en manger, en l’associant à des légumes verts qui vont assurer l’équilibre acido-basique.

     
  3. peallat dit :

    Merci pour cet éclairage. Il n’est pas facile de lâcher les compléments à base de canneberge tant mis en avant par les marketers. Pour avoir testé, la combinaison Ausilium, Cistiquer avec un petit renfort de NAC est très intéressante pour des soucis de vessie pesante et parfois douloureuse avec cystites récidivantes.

     
    • GiGi dit :

      Oui tu as raison et c’est bien le terme « lâcher » la canneberge!
      Parce que si les choses sont encore comme il y a quelques années en arrière on a l’impression que tout le monde s’y agrippe à cette cranberry (serait-ce un marché si juteux ?) alors que le D-mannose est une si bonne option.
      En tout cas il est certain qu’avec une vessie « sensible » s’il y a bien un truc à fuir ce sont les acidifiant et, du coup, l’airelle [et compagnie] 😉

       
  4. Filipic dit :

    J ai moi même une alimentation basique.
    Éviction gluten lait et oeufs.
    Je suis sous nac et ausilium 20 et depuis 15 Jours

     
    • GiGi dit :

      Salut ma belle 🙂
      Dis donc éviction gluten, lait et œuf ça fait un paquet de choses si tu le fais « bien » (genre en lisant les étiquettes des produits et tout et tout…)!
      Tu sais, moi je suis une partisane de la « modération » (et une grande gourmande hihihi) alors je préfère les conseils « soft » comme « réduire ceci » ou « faire attention à cela ».
      Et puis pour avoir des urines moins acides on n’est pas obligé d’enlever drastiquement des aliments, il suffit d’être un peu plus attentive et, surtout, de ne pas cumuler les acidifiants.

      C’est un régime que tu fais toute seule ou bien qqun te l’a conseillé?

      A plus
      Bises

       
  5. tres interessant cette information sur le ph urinaire merci

     

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *